AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Liam Burton

J'ai déjà écrit : 211 lettres. Je suis arrivé le : 19/10/2015 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Dylan O'Brien D'ailleurs, je joue aussi : Lysandre De Nerval Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Le Briseur et je suis un : Muté Je suis du côté : de moi-même <3 et je travaille comme : voleur et survivant ça compte?



"Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire"

MessageSujet: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Dim 3 Avr - 16:34



Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là
« La douceur qui fascine et le plaisir qui tue» C.B.


Liam regarda derrière lui la ville de New York qui disparaissait, engloutie par l’horizon. Quelques jours de congé, il partait loin avec peu de choses. Il n’avait besoin de rien, juste de quoi vivre. Il n’aurait pas froid, ni chaud, et quand il disait de quoi vivre, c’était des livres. Bien sûr quelques conserves froides et de l’eau. Il ne ferait rien de ses journées à par lire et loin de la ville et de la pollution. Bien qu’il aimait sa ville. Et même que peut-être, Nayel lui manquerait. Son insupportable colocataire dont il ne pouvait pas vraiment se passer pour se défouler. Trois jours sans lui, quel bonheur et quel malheur à la fois ! Le muté esquissa un sourire en regardant à travers la vitre du taxi.

Hier soir alors qu’il faisait son sac, Nayel s’était lamentablement allongé de tout son long dans le canapé, une bouteille de Kummel à la main. Il s’était fait craquer tous les os du corps, si bien que Liam ne savait pas qu’on pouvait en posséder autant, et avait posé un verre en cristal sur la table basse. Il n’aimait pas trop ça, en plus de voir qu’il avait viré ses vêtements prêts à être emportés. Au lieu de râler, parce que ça aurait trop fait plaisir au français, il l’avait rejoint et avait piqué son verre de bourgeois avant qu’il ne puisse le saisir. Après avoir vidé d’un trait l’alcool et s’être fait traiter de tous les noms du répertoire français et américain, Liam avait rit. Voilà ce qui lui manquerait dans le lieu où il allait.

Parce que quand Liam prenait des vacances, ce n’était pas dans un hôtel ou dans une station de ski. C’était dans les bois. Dans les bois comme la fois où il s’était échappé d’Hydra et qu’il avait réussi pour la première fois à modeler son champ de force en quelque chose de particulièrement aiguisé pour avoir décapité une tête. Il n’était pas spécialement fier de son acte ce jour là, mais il n’en pensait rien de mal non plus. Ca ne lui faisait tout simplement rien.

Pendant une heure, il trouva le sommeil, et il passa le reste du trajet à lire. Le New Jersey l’accueillit sous un ciel gris et le taxi roula jusqu’au Lebanon Lake où il lui demanda de s’arrêter pour le déposer. D’ici, la forêt s’étendait à ses pieds. Satisfait, il regarda le ciel menaçant. Il allait bientôt pleuvoir. Liam quitta la route et s’enfonça au petit trot entre les arbres sombres. Il courut comme ça pendant dix minutes avant de trouver un point d’eau et un endroit à peu prêt plat pour poser ses affaires. Et comme si la pluie s’était retenue jusque là, elle tomba nette.

Le muté généra un champ de force assez large pour protéger ses affaires et un peu de sol sec. Ca passerait de toute façon. Enfin, c’était toujours mieux que de rester planter dans une libraire à voir un défilé d’idiots incultes passer à la caisse toute la journée… Et il pensait à ça tout à fait au hasard. Il sortit un livre de son sac en attendant que la pluie se calme. Il lut, se tourna et retourna, arriva aux derniers chapitres… Il pleuvait toujours. Liam soupira, il voulait bouger, faire autre chose. Il prit son sac et déplia sa tente pour y ranger ses affaires. Il ne pourrait pas dormir à la belle étoile avec ce temps. Seul son champ de force corporel fonctionnait quand il dormait, il n’avait pas la capacité de l’étendre plus. Et puis la nuit pointait.

Il mit toutes ses affaires dans sa tente et fit un champ de force corporel pour ne pas être trempé. De toute façon il n’avait rien à craindre, il était seul. La forêt était dégoulinante et humide, mais il était trop content de pouvoir marcher et se dégourdir les jambes. Le soleil serait pour un autre jour. Quelques centaines de mètres parcourut et il commença à sentir ses sens en alerte. Quoi ? Il ne pouvait pas être tranquille même ici ? Liam se tourna et scruta les arbres. Rien, le silence. Ses yeux sombres commencèrent à s’allumer de la lueur mauvaise qu’il avait quand il était contrarié. Il n’aimait pas qu’on se fiche de lui non plus. Là où il était la pluie était retenue en partie par les arbres, alors il enleva son champ de force. Toujours paraître normal à première vue, voir idiot. C’était comme ça qu’on prenait un train d’avance. Même si ce n’était qu’un ours, et encore il n’avait aucune idée des fréquentations animales qu’il y avait dans cette forêt. De toute façon rien ne pouvait l’atteindre.

Il fila entre les troncs imposants des arbres. C’était encore là, il se sentait suivi et observé. Il fallait qu’il grimpe pour prendre de la hauteur. Liam inspira et se tourna. Mais soudain, eut sa réponse bien vite. Il se retrouva nez à nez avec un loup. N’importe quel humain aurait sursauté, mais le muté n’avait peur que des pieuvres, question de traumatisme. Il inclina la tête, à vrai dire la bête semblait particulière.

- Qu’est ce que tu me veux, tas de poils ?

Il n’eut qu’une sorte de grognement comme réponse. Evidemment. Liam ne put s’empêcher de sourire et d’être amusé. Le danger était quand même quelque chose d’assez mignon quand on ne le craignait pas.

