AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 18:28



Lysandre De Nerval
«Why can’t we see that when we bleed we bleed the same ?»

Spectre

SURNOM(S) : Lys’
ÂGE : 30 ans, le bel âge
DATE DE NAISSANCE : 18 août 1986
LIEU DE NAISSANCE : Florence (Italie), le berceau de la Renaissance
NATIONALITÉ(S) :  Franco-italien (vive le pain, vive les pattes)
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel
SITUATION CIVILE : Célibataire
MÉTIER/OCCUPATION : Cambrioleur
RACE : Inhumain
AFFILIATION : Jiaying et les inhumains
GROUPE : Indépendant
IDENTITÉ : Secrète
AVATAR : Rick Genest

Caractère

Depuis sa mutation, Lysandre aurait pu se rebeller, devenir un tueur en série ou quelque chose du genre qui aurait fait de lui un personnage entier dont la réputation serait grandiose, en bien ou en mal. Cependant, dans toute sa particularité qui n’est propre qu’à lui, c’est un homme discret et silencieux. Dans son monde à part il a l’air d’un rêveur, sans cesse parti ailleurs et un peu solitaire. Oui, Lysandre aime être seul parce qu’on ne le dérange pas dans ses voyages psychiques, on ne le juge pas, on ne le regarde pas de travers à cause de son physique, on le laisse dans la paix et le silence, comme les morts.

Comme toute sorte de sage, il paraît secret, un peu sombre et peu mystérieux et n’en demeure par moins muet la plupart du temps. Il n’a rien à dire ou très peu. A quoi bon passer son temps à parler ? Personne ne saurait le comprendre parce que personne n’aurait la patience de l’écouter. Alors Lysandre se tait. Et si les gens ne savent pas se comporter comme tel, c’est lui qui le fera. Parce qu’il est à l’écoute, il connaît la courtoisie et la galanterie, ce sont des choses qui charment immédiatement, peu importe à quoi on ressemble dans ces cas là. Lysandre connaît bien l’humanité, et c’est parce qu’il ne la connaît que trop bien qu’il peut se permettre d’être un peu joueur ou malhonnête quand l’envie l’en prend, car la curiosité est quelque chose que l’on ne peut pas s’empêcher d’avoir avec le don de Lysandre.

Mais rien de tout ça ne paraît, car c’est un homme adorable et soigneux. Et sa transformation ne l’a rendu que plus serein, posé et solide. En effet, plus rien ne semble le repousser ou le dégoûter.


Capacités

Certains verront dans cette apparence quelque chose de magnifique, de l’art à l’état pur, d’autres en revanche, trouveront ça simplement répugnant. Lysandre ne saurait savoir qui a tort ou qui a raison ; mais là n’est pas la question, car ce que son corps sait faire suffi amplement à combler le problème de son aspect. Et si on l’appelle « Spectre » c’est qu’il en est tout simplement un.

Immatérialité. Ainsi, Lysandre peut traverser et être traversé. Et l’immatérialité le rendant tellement léger, il peut se défaire de la gravité et marcher sur les murs ou le plafond s’il le souhaite. Tout le traversant, ce n’est pas non plus le moment idéal pour tenter de le tuer, car il est dans ces instants là, un spectre à l’état pur. Le spectre n’a aucun reflet ni aucune ombre, mais il ne peut cependant pas se rendre invisible (ce n’est pas l’homme invisible), voler (pas à la Superman et pas de cape… !) ou se téléporter d’une quelconque manière (on a déjà bien assez de Gordon).

Son don est la seule chose qu’il possède. Il n’a aucune autre aptitude ni aucun savoir faire, et ne s’y connaît absolument pas en armes. Le spectre est une partie entière de lui-même et son art ne réside qu’en lui.

Wilhiane

Moi c'est Wilhiane, j'ai un certain nombre d’ans et j'habite en France. J'ai découvert le forum grâce à moi vu que c’est un DC (oui c’est moi Liam Burton... comment ça ‘oh non…’ ? ^^’) et je le trouve merveilleux étant donné que j’ai souhaité le reprendre et lui redonner vie.
Par ailleurs, je serais présente sur le forum tous les jours si tout va bien. Mon personnage est un inventé et aussi, vive les pattes carbonara !  I love you

Code:
<taken>Rick Genest</taken> ϟ <pseudo>Lysandre De Nerval</pseudo>




Dernière édition par Lysandre De Nerval le Dim 13 Mar - 16:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 18:28


Papillon du chêne

Qui ne meurt pas en hiver !  

