AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Quand ca fait booom ! [Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Quand ca fait booom ! [Alice] Ven 27 Nov - 22:10

Quand ça fait boom !
Anthony & Alice



Stark avait été appelé un peu plus tôt dans la journée, enfin, appeler n’était pas vraiment le terme qu’il emploierait mais soit... Le SHIELD avait donc appeler pour une expertise sur le lieu d’une usine qui venait d’exploser.

En effet, FRIDAY lui avait signifié cette situation dans la nuit alors qu’il travaillait sur le nouveau modèle de son armure. Le MARK... Ouai, il ne savait plus vraiment le numéro de celui-là mais il commençait vraiment à en avoir. Enfin, le fait est que FRIDAY lui avait annoncé l’explosion de cette usine de produit chimique. Parce qu’il se pourrait que Stark ait modifié le code source de son IA pour faire en sorte qu’elle lui indique toute les catastrophes aux alentours et même sur le territoire américain. L’histoire d’Ultron avait beaucoup remué le milliardaire et il évitait d’avoir trop mauvaise conscience. Il lui avait demandé si des personnes étaient présentes dans l’usine au moment de l’explosion et son IA lui avait répondu que non. Alors Stark avait laissé faire les autorités, bien plus compétentes que lui dans cette situation.

Mais quand un agent du SHIELD était arrivé avec un dossier dans son salon, Tony avait tout de suite repensé à cette explosion.

- Une usine de produit chimique a explosé au abords de Staten Island...
- Je sais, coupa-t-il alors qu’il attrapa la tablette dans les mains de l’agent qui le regardait avec les gros yeux.
- Maria Hill aimerait que vous alliez voir, continua alors le pinguin qui lui faisait face, reprenant contenance face à lui. Elle pense que cela pourrait être terroriste et ...
- Otez moi d’un doute Agent... Malone, dit-il en louchant sur le badge. Mais... Je ne suis pas l’employeur de Maria Hill ? Et de vous aussi au vu du cigle qui orne votre badge ?
- Euh...
- C’est bien ce que je pensais, dit-il avec un petit sourire alors que FRIDAY ouvrait les portes de l’assenseur pour signifier à l’incompétent de s’en aller.

Fier de sa manœuvre, Tony alla se changer et se préparer pour aller sur le terrain. Ce n’était pas un combat et il ne répondait pas aux ordres d’Hill mais une petite curiosité restait à assouvir dans son esprit. Alors quand il redescendit dans son laboratoire, Tony s’addressa de nouveau à son majordome personnel.

- Fri’, ma chérie, prépare donc la voiture de circonstance et le MARK 45, on ne sait jamais.
- Bien Monsieur.

Il attendit un petit moment avant que l’IA ne lui indique que tout était prêt et qu’il pouvait partir. Alors Tony monta dans le SUV et quitta la rapidement la tour. Il n’était pas monté dans un SUV moyen. Non, son SUV était plus sophistiqué, amélioré et bien plus mat que le reste des SUV de cette planète. Enfin, il avait fait ça à la Tony Stark.

Quand il arriva sur place, les pompiers et les forces de l’ordre étaient toujours à l’œuvre. Ainsi qu’une tripoté de journaliste qui lui sautèrent dessus quand il posa le pied à terre. Sans leur donner le moindre mot, Tony passa les barrières de sécurité avec la mallette qu’il avait prise dans la voiture.

Les policiers le laissèrent passer sans oser lui poser la question et Stark resta un instant à regardant les dégâts avant de s’avancer un peu, histoire de mener sa mission à bien.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice] Mar 5 Jan - 17:35