- Calme-toi, peluche, je ne voulais pas te vexer. C’est toi qui est en mauvaise posture ici, je t’assure.

Le jeune homme regarda le loup qui l’affrontait du regard. Il avait hâte de voir sa réaction.


_________________

« En vain m’étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse… »
omega

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyssia B. Samson

J'ai déjà écrit : 32 lettres. Je suis arrivé le : 27/03/2016 Mon petit nom c'est : Crycry' et je ressemble à : Anna Popplewell D'ailleurs, je joue aussi : / Je dis merci à : @Sentlemerri on me connaît sous le nom de : Alyssia, je sais étre discrete quant a mon pouvoir ! et je suis un : Mutant Je suis du côté : Neutre et je travaille comme : Styliste
It 's so hard to be me
Née a la new-orléan ~ A fuit a New-York avec sa fratrie a cause de son beau père ~ N'a plus eut de contact avec sa mère jusqu’à la mort de cette dernière ~ A découvert son pouvoir après avoir fuit dans une forêt ~ Peut se transformer en louve ~ Garde depuis lors se secret bien caché, même a sa famille ~ Est devenue styliste grâce à sa grand sœur.

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Dim 3 Avr - 18:33



La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile

~ Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là ~

Un petit éclairci illuminait le ciel en cette fin de journée. Cela réchauffait un peu le cœur en ce mois plutôt froid. Aly' préférait, et de loin, les mois plus chaud d'été. La jeune femme aimait être en robe, jupe ou short. Elle trouvait que cela mettait plus en valeur. C'était aussi la saison des amours. Pour elle, les vêtements courts que l'on pouvait y porter aidaient grandement. La jeune femme avait donc hâte que cette période arrive. De plus, cela rendait les gens plus heureux et plus ouvert. Malheureusement, pour le moment, elle devait se contenter de robe plus hivernales et de collants sous un manteau et une écharpe. Mais ce style lui plaisait tout de même. Elle s'y trouvait jolie est sophistiquée. Quelle ironie me diriez vous. Une louve sophistiquée ? Mais où va-t-on ?

Aly' sourit et soupira d'aise puis elle se surpris a renifler l'air. Sa journée avait été plutôt sympa et elle se laissait un peu aller... La brune était en repos ce jour-ci. Elle avait donc été libre. Et elle en avait profité pour se promener dans le quartier durant l'après-midi. Elle avait même pu faire quelques achats. Mais cette sensation de liberté, il fallait qu'elle s'en méfie. Sinon elle risquait d'avoir une attitude légèrement bizarre aux yeux des autres...Ses pensées volaient d'un sujet à un autre sans vraiment de fils conducteur. Heureusement qu'elle n'allait pas trop mal en ce moment, car il était dur de se vider l'esprit. Mais elle s'était plutôt bien débrouiller. Alors qu'elle marchait dans une rue elle passe devant une sorte de boulangerie-pâtisserie. Une très bonne odeur s'en échappait. Le ventre d'Alyssia gargouilla. Elle renifla discrètement, quelle bonne odeur… Elle laissa un petit rire sortir de ses lèvres et se laissa tenter. Elle pénétra dans la boutique.

La jeune femme s'acheta un petit gâteau et alors qu'elle n'était pas restée longtemps dans la boutique, le ciel avait eu le temps de se couvrir et il pleuvait . Elle l'avait bien senti dans l'air, mais la louve ne s'attendait pas à ce que cela arrive aussi vite. C'était un temps a aller courir. Toute la nature était en effervescence lorsque le temps était plus humide. Alors elle se décida. Aly' rentra chez elle et mit quelques affaires dans un sac. Elle laissa aussi un bref mot sur la table. Après tout, sa famille avait l'habitude de ses absences imprévisibles depuis la mort de ses parents. Elle monta dans sa voiture.

Alyssia savait parfaitement où aller. Elle quitta New-York pour aller dans une forêt non loin de ses bordures. C'était son lieu de prédilection. Elle s'y sentait en sécurité car elle pouvait y être elle-même sans avoir peur qu'on ne la surprenne. Elle se gara non loin de la lisière de la forêt et verrouilla sa voiture avant de s'enfoncer entre les arbres. Son instinct sauvage la pressait de plus en plus. Il était grand temps qu'elle se laisser aller à cette excise sensation de liberté.

Elle marcha un long moment avant de finir par poser ses affaires et de s'installer. Et elle ne perdit pas plus de temps. La jeune femme ferma les yeux et laissa place à la louve qui était en elle. Quand elle rouvrit les yeux, elle était plus proche du sol et était à quatre pattes. Des grosses pattes noires avaient remplacées ses membres. Un sourire se dessina sur sa gueule, son pelage se parsemait de nombreuses gouttes d'eau malgré la protection des arbres. Mais elle s'en fichait. Elle s'élança et courut pour se défouler entre les arbres.

Quand elle fut satisfaite, elle retourna près de ses affaires. Soudain elle entendit un bruit non loin. Quelqu'un venait par là. Elle se figea un moment et écouta les bruits. L'intrus semblait ne pas aller plus loin. Il allait falloir que ce soit elle qui aille voir qui osait la déranger dans sa forêt… Elle avança a pas de velours et finit par le voir. Un beau jeune homme d'environ son âge commençait a s'installer. Mais elle faillit prendre la fuite quand elle vit un champs de force se dresser autour de lui.

Il n'était pas un homme comme les autres… Comme elle n'était pas une femme comme les autres… Elle n'était donc pas seule. Sa surprise la traillit. Elle fit craquer des brindilles en bougeant. La louve se figea encore une fois et coupa sa respiration. Le jeune homme regarda tout autour de lui mais ne la vit pas. Une lueur furibonde brillait dans ses yeux. Instinctivement Aly' retroussa ses babines pour laisser apparaître ses crocs. Inutile puisqu'il ne la voyait pas. Le jeune brin s'enfonça entre les arbres comme pour s'enfuir. Alors, elle se lança à sa poursuite. Après tout elle ne risquait rien à ce qu'il la voie. Soit il ne comprendrait pas qu'elle était en fait une humaine soit, comme il avait un don lui aussi, il ne dirait rien.