 
1

Dieux ! le soufré, dans l'espace,
Comme un éclair a relui...
Mais le joyeux nacré passe,
Et je ne vois plus que lui !


Le cristal était beau, ses surfaces lisses et bleues reflétaient la lumière et les visages de ceux qui l’entouraient. Chacun avait une expression propre à lui : excitation, inquiétude, appréhension. Lysandre ne laissait rien paraître et fixait de ses yeux sombres et vides, le centre de l’attention.

- Vous êtes prêts ? demanda Jaying dans une inspiration profonde.

Des hochements de têtes, du silence, une lourde attente. Chacun avait une certaine peur qui transparaissait. Pas lui. Il n’avait rien à perdre. Il était seul, il n’avait rien pour lui et personne qui s’inquiéterait pour lui. Il regarda avec avidité la main de la chinoise qui saisit le cristal, puis elle tendit le bras et lâcha la lumière bleue. Le joyaux chuta et vint s’éclater sur le sol dans un tintement aigue, puis aussitôt, une fumée épaisse et grisâtre s’en échappa comme un flot poussé par le vent. Les poumons de Lysandre protestèrent au moment où il inspira. Il voulu les faire taire mais autre chose l’interpela. Bientôt, il sentit sur ses jambes et ses épaules quelque chose d’épais et de lourd qui grimpait rapidement. Il baissa la tête pour constater qu’une masse informe et grise l’engloutissait avant de s’ensuivre d’une sensation de malaise. Sa poitrine bloquée, son visage figé, il perdit connaissance sans s’en rendre compte et Lysandre ne fut plus qu’une sorte de sculpture de cendres humanoïde.


2

Voici le machaon-zèbre,
De fauve et de noir rayé ;
Le deuil, en habit funèbre,
Et le miroir bleu strié ;


Le temps passé pouvait se mesurer en secondes, en heures ou en décennies, c’était la même chose lorsqu’enfin, Lysandre revint à la vie. Les cendres tombèrent et le phœnix naquit de nouveau, plein d’une énergie étrange qu’il n’aurait jamais cru possible de ressentir avant. Il se sentait étrangement bien, comme s’il était enfin quelqu’un.

Mais ce fut de courte durée lorsqu’il eut le malheur de regarder ses mains… Et d’ailleurs, tout le monde le regardait. Partout, sur chaque parcelle de son corps, était encré un motif morbide, en écriture ou en dessin, dans les tons noirs. Il passa ses doigts tremblants sur son crâne… chauve… Plus aucune pilosité, plus aucune peau normale, rien que des motifs de squelette et de mort. Il sortit immédiatement de la pièce sans prévenir mais là encore, on le regarda. Les inhumains de Jiaying ne semblaient pas si ouverts d’esprit qu’elle ne les avait décrits…

Cette dernière le rejoignit d’ailleurs bien vite, craignant qu’il ne fasse quelque chose de mal. Mais non, Lysandre n’était pas comme ça. Il était respectueux et son malheur n’était pas l’affaire ni la faute des autres. Il n’était pas faible d’esprit au point de céder à une colère injustifiée.

La chinoise l’emmena dans une chambre individuelle comme avait chaque inhumain et il comprit qu’il avait tout de même sa place, sans y croire vraiment.

- Je ne pourrais jamais sortir comme ça, qu’est-ce que c’est que ce bordel ? protesta-t-il. Tout le monde me dévisage.

- Regarde-toi voyons, déclara-t-elle avec son calme éternel. Ils ne te dévisageaient pas, ils t’admiraient. Viens devant le miroir.

Il n’osa pas refuser et s’exécuta par politesse, haïssant déjà ce qu’il verrait… Mais le miroir ne voulu pas de lui non plus. C’était abominable, la sensation de ne pas exister comme tel… Il bougea un bras, mais toujours rien. C’est comme s’il n’était pas là, devant cette foutu glace qui ne le reflétait pas.

- Fascinant… murmura Jiaying. Ton pouvoir doit être exceptionnel, je l’ai senti avant même ta transformation.

Lysandre ne trouva pas ce qu’il y avait de fascinant ou d’exceptionnel ; non seulement il était couvert d’une espèce de tatouage à la con et en plus il ne pouvait même pas voir ça de ses propres yeux. Il trouvait plutôt que c’était du foutage de gueule et il n’y avait pas mieux pour illustrer l’expression « ironie du sort ». Il fixa le miroir aussi vide que l’expression de ses yeux.