Comment serions-nous heureux sans curiosité, sans question, doute ni arguments ? Sans la joie de penser ? Observant la route qui défilait sous ses yeux, Alice re-planifiait mentalement son programme de la journée. Il avait fallu qu’elle chamboule ce qu’elle avait originellement prévue, son travail lui demandant de revoir tout ça. Le cabinet où travaillait la jeune femme avait reçu un dossier dans la matinée, à propos d’un accident qui avait eu lieu dans la nuit, et c’était l’inhumaine qui avait dû travailler dessus, ce qui ne la gênait aucunement. Bien au contraire, quand elle en avait entendu parler, elle l’avait volontiers accepté, et avait profité d’un moment de libre pour se rendre sur place. Rien de mieux pour en apprendre plus que d’aller directement voir ce qui s’était passé et pousser ses propres investigations plus loin, à condition de ne pas se faire prendre. La jeune femme n’était pas stupide. Vu l’ampleur de l’incident, les curieux seraient surement contenus à l’écart pour éviter tout danger, mais Alice se fichait un peu des risques. Elle commençait à avoir l’habitude d’en prendre et appréciait de le faire. Ça mettait un peu de piment et puis elle avait déjà bravé les interdits quand elle côtoyait ses semblables dans « l’alter life ». Sans compter qu’elle n’y allait juste pas simplement pour satisfaire sa curiosité, mais pour aider à monter un assez bon dossier. Elle était payée pour ça après tout.

Arrivant sur le lieu de l'accident, l'inhumaine resta à l'écart le temps d'observer les lieux et se planifier un plan d'action. Comme elle l'avait deviné, un périmètre de sécurité avait été mis en place, mais elle ne s'inquiétait pas de celui-là. Même si elle n'avait pas de passe-partout physique pour avoir le droit à un passage, avoir passé quelques années dans « l'after-life » parmi les autres inhumains l'avait aidé à apprendre deux-trois tours de passe-passe, et ses illusions allaient l'y aider. Mais avant, il fallait qu'elle se fasse discrète pour voir où agir sans se faire repérer par des journalistes, des curieux, ou toute autre personne présente. Il lui était facile de faire son repérage, en restant simplement adossée à la portière de sa voiture, tout en faisant semblant de téléphoner. Elle avait un très bon point de vue et ne se faisait pas remarquer.

Trouvant finalement où agir, elle se rapprocha de l’endroit, tout comme un rapace se rapprocherait d’une proie, avant de se concentrer. Elle allait devoir trouver quelle sorte d’illusions sortir pour détourner suffisamment l’attention et passer, mais sans que l’on se doute de quelque chose. La réflexion ne fut pas longue, car Alice eut de suite l’idée. Si on n’avait pas le droit de passer, autant faire croire que quelqu’un allait le temps pour pouvoir s’y faufiler. Cela ne lui demandait pas une énorme concentration et elle n’avait pas à puiser très loin dans son imagination. Alors, ni une ni deux, elle fit apparaître une silhouette réaliste, qui fila sous le nez de l’un des agents qu’elle visait et profita qu’il détourne son attention pour prendre la poudre d’escampette vers le coin accidenté où elle comptait se faufiler. Ce n’était pas plus difficile que cela. Et puis la zone qu’avait visé l’avocate n’était plus occupé par les pompiers, alors elle ne devrait rien risquer.  

Ouvrant l'oeil une fois qu'elle était dans le bâtiment, l'inhumaine rechaussa sa paire de lunette, qui avait eu tendance à glisser quand elle avait pressé l'allure. Elle allait devoir faire assez attention désormais, car les pièces n'étaient pas forcément des plus sûres. Alice ne craignait plus de se faire prendre par un agent, mais elle devait tout de même regarder où elle allait pour éviter de se prendre le pied. Avoir une entorse maintenant serait légèrement stupide de sa part. Sentant l'odeur encore âcre du lieu, la jeune femme plaça sa manche devant son nez, pour observer un truc. Elle pourrait bien trouver un truc utile au dossier qu'elle allait devoir monter. Ce n'était pas qu'on lui en demandait beaucoup, mais étant la petite nouvelle de son bureau, l'inhumaine essayait de montrer qu'elle s'investissait au mieux, après avoir eu deux-trois conseils.
© 2981 12289 0

Je suis vraiment désolé du temps que j'ai mis à répondre, mais j'ai eu quelques petits soucis d'inspi avec Alice avant la période des fêtes :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice] Sam 16 Jan - 22:16

Quand ça fait boom
Anthony & Alice

Tony était entré depuis quelques minutes maintenant. Il avait passé un regard sur les restes de l’usine et avait froncé le nez. Il n’aimait pas l’odeur de brûler, cela lui rappelait l’Afghanistan et il n’était pas friand de ces souvenirs. Il n’aimait pas vraiment cette période de sa vie non plus. Ces trois semaines n’avait pas été les meilleures de sa vie. Mais bon, en était ressorti Iran Man donc... il pouvait bien s’en souvenir de temps en temps. Il avait mis les pieds sur des trucs qui ne tenaient plus en place et avait failli se casser la tronche deux fois.  Heureusement que personne n’était là pour voir le désastre. Et pourtant, il n’avait rien bu ce matin avant de partir. C’est pour dire.