Elle le suivit sur quelques mètres et il s'arrêta. Le temps qu'il se retourne, elle était déjà proche de lui. Il ne semblait pas avoir peur. Pourtant il était face à un prédateur. Aly' ne comprenait pas et ce fut elle qui fut surprise. Mais par dessus tout, il se mit à lui parler comme si elle pouvait le comprendre.

- Qu’est ce que tu me veux, tas de poils ?

Elle se mit a grogner et montrant ses crocs. Il allait finir par avoir peur, elle pouvait le garantir. La jeune femme voulait qu'il parte et il allait le comprendre. Elle se mit a faire des cercles autour de lui. Mais un sourire se dessinait sur son visage et de l'amusement se lisait dans ses yeux. Cela agaça encore plus la jeune femme. Surtout qu'il se permit de lui reparler après l'avoir traité de tas de poils… Elle avait sa fierté !

- Calme-toi, peluche, je ne voulais pas te vexer. C’est toi qui est en mauvaise posture ici, je t’assure.

S'en fut trop. Elle ? Une peluche ? Il allait voir qu'elle n'avait rien de doux… Surtout qu'il la menaçait… Alors elle laissa son instinct parler pour elle. Elle ferma les yeux et se transforma à nouveau. Elle se sentit grandir et rouvrit les yeux. Si cela ne lui faisait pas peur alors elle serait impressionnée. L'humaine reprit sa place et fit face à l'effronté. Dans ce bois, elle sentait qu'elle n'avait rien a perdre en se montrant, il n'en dirait rien... Personne ne le croirait de toute façon. Une lueur de défis passa dans le regard de la belle brune. Même humaine, elle restait quelqu'un de sauvage, il vaudrait mieux qu'il se méfie malgré son champs de force...

- Une peluche ? Ai-je l'air si douce ? Fit-elle en le regardant avec mépris.

Son visage d'ange allait peut-être le tromper, mais elle ne comptait pas se laisser faire ! Mais dans son fort intérieur elle remercia son pouvoir de ne pas déchirer ses vêtements à chaque transformation , sinon elle aurait été effectivement en mauvaise posture.
(c)Lili - ne pas reproduire

_________________



« fuck yaas, i'm so talented »
The greatest pleasure in life is to achieve what others think you are unable to achieve © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Burton

J'ai déjà écrit : 211 lettres. Je suis arrivé le : 19/10/2015 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Dylan O'Brien D'ailleurs, je joue aussi : Lysandre De Nerval Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Le Briseur et je suis un : Muté Je suis du côté : de moi-même <3 et je travaille comme : voleur et survivant ça compte?



"Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire"

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Jeu 7 Avr - 22:01



Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là
« La douceur qui fascine et le plaisir qui tue»

Il sentait bien qu’il avait un peu vexé le chiot, ça se voyait dans ses yeux et il s’en amusait. Il préférait parler à un animal qu’à des personnes des fois. Bon sauf qu’avec lui, quand il se réjouissait de quelque chose, son plaisir était immédiatement gâché… Le loup ferma les yeux, réaction déjà peu animale et tout à coup, sa silhouette changea. La bête s’étira, devint plus grande et ses membres s’allongèrent tandis que ses poils disparaissaient. Liam inclina la tête et ne voulut pas en louper une miette. Enorme… ! pensa-t-il. Il avait déjà vu à l’œuvre, les rêves et les illusions d’Alice, les destructions sanglantes de Nayel… Mais c’était là un tout autre genre qui était intéressant.

Lorsque le loup découvrit de nouveau son regard, la lueur sauvage s’éteignit un peu mais semblait rester omniprésente dans les yeux clairs de ce qui était maintenant, une jeune femme. Liam ne trouva pas les mots durant une seconde. Comment les autres qualifiaient cet aspect plaisant ? Beau ? Oui c’était ça. Elle était comme ça, belle, très belle. D’ailleurs ça lui faisait tout bizarre. Depuis quand il n’avait pas regardé quelqu’un comme ça ? Il ne s’en souvenait même plus. Ca avait dû passer à la trappe avec beaucoup d’autres souvenirs de son passé. Mais il ne voulait pas comparer le passé, il voulait l’oublier et simplement vivre au présent. Comme là, par exemple, simplement apprécier la métamorphe. Elle devait être sensiblement du même âge que lui, avec ce qu’il dirait, une histoire déchirée qui flottait en elle comme elle flottait en lui. C’était comme ça, il y avait quelque chose de briser à l’intérieur de l’être qu’il était.

Bref, Liam trouvait tout ça génial, même s’il était un peu contrarié de ne pas se retrouver définitivement seul dans cette forêt. Elle aussi, s’était sans doute vexée de trouver quelqu’un dans un endroit aussi reculé. Après, elle avait du cran de se montrer avec ses pouvoirs, surtout par les temps qui couraient. Pas mal de gens n’étaient pas spécialement fan de toute cette tendance. Mais Liam, s’il le paraissait, n’était pas stupide. Il se doutait bien qu’elle faisait ça comme une confidence, elle l’avait certainement vu avec son champ de force avant qu’il ne l’enlève.

- Une peluche ? Ai-je l'air si douce ?

Ooohhh, il l’avait vexé… Le jeune homme faillit pouffer de rire.

- Absolument et encore plus comme ça.

