AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi) Ven 9 Oct - 21:55



Quand Tony
rencontre une journaliste...


Tony &Al'ya

Tony Stark avait plus ou moins été obligé de se rendre à ce rendez-vous. Pepper lui avait demandé gentiment. Et quand Pepper lui demandait gentiment, Tony n'y allait pas. Elle lui demandait régulièrement de se rendre au réunion du conseil, ce qu'il ne faisait jamais bien sûr. Il avait toujours quelques chose de plus intéressant à faire que d'aller passer des heures à écouter des vieux croulant parler de la bourse et de ce qu'il faisait avec SI. Il savait ce qu'il faisait avec son entreprise. Enfin, son entreprise dirigée par sa magnifique et génialisime compagne…

Donc Pepper avait arrêté de lui demandé gentiment. Elle avait prit une réservation dans un restaurant à Manhattan et lui avait dit qu'il irait. Tony avait bien ronchonné mais elle lui avait fait son regard et Tony avait dit d'accord. Parce que quand Pepper faisait CE regard, Tony savait qu'il devait plus ou moins obéir. Même s'il n'obéissait à personne. C'est juste que CE regard lui promettait bien des choses.

C'est pour cela que Tony avait enfilé un costume. Plutôt sobre cette fois-ci et était monté dans une voiture au environ de 19 heures. Pepper lui avait dit qu'il allait rencontré une journaliste. Et il n'aimait pas vraiment les journalistes. Il s'était d'ailleurs renseignée sur cette journaliste. Al'ya Lorenzi apparemment. Et il s'était rendu compte qu'elle avait demandé à le rencontré une bonne douzaine de fois avant que le service concerné fasse circuler l'info. Et il avait bien sûr fait des recherches sur elle. Enfin, JARVIS avait fait les recherches et lui avait montré les résultats. Apparemment, la jeune femme était pro-Avengers. Ce qui avait fait remonté son estime et lui avait donné envie de rencontrer la journaliste. Juste un peu en tout cas, même si il ne voulait l'avouer.

Quand il était arrivé devant le restaurant, Tony resta quelques minutes de plus dans la voiture. Il était, pour une fois, en avance. Rien que de remarquer ça, Tony se dit qu'il commençait à se faire vieux. Il y avait une époque où il arrivait TOUJOURS en retard et personne ne lui disait rien. Cette remarque n'incluait bien évidemment pas Pepper…

C'est donc avec un soupir qu'il quitta sa voiture, avant de lancer ses clés au voiturier et de rentrer dans le bâtiment.

Le restaurant qu'avait choisit la secrétaire de Pepper était petit mais aménager avec bon goût. C'était tout à fait un restaurant qu'il n'aurait pas choisit pour ce genre de chose. Mais, la secrétaire de Pepper n'était pas aussi pratique que lui. Alors il s'était plié à ça et il se retrouvait là.

Lorsqu'il donna son nom, le mec en face de lui blanchit d'un coup et Anthony ricana intérieurement. Il aimait beaucoup l'effet qu'il avait sur les gens. Rien que son nom pouvait faire ce genre de chose et c'était plutôt jouissif. Il suivit le mec sec qui le précédait et s'assit à la table, dans un des coins, qu'il venait de lui indiquer.

Le milliardaire attrapa alors son téléphone. Parce qu'il avait une réputation à tenir et qu'il n'arrivait pas en avance. Il envoya un message un Pepper, lui indiquant qu'il était bien au rendez vous et lui promis que cela se revaudrait…

Quand le grand homme revint pour lui demander si il voulait quelque chose, Stark commanda un verre de whisky, se disant que si la jeune femme ne venait pas rapidement, il ne serait peut être plus en état de répondre sérieusement à ses questions. Quoi que même sobre, il allait avoir du mal à répondre sérieusement aux questions…