Il posa la mallette qu’il avait mise sur une table et prit les lunettes qu’il avait mises dans sa poche. Non, ce n’était pas les affres de l’âge qui le rattrapait mais c’était plus un outil qu’autre chose. Il avait intégré dans les verres des capteurs et des caméras pour pouvoir tout analyser. Enfin, lui non mais FRIDAY oui. Alors il les mit sur son nez et appuya sur le petit bouton du côté. Ce qu’il voyait était la même chose que lorsqu’il était dans son armure. L’interface était le même mais il n’avait pas le heaume sur le museau. C’était tout bénéf’ pour lui.

- Analyse moi l’endroit FRIDAY, annonça-t-il en tournant la tête à travers le grand espace carbonisé.

L’IA s’exécuta et annonça la fin de son analyse une grosse minute plus tard.  Il ne lui demanda pas de faire son rapport, voulant se faire une idée par lui-même avant de demander des explications à son majordome personnel. Il s’avança un peu, vers les murs, vers le machines qui fumaient encore et il fronça les sourcils. Ces flammes n’étaient pas normales. Elles n’avaient pas un départ normal pour un feu d’origine mécanique. Il avait l’impression que les flammes partaient des murs et non des machines maintenant carbonisés...

- Si je me trompe pas, FRI’, ce feu n’est pas mécanique, marmonna Tony en se relevant.
- Mes analyses vont dans ce sens également.
- Recherche-moi d’autres affaires comme celle-là pour voir si on n’a pas affaire à quelqu’un qui s’amuse depuis un moment, continua-t-il en revenant vers ses affaires.

Il vira les lunettes qu’il posa sur la mallette et il passa de nouveau son regard à travers la grande salle. C’était quand même un miracle que personne ne s’était tué là-dedans. Il poussa un soupir alors qu’il passait une main dans ses cheveux avant que son Intelligences Artificiel ne lui parle de nouveau dans l’oreille.

- Il y a quelqu’un d’autre patron, une jeune femme d’après la signature thermique que je perçois.

Tony haussa les sourcils hauts sur son front et attrapa le gantelet dans la mallette. Il l’enfila rapidement et s’avança suivant les indications de son IA. Il avança pendant quelques secondes avant de se trouver nez à nez avec une jeune femme blonde. Ses sourcils se froncèrent cette fois et il tendit le bras face à lui, le bruit caractéristique retentissant. Elle n’avait pas l’air trop menaçante mais franchement, Tony avait eu de mauvaise surprise. Il ne se fiait plus aux apparences maintenant.

- Je peux savoir ce que vous faites là ? demanda-t-il, parlant distinctement. Vous êtes venue finir le boulot ?

Spoiler:
 


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice] Jeu 21 Jan - 14:13

Comment serions-nous heureux sans curiosité, sans question, doute ni arguments ? Sans la joie de penser ? Plus elle avançait, plus elle désespérait. Tout ce que Alice trouvait en explorant lentement les décombres étaient des choses évidentes. L'accident n'était en rien accidentelle et seul un idiot pouvait le croire. Pour le moment, la jeune femme notait les détails qu'elle voyait dans sa tête, ne voulant pas prendre le temps de se poser pour sortir un calepin et prendre des notes. Elle aurait appris la sténographie, pourquoi pas, mais là, l'inhumaine ne pouvait pas perdre du temps inutilement. Si des enquêteurs décidaient d'entrer et lui tombait dessus, elle serait surement dans la panade, alors mieux valait tout noter mentalement pour reprendre tranquillement derrière au calme. Et puis avec cette méthode, elle pouvait se servir de ses mains pour garder un certain équilibre lorsqu'elle parlait sur des débris instables pour éviter de se ramasser. La discrétion était son fort, mais elle ne pouvait pas prétendre être une gymnaste hors pair avec un équilibre parfait. Il suffirait juste d'un objet mal placé pour que la jeune femme puisse se retrouver le nez dans la poussière et la cendre.