Liam s’en voulut sur le coup, comme à chaque fois qu’il déballait sa franchise. Mais elle était tellement naturelle en lui, qu’elle sortait constamment dans n’importe quelle situation. Beaucoup de gens n’aimaient pas ça, ça les mettaient mal à l’aise ; parce que la plupart des gens sont hypocrites. Il comptait sur l’exceptionnalité de celle-ci pour ne pas l’être. En même temps il n’avait plus le choix, c’était dit.

Beaucoup de choses se bousculaient dans la tête de Liam. Il ne savait pas s’il devait parler, ou par quoi commencer. Il n’oserait rien dire de son passé à Hydra, la dernière à qui il en a parlé à fini décapitée au Canada. Non, il était déjà trop dans le collimateur d’un certain nombre de personnes. Et franchement, il avait beau ne pas craindre grand-chose, Hydra n’était pas dans son top 10. Et elle ? D’où venait-elle ? Si elle était d’Hydra, ou du SHIELD ? Et d’où lui venaient ses pouvoirs ? Mutation, muté, inhumain ? C’était tellement le bazar ! Le jeune homme n’aimait pas. Il aimait que ce soit calme, rangé et tranquille. C’est ce qu’il était venu chercher ici ; hors cela faisait à peine une demi-journée qu’il était là et les ennuis avaient déjà commencé.

Tant pis, si les malheurs semblaient vouloir sa peau, il ferait avec. Et puis, la situation n’était pas aussi désespérée que ça. S’il était prudent, il ne pourrait que s’amuser et il était déjà bien parti. Liam se décida à bouger et fit quelques pas de côté, comme pour l’imiter dans sa ronde de tout à l’heure.

- Je suis Liam, sinon. Alors toi c’est plutôt métamorphose à l’homme vert, sauf que c’est en loup ?

Il tourna encore un peu, affichant son sourire énervant. Finalement, il s’habituerait à sourire si c’était pour des situations comme ça.

- J’ai empiété ton territoire on dirait. Je ne suis là que trois jours, et il fait bientôt nuit, alors on peut considérer qu’il ne reste que deux jours, alors ne t’en fait pas. Enfin ce serait dommage, on s’amuserait moins, déclara-t-il en souriant de nouveau.

Liam la considéra encore un instant, avec à son tour, un air de défi amusé sur ses traits.


_________________

« En vain m’étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse… »
omega

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyssia B. Samson

J'ai déjà écrit : 32 lettres. Je suis arrivé le : 27/03/2016 Mon petit nom c'est : Crycry' et je ressemble à : Anna Popplewell D'ailleurs, je joue aussi : / Je dis merci à : @Sentlemerri on me connaît sous le nom de : Alyssia, je sais étre discrete quant a mon pouvoir ! et je suis un : Mutant Je suis du côté : Neutre et je travaille comme : Styliste
It 's so hard to be me
Née a la new-orléan ~ A fuit a New-York avec sa fratrie a cause de son beau père ~ N'a plus eut de contact avec sa mère jusqu’à la mort de cette dernière ~ A découvert son pouvoir après avoir fuit dans une forêt ~ Peut se transformer en louve ~ Garde depuis lors se secret bien caché, même a sa famille ~ Est devenue styliste grâce à sa grand sœur.

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Sam 9 Avr - 14:40



La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile

~ Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là ~

Elle n'était plus seule. Pas seulement dans cette forêt, mais aussi dans sa situation. Il avait aussi des pouvoirs. Cela la soulageait et l'angoissait en même temps. Certes cela pouvait la rassurer sur elle-même, mais elle avait énormément de questions. Et elle n'était pas sûre que ce soit à celui qui se tenait devant elle qu'il faille les poser. Il ne devait pas en savoir beaucoup. Il y avait beau avoir ses justiciers que tout le monde peut voir aux informations, elle trouvait qu'ils ne lui ressemblaient pas. Ce brun était le premier à qui elle voulait s'assimiler.

Lorsqu'elle s'était transformée le regard du jeune homme changea l'espace d'un instant. Comme s'il était subjugué. La belle brune mit cela sur le compte de sa transformation. Elle haussa subtilement les épaules. Il allait falloir qu'il s'en remette de toute façon. Mais elle se sentit observée comme un morceau de viande. Elle n'apprécia pas cela et le fusilla du regard.

Alyssia s'approcha d'un pas avec un petit regard de mépris. Elle savait qu'elle pourrait lui être supérieure sous sa forme de louve. Une morsure suffirait. Il avait beau avoir un champs de force, il n'aurait pas le temps de l'activer. Après tout, elle savait comme être rapide. Elle n'était pas restée en vie jusque là pour rien. Elle avait eu à jouer un peu les justicières dans la ville à quelques reprises. La première fois l'avait un peu chamboulée, mais elle le faisait pour la bonne cause même si tuer un être humain pouvait vous transformer.

Il valait mieux pour son interlocuteur de n'avoir aucune raison d'être le suivant. Il faut dire qu'elle avait plutôt confiance en ses capacités. Elle le regarda avec insistance. Avec ses yeux humains il faut dire qu'elle le trouvait encore plus séduisant. L'instinct de loup étant moins présent, c'était l'humaine a par entière qui pouvait le voir. Elle le trouvait même à son goût à vrai dire. Aly' trouvait qu'il se serait dommage d'abîmer son joli visage. De plus, il semblait plutôt intelligent. Oui… Il semblait… Car l'avis de la jeune femme changea à ce sujet lorsqu'il rouvrit la bouche pour répondre à sa question...

- Absolument et encore plus comme ça.

Alyssia plissa les yeux. Elle rougit légèrement sous le coup, mais se reprit bien vite. Il commençait même à l'agacer avec ses provocations. Cela commençait à bien faire. Pour qui se prenait-il ? Mais la jeune femme devait rester calme pour le moment. Il fallait qu'elle garde une carte dans sa manche. Il était trop sûr de lui. Mais elle pouvait être surprenante. Aly' devait juste attendre le bon moment.