Après plusieurs paroles de la chinoise pour le rassurer, comme quoi tous les inhumains passaient par là, qu’il serait aidé, ect… Elle prit congé pour aller voir les autres nouveaux et l’invita à s’installer dans ce qui était, sa nouvelle chambre. Il la remercia tout de même et un soupir passa ses lèvres quand il se dirigea vers le lit pour s’y laisser tomber… Mais lorsqu’il chuta, il découvrit avec horreur qu’il avait traversé le matelas et les plaintes ! Dans un sursaut plaintif il se releva immédiatement. C’était quoi ce bordel ?! L’inhumain regarda autour de lui. Il ne savait pas où se mettre… Il fit les cent pas dans la pièce et voulu donner un coup dans ce foutu miroir qui l’énervait. Sauf que lui aussi, il le traversait… Lysandre aurait voulu hurler, mais il se l’interdit. Que diraient les autres ? « Le type a une tête d’idiot mais en plus il s’exprime comme tel… ». Non merci.

Et Lysandre pouvait dire que ce n’était pas terminé tout ce bordel… Son pouvoir lui en fit voir de toutes les couleurs. Se rendre matériel de nouveau semblait être un effort insurmontable. Sauf quand il réussit sans prévenir… Ce fut le cas alors qu’il commença à passer tranquillement sa main à travers un coin de meuble. La peau entre le pouce et l’index passa en premier jusqu’à ce que tout à coup, il se matérialise. Comment il le sut ? En se rendant compte de la douleur fulgurante que le meuble causait à sa main en partie déchiquetée par le bois dans lequel elle avait commencé à entrer.

Ou alors cette fois où, se rendant (de nouveau) inconsciemment matériel, il loupa une marche et eut intérieurement peur de gravement se blesser dans l’escalier. Au lieu de chuter lamentablement, il se rendit compte qu’il lévitait comme s’il était dans l’espace. Jiaying du s’y prendre à plusieurs fois avant de lui faire comprendre qu’il s’était simplement défait de l’attraction terrestre et qu’il devait s’appuyer contre un mur pour revenir à terre. Deux heures plus tard, Lysandre avait enfin rejoint le sol et avait rétabli sa gravité. Des situations plutôt risibles pour le personnage qu’il était.


3

C'est le grand'paon à l'oeil rose
Dessiné sur un fond gris
Qui ne vole qu'à nuit close,
Comme les chauves-souris ;

Trois ans sont passés. Lysandre était un spectre parfait. Beaucoup encore se retournaient sur lui plus par dégoût que par admiration, mais beaucoup lui ont aussi demandé de poser comme top model. Mais Lysandre ne voulait pas de ça. Il voulait rester dans l’anonymat et pas devenir une bête de foire. C’est vrai que son corps était une toile de peinture. Il était à peu près sûr, à présent, de ce à quoi il ressemblait. Les miroirs, les vitres ou l’eau ne voulaient toujours pas de lui, mais ce n’était plus une préoccupation. De toute façon ce n’était pas sa coiffure qui lui posait problème le matin…

Sa vie chez les inhumains lui plaisait, cependant il avait eu besoin d’indépendance ces derniers temps, maintenant qu’il pouvait se prétendre autonome. Alors il avait déménagé à New York. Il aurait pu retourner sur sa terre natale, en France, mais il ne voulait pas faire revivre le passé. Il était quelqu’un d’autre, le Spectre. Et l’Italie, il y était seulement né. A part cuisiner les pattes, il n’avait rien de là-bas, pas même la langue. Donc New-York, c’était bien. Déjà parce que tout et n’importe quoi y affluait, il pourrait donc se fondre dans la masse. Et ensuite parce que la seule chose qu’il savait faire, c’était cambrioler ; il avait besoin de choix pour la personne et le type d’habitation à viser. Mais comme on ne croyait pas aux fantômes, il ne risquait déjà rien.

Ah oui, il y avait aussi le fait qu’il ait eu, ce qu’il avait considéré comme une aventure avec une inhumaine. Sauf qu’elle n’avait pas vu leur relation de la même manière que lui… ce qui pouvait peut-être expliquer la manière explosive dont elle l’a considéré quand il lui a annoncé qu’il partait. Qu’est ce que ça aurait été s’il n’avait pas été immatériel à ce moment là ? Il n’aurait pas aimé se prendre les vases et les cadres qu’elle avait lancé à ce moment là.

Donc l’Amérique c’était une bonne destination, assez loin du refuge des inhumains, mais encore assez près. Parce que parfois, il cambriolait pour Jiaying quand elle lui envoyait Gordon. Des cristaux bleus se baladaient dans les marchés noirs ou chez des humains, qui considéraient ça simplement comme une décoration sans avoir la moindre idée de leur effet létal.