Entrant dans une nouvelle pièce, l'avocate commença à regretter de ne pas avoir mieux organisé son expédition pas très légale. Respirer l'odeur de la fumée n'était pas des plus agréables, et même avec le tissu de sa manche pour se protéger les voies respiratoires, elle était toujours présente et cela lui montait à la tête. Ce qu'elle pouvait rêver d'être téléporteur plutôt qu'illusionniste parfois. Elle y voyait pleins d'avantage, mais en même temps, elle était tout de même passionnée par son pouvoir qui pouvait lui offrir une certaine quantité de possibilité. Mais il n'y avait pas que la téléportation qui intéressait Alice. La télépathie devait être bien aussi, avec son travail, ce type de don pourrait lui faciliter les choses, et même en ce moment cela aurait été un plus. Si elle l'avait été, elle aurait pu simplement lire dans la tête des forces de l'ordre, mais la brume en avait décidé autrement et elle ne s'en plaignait pas pour autant. C'était un atout parfois les illusions. C'était bien grâce à cela qu'elle était entrée.

Décidant de changer de pièce pour aller vers une autre, la jeune femme avait fini d'observer celle-ci, après avoir bien fait attention de ne rien toucher. Si sa déduction était bonne et que l'incident n'était pas accidentel, il y aurait surement une enquête et mieux valait qu'elle ne laisse aucune trace. Elle avait déjà relevé ses cheveux pour ne pas laisser son ADN, mais il fallait mieux pas qu'elle laisse ses empreintes ou quoi que ce soit. Au moins, avec ses études en droit, elle savait quelles preuves étaient utiles et pouvait éviter d'en laisser et noter mentalement les anomalies qui lui semblaient intéressantes. Garder un esprit ouvert et avoir un regard observateur était pour elle un point important. Mais ce qu'elle oublia cette fois-ci, c'était aussi de rester attentive aux bruits et qu'elle ne fut pas sa surprise, quand au détour de la porte, elle tomba nez à nez avec une personne. Sur le coup, elle ne cacha pas un petit cri de surprise et leva instinctivement les mains quand elle vit le gant pointer vers elle. Alice n'était pas stupide, elle avait reconnu le morceau d'armure d'Iron Man en quelques secondes, et se sentit confuse soudainement. Elle n'avait strictement rien à faire ici et elle venait de se faire prendre.

— Finir le boulot ? Surement pas, je n’en suis même pas la cause.

Alice avait répondu rapidement pour chercher à calmer la situation, mais elle savait qu’elle n’allait pas être très crédible. Il allait falloir qu’elle arrive à convaincre la personne devant elle, sans quoi elle aurait vraiment de sérieux ennuis, car elle ne se voyait pas utiliser ses illusions sur le membre des Avengers.

— Je sais que ça parait peu crédible, mais je n'ai strictement rien à voir avec tout ça. Je suis juste venue pour essayer d'avoir des éléments pour le dossier que je vais devoir monter pour mes clients. Je suis avocat.

Elle espérait pouvoir paraitre déjà un peu plus crédible et commença à baisser les mains, estimant qu'elle n'était pas une menace. De toute façon, la seule « arme » qu'elle possédait actuellement était son imagination et elle ne pouvait pas s'en débarrasser, sans compter qu'elle ne pensait pas l'utiliser en ce moment. Tout ce que souhaitait l'inhumaine pour le moment, était de pouvoir calmer les choses pour montrer à Stark qu'elle n'était pas une ennemie.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice] Mer 9 Mar - 22:35

Quand ça fait booom !
Anthony & Alice

Tony haussa un sourcil quand la jeune femme prit la parole après lui. Il était clair qu’il pouvait voir la surprise sur ses traits et dans son regard. Ce qui le rassurait un peu sur la vérité qui sortait de ses mots. Il savait que les mots pouvaient être trompeurs. Aussi bien que les apparences d’ailleurs. Mais bon, il pointait la blonde d’un de ses repulseurs donc bon... Il pouvait penser que cela pouvait amener les gens à dire la vérité. Ce n’était pas tout le temps le cas mais dans la majorité du temps, les gens avaient un minimum de jugeote pour ne pas jouer avec ça. Et puis les mots qu’elle venait de prononcer ensuite ajouta un peu plus à la crédibilité de la chose.