Elle le laissa continuer son petit jeu tout en restant à une distance raisonnable. La défensive était des fois la meilleure attaque. Alors elle se contenta d'observer ses traits, ses réactions, son regard. Il avait beaucoup d'interrogation dans ses yeux, comme il devait y en avoir dans les siens. Lequel se méfiait le plus de l'autre ? Elle ne saurait le dire. Mais il tentait de le cacher, c'était sûr ! Il masquait son intrigue sous un air provocateur et désabusé. Alyssia connaissait bien cela. Lorsqu'on souffrait, on se mettait un masque.

Il se mit à tourner autour d'elle comme elle l'avait fait. Très mauvaise idée face à une louve, un animal sauvage. La menacer n'était pas du tout la conduite à tenir. Elle avait beau être sous sa forme humaine, elle pouvait encore avoir des réactions plus offensives que défensive si elle se sentait en danger.

- Je suis Liam, sinon. Alors toi c’est plutôt métamorphose à l’homme vert, sauf que c’est en loup ?

Et le voilà qui la compare à cette chose horrible ? Elle n'avait rien à voir avec cet homme bizarre qui ne ressemble à rien. Elle au moins, quand elle se transformait, elle ressemblait à quelque chose ! Alors elle considérait qu'elle n'avait rien à voir avec lui ! Elle jeta un regard hautain en guise de réponse au dénommé Liam. Lui, il souriait, d'un air moqueur. Il se sentait en sécurité. Comme si rien ne pouvait lui arriver. Elle tournait doucement sur elle-même pour ne pas le quitter des yeux. Elle ne supportait pas cette attitude et se sentait menacée. Elle n'allait pas tarder à ne plus pouvoir rester aussi calme. Le loup en elle poussait pour s'exprimer. Il voulait agir pour se défendre.

 
- J’ai empiété ton territoire on dirait. Je ne suis là que trois jours, et il fait bientôt nuit, alors on peut considérer qu’il ne reste que deux jours, alors ne t’en fait pas. Enfin ce serait dommage, on s’amuserait moins.

A ces mots, il sourit. Pas un sourire sincère non, un sourire de défis. Alors qu'il s'arrêtait de tourner, Aly' sourit à son tour. Il allait être servi s'il voulait de l'amusement… Sans le laisser le temps de comprendre elle se transforma et bondit dans sa direction. La louve le fit basculer et tomber au sol. Elle se retrouva au-dessus de lui. A ce instant elle se retransforma. Son visage n'était qu'à quelques centimètres du visage du jeune homme.

- Moi c'est Alyssia. En effet je n'aime pas qu'on me dérange comme ça. Alors tu ferais mieux de revoir ton jugement à mon sujet…


Sur ses mots elle se redressa et le regarda avec mépris avant de commencer à s'éloigner. Il lui suffirait de l'ignorer où de lui faire regretter s'il avait la mauvaise idée d'être… lui !
(c)Lili - ne pas reproduire

_________________



« fuck yaas, i'm so talented »
The greatest pleasure in life is to achieve what others think you are unable to achieve © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Burton

J'ai déjà écrit : 211 lettres. Je suis arrivé le : 19/10/2015 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Dylan O'Brien D'ailleurs, je joue aussi : Lysandre De Nerval Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Le Briseur et je suis un : Muté Je suis du côté : de moi-même <3 et je travaille comme : voleur et survivant ça compte?



"Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire"

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Dim 10 Avr - 11:39



Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là
« La douceur qui fascine et le plaisir qui tue»

Liam n’avait tout lu. La jeune femme n’était pas comme ses livres que l’on ouvrait facilement pour tout comprendre, si l’on savait un temps soit peu, lire entre les lignes. Non il savait bien qu’elle était seule, il l’avait bien vu dans ses yeux. Et d’ailleurs, s’ils étaient encore là tous les deux à parler et non à s’entretuer, c’était parce qu’ils avaient trouvé quelque chose chez l’autre qu’il n’y avait pas ailleurs. Il sentait surtout à ce moment, qu’il l’avait déçue. Et il en était désolé, mais lui et les relations sociales ça faisait deux ou autant que l’on pouvait l’être avec ça.

D’un autre côté, elle ne comprenait rien à ses réactions non plus. Même s’il n’aurait pas été étonné de constater que c’était sa faute et non celle de la jeune femme. Il ne dégageait pas une présence chaleureuse et bienveillante que les types de son âge voulaient bien se donner avec les filles, mais plutôt celle d’un idiot qui s’amusait comme il pouvait. Mais quoi ? Liam n’avait plus que ça, et il s’était promis de s’y accrocher à chaque fois qu’il en avait l’occasion, histoire de trouver la vie à peu près amusante. Il ne dirait pas comme ces semblables humains, qui avaient définitivement raté quelque chose, qu’une femme était compliquée ou incompréhensible. Non, là c’était bien lui qui était comme ça, parce qu’il avait souvent lui-même du mal à se comprendre. Le muté avait raté sa vie, il en était bien conscient, ou c’était peut-être la vie qui l’avait raté. Peu importait, il s’en fichait totalement, il n’avait rien à perdre.

Dans les yeux de la jeune femme, beaucoup de choses passaient. Et c’était sur ce moment qu’il devait se concentrer. Ca ne servait à rien de se lamenter. D’abord le défi était toujours là. Ensuite il y avait autre chose… Une chose que même Liam et son innocence infinie, ne pouvait pas rater. Il avait la sensation qu’elle le dévorait du regard, et sans mauvais jeu de mots. Il ne sut plus où se mettre durant un instant. Aussi loin qu’il s’en souvienne on ne le regardait que comme un raté, pas comme quelqu’un de potable ou d’appréciable.  Mais ça il ne s’en rendit compte qu’après l’avoir ouvert pour sortir son indéniable franchise. Même si ça avait eu du bon, parce qu’il n’avait pas pu s’empêcher de remarquer une légère rougeur sur les pommettes de la jeune femme, ça avait eu aussi du mauvais lorsqu’elle s’était ressaisit.