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi) Sam 10 Oct - 14:47



Al'ya & Anthony
Quand Anthony rencontre une journaliste
Comme souvent ses temps si la jeune femme arpentait les rues en pleine nuit pour rentrer chez elle. N'ayant pas de voiture, elle était contrainte de marche pour rentrer à l'appartement. Elle marchait tranquillement les écouteurs dans les oreilles écoutant de la musique pour passer le temps. Elle ne faisait pas trop attention à ce qui se passait autour d'elle. Mais lorsqu'elle entendit un bruit de moteur particulier, elle tournait la tête et vit un motard passé sur une ancienne moto. Elle le regardait et croisait son regard. Elle fronçait les sourcils, mais continuait sa route sans trop y penser. Elle arrivait chez elle et prit rapidement une douche, elle était seule. Son frère devait encore travailler. Elle mit un pull couleur crème ainsi qu'un jean, puis ses chaussures. Elle se préparait un chocolat chaud, elle se mit dans le canapé. Mais très vite un mauvais pressentiment l’envahit. Il était de ceux dont la jeune femme ne voulait pas ressentir, ceux qui finissent généralement sur la découverte d’un cadavre tué de manière dont elle préférait oublier, ce qui était malheureusement impossible pour elle. Elle se levait pour voir si son frère était encore présent ou non, mais elle trouvait sa chambre vide, elle était donc seule avec son chat Ludwig. Elle passait une heure a tourné en rond sentant ce sentiment grandir en elle, elle était effrayée à l’idée de ce qu’il l’attendait et ce n’était peu dire. Elle finis par sortir de ses pensé se hantant de se préparé en commençant par se changer et enfilé une tenue un peu plus professionnel pour le rendez-vous qu'elle avait enfin obtenu pour une interview de Mr Stark après plus d'une vingtaine de demande, elle était contente d'avoir enfin la chance de pouvoir le voir en vrai. On lui avait donné l'adresse du restaurant. Elle se mit donc en route.

Sur le chemin du restaurant, elle se perdit dans ses pensées. Lorsqu'elle sortit soudain de ses pensées, dans une ruelle à côté du restaurant. Elle entendit des voix derrière elle. La jeune femme se cachait aussitôt, tandis qu'une bagarre éclatait entre deux hommes. L'un d'entre eux tombait à terre avant de relever la tête vers la jeune femme. En voyant son visage, elle comprit que c'était l'homme qu'elle avait vu plus tôt dans la soirée, sur sa moto. Elle vit l'homme derrière sortir une arme, cette fois si elle le savait ce ne serait pas comme les autres fois. Elle n’avait pas trouvé un simple cadavre avec la scène de crime qui va avec mais le tueur lui-même. La jeune femme posait une main sur sa bouche pour ne pas crier, elle tremblait de plus en plus. Elle n'arrivait cependant pas à fermer les yeux, qui étaient grands ouvert et emplit de larmes. L’homme qui tenait l’arme était un grand brun de plus d’un mètre quatre-vingts qui devaient faire au moins cent kilos. Il tendit son bras devant lui et posait l'arme sur le front de son camarade avant de lui tirer dessus sans aucune émotion si ce n’est la rage que l’on pouvait lire sur son visage.

Le sang fut propulsé un peu partout autour de lui, si bien qu’Al’ya qui était à quelques mètres vit quelques taches apparaitre sur sa veste en cuir couleur crème. La détonation du coup de feu la fit sursauter c’est alors qu’un pot en verre se brisa sur le sol dans un bruit qui résonnait entre les parois, surement la rousse qui l’avait fait tomber dans son mouvement. Son cœur manqua une pulsation. Le meurtrier relevait la tête, son regard croisait celui de la mutante apeuré. Elle vit dans son regard de la surprise, mais aussi de la rage. Elle avait tous vu et il le savait. Al’ya ne mit pas longtemps à se retourner pour partir en courant espérant atteindre le bout de la ruelle où il y avait un bar. Elle courrait aussi vite que ses jambes lui permettaient.

Malheureusement, après à peine quelques mètres, elle sentit une main lui attraper le poignet. Elle se libéra en faisant tomber son agresseur. Il en profita pour lui saisir la cheville et la faire tomber au sol. Sa tête heurta le sol la sonnant légèrement. Ce qui laissa le temps a l’homme de la retourner ainsi que de se mettre à califourchon sur elle. Reprenant lentement ses esprits elle le sentit refermer ses mains autour de son cou. La voix de la jeune femme jusqu’ici suppliante se transforma alors en un cri. L’agitation de sa victime fit resserrer ses mains sur la peau du cou d’Al’ya. Quelques larmes coulaient le long des joues de la belle. Elle essayait de se libérer, mais une nouvelle fois l'homme serrait un peu plus ses mains, tout en se penchant en avant afin que le poids de son corps repose sur la trachée de sa victime. Posant ses mains sur le visage de l’homme, elle le griffait. Le manque d’aire commençait à être difficile à supporter pour la jeune femme, sa vue se troublait de plus en plus. Elle avait de plus en plus de mal à se mouvoir et même juste à réfléchir. La dernière chose qu’elle verrait sera le visage l’homme au-dessus d'elle. Ses yeux se fermaient doucement, elle finit par arrêté de lutter, incapable de faire le moindre mouvement.
© wild bird


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi) Sam 10 Oct - 15:21



Quand Tony
rencontre une journaliste...