Par contre, quand il entendit la blonde lui dire qu’elle était avocat, le deuxième sourcil de Tony rejoignit le premier. Parce que bon, ce n’était pas tous les jours qu’il croisait des avocats se rendant sur les lieux d’une catastrophe. Et pourtant, il en avait côtoyé des avocats. Beaucoup et il en côtoyait encore beaucoup avec tout ce que pouvait apporter les Avengers et Iron Man. C’était plus dans le juridique maintenant. Avant, c’était pour de la paperasse et on ne pouvait pas dire qu’Anthony aimait beaucoup ça. Il laissait plutôt ça à Pepper à l’époque. Et c’était d’ailleurs encore le cas puisqu’il avait nommé Pepper  à la tête de Stark Industries. Il lui arrivait encore de signer quelques papiers mais il ne voyait plus d’avocat pour cela. Et franchement, celui lui faisait un bien fou. Parce qu’il ne supportait pas les airs pincés qu’ils pouvaient prendre. Ce n’était pas du tout le genre de personne qu’il aimait bien côtoyer. Merci mais non merci.

Il examina la blonde pendant encore un moment sans prononcer un mot. Il ne voulait pas s’avancer et se retrouver ensuite dans une situation qu’il n’aurait pas voulu. Cela lui était assez arrivé récemment, il ne voulait pas recommencer. Cette pensée le fit sourire parce que Tony Stark n’était pas vraiment réputer pour réfléchir avant d’agir. Il était du genre impulsif et ne suivait pas vraiment de plan. Ce que lui reprochait souvent le Capitaine d’ailleurs. Parce que bon, il fallait l’avouer, Tony adorait l’emmerder. Et si pour ça il devait dévier un peu du plan d’action pour gagner en efficacité, il le faisait avec un sourire aux lèvres. Et puis de toute façon, il n’aimait pas l’autorité. Ce n’était pas son truc et cela ne l’avait jamais été. On pouvait simplement dire qu’Anthony Stark était un homme qui faisait ce qu’il voulait quand il le souhaitait. Tout simplement.

Il baissa tout de même le bras, pour montrer qu’il n’allait pas lui envoyer une charge dans son joli visage et il prit enfin la parole.

- Avocat ? Qu’est-ce qu’une avocate vient faire ici ? Le bâtiment n’est pas encore froid que vous êtes déjà là..., dit-il un peu suspicieux tout de même.

Il aurait bien voulu savoir qui était la jeune femme mais il n’avait plus les lunettes sur le nez. Ce qui l’emmerdait grandement pour la reconnaissance faciale puisque FRIDAY ne pouvait pas le faire. Donc il allait devoir avancer à l’aveugle. Ce qu’il faisait souvent, ce n’était pas vraiment un problème. Mais il n’aimait pas beaucoup ne pas savoir à qui il avait à faire. Les gens savaient souvent qui il était parce que bon... Il était tout de même Tony Stark. Mais lui ne voyait jamais à qui il avait à faire. Parce qu’il s’en fichait royalement une partie du temps et parce qu’il ne revoyait jamais les gens une deuxième fois l’autre partie du temps. Mais là, cela l’intéressait. Pour pouvoir faire les recherches ensuite.

- Qui êtes-vous d’ailleurs ? J’aimerais avoir votre nom et le nom de la compagnie pour laquelle vous travaillez, continua-t-il alors en posant les questions liées à ce qu’il venait de penser. Histoire que je sache à qui je parle. Et j’aimerais aussi savoir comment vous avez passé les lignes de sécurité à l’extérieur. C’est bourré de policiers là-bas !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice] Jeu 17 Mar - 10:22

Comment serions-nous heureux sans curiosité, sans question, doute ni arguments ? Sans la joie de penser ? Toujours les mains levées en signe d'innocence, Alice devait se l'avouer, cela avait peut-être été un peu stupide de sa part d'être venue ici. Maintenant elle se retrouvait avec une des armes de Iron Man braquée sur elle et si elle n'arrivait pas à le convaincre qu'elle n'y était pour rien dans ce qui s'était passé ici, elle pouvait le dire, elle serait dans la mouise totale. Sans compter que ces premières paroles n'étaient pas des plus crédibles, mais la blonde s'était vite rattrapée en précisant la raison de sa venue. Actuellement et vue sa situation, mieux valait qu'elle dise une partie de la vérité, plutôt que de se risquer à mal mentir et mal finir par la suite. Elle avait déjà vue Iron Man à l'oeuvre, et ses illusions ne seraient pas des plus utile en ce moment si elle n'avait pas envie d'être sa prochaine cible. Alors mieux valait jouer carte sur table et tout de suite déballée qu'elle était là pour monter son dossier avec le plus d'informations possible, quitte à se prendre un savon après.