Ce qui était le plus dérangeant en réalité, c’était qu’elle semblait en revanche lire en lui. Il ne pouvait pas en dire autant à l’inverse, il avait besoin d’indices. Joker s’il vous plait, je ne suis pas tout là… Le muté voyait bien qu’il avait blessé sa fierté. Bon, elle n’aimait pas l’homme vert… Tant pis, il pensait pourtant ça comme un compliment, style indestructible et tout. C’était quand même badass de se transformer comme ça quand on était en colère, il y avait tout de suite un respect qui s’imposait non ? Quoi ? Elle n’allait pas lui dire que ce n’était pas parce que le vert n’était pas en harmonie avec son style ou que l’esthétisme de la morphologie ne correspondait pas à la tendance ? D’accord, c’était un peu plus classe et dark de se transformer en loup, il pouvait le concevoir.

Leur jeu continua comme ça, ce qui ne lui déplaisait définitivement pas. Elle le laissait parler, il continuait. Il savait bien qu’elle allait céder au bout d’un moment. Non elle n’était pas la seule à jouer ou à faire semblant. Liam savait bien qu’il prenait des risques, mais ça l’amusait et il le faisait limite exprès. Il était curieux de voir la réaction de la jeune femme. D’ailleurs cette dernière sourit lorsqu’il eut terminé de tout déballer. Elle est vraiment mignonne, n’empêche, lui fit une petit voix dans sa tête. La ferme…, pensa-t-il pour lui-même.

D’ailleurs la réaction qu’elle eut fut extrême et rapide. Heureusement qu’il n’avait pas été en état de réagir parce qu’il aurait eut peur des conséquences. En une seconde il était par terre, et la seconde d’après, la louve était redevenue femme. Son cœur battait à tout rompre, et pour être honnête, il ne savait pas si c’était vraiment la violence de l’acte ou le fait qu’elle se retrouve sur lui comme ça, au milieu des bois. Eh bien, s’il avait su à quoi ressemblerait son séjour ici… ! Il avait le bec cloué. Oulà, ça va trop vite entre nous, se moqua la petite voix. La ferme, vraiment, insista-t-il dans sa tête. Il ne se reconnaissait plus. Soit elle réveillait l’ancien Liam, mort et enterré depuis un moment maintenant, soit c’était le nouveau qui commençait à comprendre ce qu’était la vie.

Elle était tout près, et il pouvait sentir son cœur battre aussi. Il se rendit compte qu’il avait écarté ses bras pour montrer ses mains, histoire de lui indiquer qu’il n’avait pas l’intention de riposter.

- Moi c'est Alyssia. En effet je n'aime pas qu'on me dérange comme ça. Alors tu ferais mieux de revoir ton jugement à mon sujet…

Elle est géniaaale ! Liam la regarda s’écarter alors qu’un léger sourire béat s’étirait sur ses lèvres. Elle le considéra avec mépris. Elle avait agit de la meilleure manière qu’elle avait pu et il n’aurait pas demandé mieux. Elle s’éloigna. Liam prit une seconde à réagir.

- Alyssia ? J’aime bien, murmura-t-il.

Il se leva d’un bon pour aller la rejoindre et marcha à côté d’elle. Un autre millier de questions se déversa dans sa tête et il ne savait pas trop par où commencer. Il ne pouvait pas la laisser partir comme ça, satisfaite. Non elle l’aurait sur le dos encore un peu, il n’en avait pas terminé. Et elle avait beau feindre le mépris et la menace, il n’oubliait pas comment elle le regardait ni comment elle se comportait. Il avait fait déjà quelques champs de bataille depuis qu’il était rentré à New York, et il savait que quand on voulait sa mort ou le menacer, on ne le plaquait pas par terre pour lui susurrer de faire attention à lui. Il s’était surtout fait envoyer contre les murs ou on avait tenté de le calciner, pour ça.

Et puis, ce n’était pas une personne qui lui avait déjà donné une bonne dizaine de ressentis nouveaux en quelques minutes, qu’il allait laisser partir tranquillement hors de sa vie.

- Alors, comment tu as eu ton pouvoir ? finit-il par demander. Ca s’est déclenché comment pour toi ?


_________________

« En vain m’étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse… »
omega

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyssia B. Samson

J'ai déjà écrit : 32 lettres. Je suis arrivé le : 27/03/2016 Mon petit nom c'est : Crycry' et je ressemble à : Anna Popplewell D'ailleurs, je joue aussi : / Je dis merci à : @Sentlemerri on me connaît sous le nom de : Alyssia, je sais étre discrete quant a mon pouvoir ! et je suis un : Mutant Je suis du côté : Neutre et je travaille comme : Styliste
It 's so hard to be me
Née a la new-orléan ~ A fuit a New-York avec sa fratrie a cause de son beau père ~ N'a plus eut de contact avec sa mère jusqu’à la mort de cette dernière ~ A découvert son pouvoir après avoir fuit dans une forêt ~ Peut se transformer en louve ~ Garde depuis lors se secret bien caché, même a sa famille ~ Est devenue styliste grâce à sa grand sœur.