4

Je hais aussi le phalènes,
Sombres hôtes de la nuit,
Qui voltigent dans nos plaines
De sept heures à minuit ;


La nuit était bien noire, aucune étoile ne semblait vouloir briller, une nuit idéale pour le Spectre. L’imposant gratte-ciel qui se dressait devant Lysandre était un véritable refuge à trésors et dans une des nombreuses pièces résidait, caché derrière un mur ou un cadre quelconque, une petite fortune. Et il en avait justement besoin car cela faisait un moment qu’il n’était pas parti en chasse. Payer son appart quelque peu luxueux et sa nourriture n’était pas quelque chose qu’il pouvait faire en flemmardant sur son canapé. Et puis ça faisait aussi un moment qu’il n’avait pas fouiné chez de nouvelles personnes. Evidemment il ne cambriolait jamais deux fois la même habitation, ce n’était pas discret ni raisonnable et Lysandre était quelqu’un de constamment sage.

L’inhumain jeta un coup d’œil circulaire avant de traverser la rue et se rendit immédiatement immatériel. Il traversa la grande porte de l’immeuble et lévita jusqu'au premier étage. Il ne devait pas prendre le risque de se faire voir. Dans ce genre d’endroit on savait qui habitait ici ou pas, et lui ne risquait pas de passer inaperçu même avec une capuche sur la tête. Lysandre prit ensuite l’escalier. Un silence de mort régnait dans les étages et il se permit la fantaisie de marcher sur la rambarde. L’idée de cambrioler le mettait toujours de bonne humeur. Encore deux étages et il y était.

Il leva le pied là où se terminait le coin de l’escalier et fit deux pas sur le mur avant de le traverser et de se cacher dans un recoin du plafond. Il surprit un enfant endormi dans son lit. Pour ne pas le réveiller, il se dépêcha de sortir de la pièce mais constata qu’il se trouvait dans la salle de bain, et non dans le couloir comme il s’y était attendu. Lysandre se retint de soupirer et passa de nouveau un mur. Zut la cuisine… il se leva les yeux au ciel en passant à travers le four… Non pitié pas les toilettes… ! Okay le petit lavabo avait des poignées en or et tout, mais ça ne l’impressionnait plus maintenant. Il fallait vraiment qu’il songe à faire des plans de là où il avait prévu d’agir, parce qu’il pouvait se promener encore longtemps dans ces labyrinthes. Ce n’était qu’un problème de temps, parce qu’il avait vu tellement de choses compromettantes durant ses balades qu’il n’était plus à ça près…

Enfin le bureau ! Il n’y avait que là qu’il pouvait trouver ce qu’il cherchait. Lysandre resta planter là au milieu avant de sortir sa petite lampe de poche, quand il fut sûr d’être bien le seul éveillé. De son air stoïque il considéra chaque recoin de la pièce qui l’entourait avant de constater chaque emplacement des tableaux. L’inhumain commença donc à passer ses mains à travers chacun d’eux en priant pour que ce ne soit pas une poignée sous le bureau ou un livre à tirer, parce que l’endroit qu’ils ouvraient n’était pas évident à trouver. Mais son expérience l’aiderait, il en était sûr. Calmement il traversa la dernière peinture. Evidemment, il fallait que ce soit la dernière qu’il fouille qui cache les quelques liasses de billets.

Lysandre ressortit sa main pleine d’argent et y jeta un coup d’œil. Il y avait au moins deux cent mille dollars là-dedans. Tant mieux, il fallait qu’il se rachète un manteau chez Versace, ses six autres ne lui disaient plus rien. Et la nouvelle collection de Doc Martens lui avait fait de l’œil. Satisfait et un sourire en coin, il tourna les talons et traversa la grande baie vitrée pour ressortir avant qu’une idée ne lui vienne en tête. S’il pouvait rendre immatériels ses vêtements ou cette liasse de billets par exemple, pouvait-il le faire avec des personnes ? Peut-être pas, il y avait sans doute une différence entre les corps vivants et les objets.

Mais là n’était pas la question pour cette nuit. Le spectre avait terminé sa récolte, il n’avait plus qu’à aller dormir en rêvant tranquillement des choses qu’il pourrait s’offrir demain.


5

Voici le sphinx à la tête
De squelette
Peinte en blanc sur un fond noir,
Que le villageois redoute,
Sur sa route,
De voir voltiger le soir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 18:35

Re-bienvenue 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 18:37

Merci :D !