Cependant, alors qu’elle observait la réaction du membre des Avengers, elle remarqua qu’il se trouvait qu’elle n’était pas totalement la seule à être sous l’effet de la surprise. Elle avait bien vu les mouvements de sourcils pendant qu’elle annonçait vite les raisons de sa présence, et espérait juste que ça passerait tout de même. Dans les procédures habituelles, les avocats attendaient généralement les preuves apportées par la police, mais Alice n’agissait pas si souvent que ça de manière habituelle. Elle était peut-être parano, mais la blonde préférait croire ce qu’elle voyait plutôt que ce qu’on lui racontait. Alors ça lui semblait normale de venir voir par elle-même. Au moins, ça ne passait pas par un quelconque moyen de falsification, que ce soit de la corruption ou de la bêtise humaine. Et puis, au moins après elle connaissait son sujet, et savait quoi dire quand elle devait défendre un dossier, sans avoir à le lire quinze mille fois avant. C’était peut-être une chose stupide, mais ça avait ses avantages.

Quelques secondes passaient, et l’inhumaine ne savait pas si elle pouvait désormais baisser les bras. Elle préférait être prévoyante et garder son attitude innocente, mais, se sentant tout de même légèrement idiote à rester ainsi, elle commença à les baisser doucement. De toute façon, elle ne pouvait actuellement rien faire d’autre pour confirmer ses dires et elle attendait tout simplement une réaction du milliardaire qui avait baissé son arme.

— Je sais que ça peut paraître bizarre que je sois déjà là, mais dès que j’ai entendu l’information, je suis venue. Je préfère me faire mon propre avis pour monter mon dossier.

Il est vrai qu’Alice ne savait pas trop comment expliquer ses raisons, car elle craignait qu’on ne la prenne pas au sérieux. Elle était venue sur un coup de tête, mais elle en assumait sans problème la suite. Plus d’une fois cette manière de faire lui avait été utile, alors elle l’appréciait tout de même.

— Je m’appelle Alice Sparrow, et je travaille pour le cabinet Landman & Zack.

Là-dessus, elle n’avait pas à mentir et elle avait préféré utiliser son deuxième prénom, n’utilisant Savannah que dans très rare cas. Alors rien ne servait d’empêtrer encore plus la situation juste pour une histoire de prénom. Et, comme pour confirmer ses dires, elle avait sorti une carte de visite de son portefeuille, pour apporter une preuve. Cependant la question suivante lui posa un peu plus de souci question vérité, mais elle avait l’habitude de se faufiler entre les mailles pour ne pas avoir à parler de ses illusions.

— J’ai profité que l’un des représentants de l’ordre soit occupé avec un journaliste pour me faufiler sans me faire voir. Il m’a juste suffit de me trouver un endroit pas trop exposé.

Alice n'allait certainement pas dire qu'elle avait joué avec l'esprit de l'un d'eux pour s'ouvrir un passage. Ça ne lui causerait que plus de souci, et elle se contentait très bien du fait que personne ne sache qu'elle était inhumaine. Même si Stark était un Avengers, elle n'allait pas prendre le risque de donner ce genre d'information. Et puis, si ça devenait vraiment critique pour elle, la blonde pourrait toujours compter sur le téléporteur de l'au-delà qui savait toujours quand on avait besoin de lui. D'ailleurs, il faudrait qu'elle lui demande un moment comment il fait, mais ce n'était pas la question
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand ca fait booom ! [Alice]

Revenir en haut Aller en bas

Quand ca fait booom ! [Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.» Que faire à la plage quand il fait chaud? Mater evidemment!» Quand la neige s'illumine. [Aku]» Quand Pandore fait sa râleuse...» Icare ~ Ou comment se recréer un perso quand on fait des insomnies et qu'on ecoute trop de Eminem...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
Off the record
 :: Le cimetière :: RP terminés/abandonnés
-