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Dim 10 Avr - 16:22



La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile

~ Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là ~

Il n'avait même pas cherché à se défendre lorsqu'elle lui avait presque sauté à la gorge. Et surtout elle n'avait vu aucune peur dans ses yeux. Tous les hommes qu'elle avait tués dans les rues avait eu une lueur de terreur dans leur yeux avant de rendre leur dernier soupire. Cela la dégouttait plus que tout mais c'était soit dans leur yeux soit dans les yeux des pauvres femmes qu'avait sauvé la jeune femme. Des fois il fallait faire des choix même s'il était douloureux. C'est sois l'un soit l'autre un point c'est tout. Il fallait juste prendre la solution la moins mauvaise, celle qui vous permettra de moins vous en vouloir au bout du compte.

Mais si ce n'était pas de la peur qu'Alyssia avait vu dans ses yeux, c'était tout autre chose. Un autre sentiment, pas des moindres. C'était une sorte d'admiration, de désir. Jamais personne ne l'avait regardé ainsi. Personne. Elle ne pouvait pas dire que cela lui avait déplut, mais cela ne lui avait pas plut non plus. Ce regard l'avait atteinte. Il l'avait perturbée. Et elle ne pouvait pas se le permettre. Aly' devait rester sur ses gardes. Si elle la baissait, qui sait ce qui pourrait se produire… La jeune femme ne pouvait pas faire confiance à cet inconnu. Et cela importait peut qu'il soit si charmant et séduisant. Mais si seulement il n'y avait eu que son regard sur elle... La jeune femme avait bien senti le cœur du beau brun contre elle. Tout cela l'avait fait rougir de plus belle.

C'est pour cela qu'elle avait eut si vite fait de se lever et de partir comme ça. La jeune femme avait bien comme intention de le laisser en plan malgré toutes ses questions. Tant de questions… D'où venait-il ? Comment avait-il eu ses pouvoirs ? Comment les avait-il maîtrisés ? Il y en avait-il d'autres comme eux ? Des mutés qui ne travaillent avec personne ? Des solitaires ? Alyssia aimerait tant savoir tout cela, mais elle sentait que ça allait mal finir pour elle si elle restait auprès de ce Liam… Elle sentait le danger émaner de lui. Même si cela pouvait aussi l'attirer, la fasciner…

Il s'amusait, elle le sentait. Elle pouvait le lire dans ses yeux. La belle brune aimerait vraiment savoir ce qu'il avait pu penser à son contact. Car elle avait bien sentit que cela ne l'avait pas laissé insensible. Elle rougit un instant mais secoua la tête pour enlever ses idées de son esprit. Il fallait qu'elle s'en débarrasse rapidement avant de le regretter. Après, elle ne savait pas ce qu'elle regretterait… Leur rencontre ou le fait de devoir le laisser retourner à sa vie… La jeune femme ouvrit de grands yeux de surprise. Non mais comment pouvait-elle penser ainsi ? Elle ne le connaissait même pas… Et elle ne comptait pas le connaître plus.

C'est donc d'un pas résigné que la belle brune s'était éloignée sans lui jeter un regard de plus. Si Aly' avait eu le malheurs de se retourner vers lui, elle ne serait pas partie. Mais elle sentait qu'il valait mieux couper court à ce contact. Mais cela était sans compter sur le côté buté du jeune homme. Il ne mit que quelques pas avant de la rejoindre. Il ne semblait pas vouloir la laisser partir comme ça.

- Alyssia ? J’aime bien.


La jeune femme soupira. Cela lui faisait une belle jambe. Que cela lui plaise ou non, c'était comme ça qu'on l'appelait. Mais elle pouvait lui accorder qu'elle l'aimait bien elle aussi. Alyssia continua son chemin et l'ignora. Il allait bien finir par la laisser si elle ne lui accordait pas d'attention. Malheureusement, elle avait beau ne pas le connaître elle avait déjà cerné un point de son caractère : il était buté et ne renonçait pas facilement.

- Alors, comment tu as eu ton pouvoir ? Ca s’est déclenché comment pour toi ?

Des questions… Elle s'était doutée qu'il en aurait lui aussi. Mais si, elle, elle ne les lui a pas posées il semblerait qu'il ait fait un autre choix. Il croyait quoi ? Qu'elle allait lui balancer toute sa vie sur un plateau ? Des informations qu'il pourrait utiliser contre elle ? Et puis il n'y avait pas trente-six mille façon de se transformer si ? Enfin à sa connaissance il n'y en avait qu'une : naturellement quand on avait cela en soit. Il ne devait pas y avoir d'autres manières d'avoir un pouvoir. Aly' poussa un soupira d'exaspération et s'arrêta avant de se poster en face de lui. Une nouvelle fois, ils se trouvaient proches l'un de l'autre. Cela lui plaisait autant que cela la faisait se sentir en danger. Mais elle ne laissa rien paraître sur son visage.

- Écoute beau brun ! Tu ne captes pas quand quelqu'un ne veut pas te parler et encore moins répondre à tes questions ? C'est pas avec ton beau sourire que tu vas m'amadouer, je suis solitaire. Je ne suis pas venue en pleine forêt pour parler avec un humain.

Elle lui fit un sourire ironique, voir même suffisant et s'éloigna de plus belle vers ses affaires. Elle avait quelque chose dans son sac qu'elle avait très envie de consommer à présent. Cela lui permettrait peut-être de se calmer un peu. Malgré ce qu'elle avait dit, elle était certaine que le jeune homme ne la laisserait pas tranquille. Alors il allait falloir qu'elle ait l'impression de passer un moins mauvais moment.
(c)Lili - ne pas reproduire

_________________



« fuck yaas, i'm so talented »
The greatest pleasure in life is to achieve what others think you are unable to achieve © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Burton

J'ai déjà écrit : 211 lettres. Je suis arrivé le : 19/10/2015 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Dylan O'Brien D'ailleurs, je joue aussi : Lysandre De Nerval Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Le Briseur et je suis un : Muté Je suis du côté : de moi-même <3 et je travaille comme : voleur et survivant ça compte?



"Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire"

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia] Lun 18 Avr - 19:57



Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là
« La douceur qui fascine et le plaisir qui tue»

La jeune femme ne répondit pas immédiatement. Il voyait bien que ça l’ennuyait déjà et il ne comprit pas sa réaction. Décidemment, les gens du monde extérieur étaient bien étranges. Elle ne semblait pas disposée à faire la conversation, c’était visible à la moue qu’elle tirait. Mais il voyait tout de même qu’elle réfléchissait à sa question durant une seconde. Elle ne semblait pas comprendre de quoi il parlait exactement. A Hydra, on lui avait expliqué ce qu’étaient les mutants, ils renfermaient un gène en eux qui se déclenchait sous forme de don à un instant fort de leur vie ou à la puberté. Il le savait aussi parce que sa mère faisait partie de ces gens là. Il stoppa net ses pensées. Liam ne voulait pas se souvenir d’elle, ni se remémorer son visage. Elle l’avait fait humain, Hydra lui avait donné ce qui lui manquait. Mais elle lui avait surtout mentit pour ne lui laisser à sa mort, qu’un mensonge.

Alyssia s’arrêta tout à coup pour se placer en face avec un air désinvolte, encore une fois, assez proche de lui. Il fit mine de ne pas remarquer ce dernier détail.

- Écoute beau brun ! Tu ne captes pas quand quelqu'un ne veut pas te parler et encore moins répondre à tes questions ? C'est pas avec ton beau sourire que tu vas m'amadouer, je suis solitaire. Je ne suis pas venue en pleine forêt pour parler avec un humain.

Liam fronça les sourcils et son humeur lunatique tourna immédiatement comme un vent violent. C’était quoi son problème à elle ? Elle lui tourne autour, ne lui parle à chaque fois qu’à quelques centimètres de son visage pour ensuite l’envoyer balader comme ça ? Et avec les formes s’il vous plait : « beau brun », « beau sourire », tralala… Non encore une fois, quand on envoyait balader Liam, et on l’envoyait souvent balader, c’était plutôt à coups de « la ferme » ou « va te faire foutre ».

Le muté recula d’un pas pour prendre ses distances. Il dut se forcer à taire son champ de force qui voulait sortir de ses mains et se déchaîner. Non il devait se maîtriser. Sa folie ressortait, et il s’était promis de se comporter comme quelqu’un d’à peu près civilisé. Et dire qu’il était en vacances à la base… Alyssia lui servit un sourire ironique. Il réagit au quart de tour. Elle aimait l’ironie ? Elle allait être servie.

- Oh, navré d’avoir entravé ta solitude héroïque, railla-t-il. Désolé ton comportement n’était pas explicite, et dire que j’avais compris que tu étais venue parler, alors qu’enfaite pas du tout. Mince alors, quel idiot, comment ais-je pu croire le contraire ? ajouta-t-il sur un ton ironique.

A ses paroles il ne put s’empêcher un léger sourire sur ce qu’il disait. La situation était ridicule, il en avait presque oublié le comment il en était arrivé là. Soit elle jouait encore, soit pas, mais dans le deuxième cas il serait réconforté par le fait qu’il n’était pas le seul à être fortement lunatique et peu raisonnable, à défaut d’être énervé contre elle. La métamorphe faisait déjà mine de repartir. Il ne savait pas trop ce qu’il était censé faire avec ça… Il haussa les épaules et fit demi-tour. Il retournerait à sa tente, là où les livres ne se fichaient pas de lui. C’était la solution facile, mais tant pis.

Il fit deux pas et descendit vers un creux… il se stoppa net avant de reculer. Là devant lui, une énorme masse brune se souleva pour lui faire face. Et ce n’était pas un petit loup bien mignon cette fois. Liam ne s’était, à vrai dire, pas renseigné sur la faune de cette forêt. Il devint immédiatement violet, son champ de force émergeant rapidement. Mais l’ours l’avait déjà vu et poussa un grognement qui résonna entre les arbres. Mince pourvu qu’il n’ait pas trouvé sa tente et sali ses livres. Le muté recula encore avant de comprendre que la bête ne lâcherait définitivement pas l’affaire. Comme pour le confirmer, une patte aux griffes immenses s’abattit sur lui et il fut projeté un peu plus loin. Son bouclier le protégea de toute blessure mais il était tout de même un peu sonné. Mince, Alyssia n’était pas loin.

Sans demander son reste, il fila entre les arbres, espérant le semer. Aux tremblements du sol, il n’était très loin derrière lui. Il fit cependant une centaine de mètres un peu plus calmes et rattrapa vite la jeune fille qui le dévisagea d’abord. Il ne savait pas si c’était à cause de son aspect ou de sa présence.

-Tu n’aurais pas une soudaine envie de te transformer de nouveau ? demanda-t-il ironiquement.

Il eut à peine terminé sa phrase que l’ours émergea des arbres pour foncer sur eux. Il défendait son territoire, c’était évident. Tout à coup, Liam généra un second champ de force assez grand, devant leur poursuivant. Ce dernier se le prit et le muté ressentit une énorme faiblesse en lui. Il poussait beaucoup trop ses capacités, son mental ne suivrait pas pendant longtemps à ce rythme. L’ours dût prendre un moment pour se remettre du choc. Ils avaient à peine quelques secondes pour réfléchir à ce qu’ils feraient ensuite.


_________________

« En vain m’étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse… »
omega

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia]

Revenir en haut Aller en bas

Promenons nous dans les bois, pendant que le loup est là [ft.Alyssia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]» Promenons-nous dans les bois... [Privé]» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫» [Défi] Promenons nous dans les bois
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
The Universe & beyond
 :: Le reste du monde
-