_________________

[ S P E C T R E ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 19:23

Re bienvenue :bril:

Je tiens aussi à redire que l'avatar envoie du pâté !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Mer 9 Mar - 23:11

Merci et merci Tony .

_________________

[ S P E C T R E ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clint F. Barton

J'ai déjà écrit : 91 lettres. Je suis arrivé le : 27/04/2015 Mon petit nom c'est : plumyts et je ressemble à : jeremy sexy renner. D'ailleurs, je joue aussi : james barnes. Je dis merci à : psychadelya. on me connaît sous le nom de : hawkeye et je suis un : humain, tout ce qu'il y a de plus simple. Je suis du côté : des avengers, j'en fais parti et je travaille comme : archer d'élite dans ce groupe de bodybuildés en collants.

i miss you, little boy.

MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Jeu 10 Mar - 13:34

Re-Bienvenue I love you

_________________

well, i didn't see that coming
and there is no remedy for memory, you face is like a melody. it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is find, but i wish i was dead. every time i close my eyes, it is like a dark paradise. - ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Jeu 10 Mar - 19:55

Merci et re bienvenue à toi aussi ^^.

_________________

[ S P E C T R E ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pietro Maximoff

J'ai déjà écrit : 118 lettres. Je suis arrivé le : 27/04/2015 Mon petit nom c'est : mangue. et je ressemble à : aaron taylor-johnson. Je dis merci à : nîniel & tumblr. on me connaît sous le nom de : quicksilver / le vif d'argent, speedy gonzales, super-sonic. et je suis un : mutant ou humain génétiquement modifié, si vous préférez. Je suis du côté : anciennement avec hydra, désormais indépendant. et je travaille comme : aucun, voleur à temps pleins.


MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Ven 11 Mar - 8:23

Rebienvenue ♥

_________________

EXCEPTION ★ If I told you what I was, would you turn your back on me ? And if I seem dangerous, would you be scared ? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me ...  A monster, a monster, I've turned into a monster. A monster, a monster, and it keeps getting stronger. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Sam 12 Mar - 11:35

Merci bien jeune homme rapide :D .

_________________

[ S P E C T R E ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Sam 12 Mar - 13:10

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysandre De Nerval

J'ai déjà écrit : 68 lettres. Je suis arrivé le : 09/03/2016 Mon petit nom c'est : Wilhiane et je ressemble à : Rick Genest D'ailleurs, je joue aussi : Liam Burton Je dis merci à : Wilhiane on me connaît sous le nom de : Spectre et je suis un : inhumain Je suis du côté : des inhumains et de Jiaying
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Sam 12 Mar - 16:50

Merci ^^

_________________

[ S P E C T R E ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sadiafay

J'ai déjà écrit : 95 lettres. Je suis arrivé le : 06/03/2016 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Alycia Debnam Carey D'ailleurs, je joue aussi : Alice Sparrow, le moineau Je dis merci à : © Shaw on me connaît sous le nom de : Jörmungand et je suis un : métisse elfe noire - humaine Je suis du côté : des Svartalfar ayant toujours suivi Malekith et je travaille comme : mercenaire
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval] Lun 14 Mar - 8:20



Welcome to the family !

Le staff n'a rien à redire sur ta fiche, tu es donc validé !

C'est bien, mais que faire maintenant ?
Maintenant que tu es des nôtres, il faut que tu ailles vérifier que ton avatar à bien été recensé dans le bottin, ainsi que ton pouvoir, sauf si ton personnage provient déjà de l'Univers Marvel et qu'il est donc inscrit. L'on peut avoir commis des oublis, vérifie bien et ne zappe surtout pas cette partie !

Tu peux ensuite aller faire ta fiche de liens, ta fiche de topics, et aller jeter un œil au système de points pour ensuite aller faire des demandes. Puis ensuite visiter les différentes autres catégories, comme le flood, et n'oublie pas de te faire pleins de liens voir des scénarios

Sur ce, nous te souhaitons un bon jeu sur SCARS OF MIND. On t'aime déjà


_________________

i defied death, it was all for
a reason, it has to be.
As a child, you would wait and watch from far away. But you always knew that you'll be the one that work while they all play.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval]

Revenir en haut Aller en bas

Valse mélancolique et langoureux vertige [Lysandre De Nerval]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~» Aux armes citoyens! (Lysandre)» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}» Cinéma : La valse dans l'ombre.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
Private Files
 :: Vos papiers s'il vous plaît ! :: Ils sont des nôtres
-