Tony &Al'ya


Tony était là depuis plus de dix minutes à présent. Et il commençait à en avoir marre. Il avait eut l'impression que la journaliste avec qui il avait rendez-vous ne serait pas en retard. Mais apparemment, ce n'était pas le cas…

Il demanda un nouveau verre à la serveuse, avec un de ses sourires « Made in Stark » et le descendit d'une seule traite quand il arriva. Un regard de plus sur l'heure et il se leva, soupirant avant de se diriger vers la sortie. L'homme qui l'avait accueillit lui parla mais Tony n'écouta pas vraiment, rajoutant seulement que si son rendez-vous arrivait, il avait à lui dire qu'il était partie, n'aimant pas vraiment être pris pour un jambon.

Tony posa le pied dehors et regarda le ciel. Il avait beau ne pas être tard, la nuit était claire et il pouvait voir le halo que faisait New York sur la nappe noire. Il attrapa ses clés dans le compartiment du voiturier avant que celui ci ne se plaignent et lui sourit, lui passant 10 Dollars. Une fois n'était pas coutume, Tony allait chercher sa voiture. Une fois le chemin demandé, le milliardaire suivit les indications, marchant le long de la rue. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas fait se genre de chose. Et d'ailleurs, il ne savait toujours pas pourquoi il le faisait. Il avait bien plus de truc à faire à la tour, des trucs biens plus important que de marcher pour aller récupérer une voiture. Mais le fait est qu'il était là à marcher pour rejoindre le parking du restaurant…

Dans ses pensées, Tony avait mit ses mains dans ses poches et réfléchissait à la prochaine invention qu'il avait en tête depuis quelques jours. Ce n'était pas vraiment une invention à proprement parlé, plus une amélioration d'un programme déjà existant. Mais il se devait de faire cette mise à jour…

Il fut brutalement tiré de ses pensées par un coup de feu. Un véritable coup de feu qui semblait sortir et raisonner dans toute la rue. Il n'était pas rare d'entendre des coups de feu mais il l'était plus dans cette partie de New York. Il essaya alors de trouver, en bon héros qu'il était, la source et il la trouva rapidement. Un homme était à cheval sur une jeune femme rousse. Ses sourcils se froncèrent alors et pensa à son armure. A une époque, il l'avait toujours sur lui, maintenant que la nouveau été passé, il la laissait à la tour, la prenant que pour les grosses bagarre.

Mais le fait est qu'il ne pouvait pas laisser faire ça. Quand il passa le regard sur la ruelle, il remarqua le corps au fond et déduisit que la rousse était donc un témoin gênant. En examinant plus attentivement, Tony repéra une barre en métal à quelques mètre de lui. Au moins, il avait une arme. Cela ne valait pas les répulseurs mais bon…

Le plus doucement possible, Stark attrapa la barre et se jeta sur l'assaillant, l'assommant à grand coup. L'homme s'affala alors sur la rousse et Tony se dépêcha de l'enlever, libérant alors la jeune femme du poid. Il remarqua alors ses yeux fermés et il eut peur d'être arrivé trop tard.

Il posa deux doigts sur son coup et fut soulager de sentir un pouls. Elle avait du perdre conscience à cause du manque d'oxygène.

« JARVIS ? Demanda-t-il alors dans le vide.

- Oui monsieur ? Répondit alors la voix de l'IA dans son oreille.

- Appelle les flics et dis leur ce qu'il vient de se passer…

- Bien monsieur. »

Tony hocha alors la tête et reporta son attention sur la jeune femme. Qu'il avait déjà vu quelque part… En effet, cette dernière était la journaliste qu'il devait rencontrer… Ce qui venait de se passer était plutôt une bonne excuse pour ne pas se rendre à un rendez vous, pensa-t-il en secoua la tête.

Il tapota alors ses joues doucement, histoire de la faire reprendre conscience et quand elle papillonna des yeux, il fut de nouveau soulager.

«  Vous êtes plutôt du genre à vous mettre dans les ennuis non ? Déclara-t-il alors doucement avec un petit sourire sur les lèvres. Comment vous sentez-vous ? »
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi)

Revenir en haut Aller en bas

Quand Anthony rencontre une journaliste... (Ft Al'ya Lorenzi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» QUAND UN "JOURNALISTE "SE TRANSFORME EN LAQUAIS (p» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?» Kamino Le Chinois [Journaliste]» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
Off the record
 :: Le cimetière :: RP terminés/abandonnés
-