AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 20:22



Savannah Alice Sparrow
« IL Y A TANT DE CHOSE À ÉCRIRE DANS LE CARNET DE NOTRE VIE »

Ghost

SURNOM(S) : Sav' pour ceux qui connaissent bien la jeune femme, sinon il arrive qu'on l'interpelle comme "la blondinette".
ÂGE : 28 ans depuis quelques mois déjà.
DATE DE NAISSANCE : Le 2 mars 1987.
LIEU DE NAISSANCE : La miss est née à Nashville dans l'État du Tennessee.
NATIONALITÉ(S) : Américaine à 100%.
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle. Son coeur ne fait pas la différence quand il décide de rater un battement pour quelqu'un.
SITUATION CIVILE : Actuellement célibataire.
MÉTIER/OCCUPATION : Cela fait un an qu'Alice à terminé ses études pour devenir Avocat et s'est retrouvée engagée dans un cabinet récemment.
RACE : Inhumaine.
AFFILIATION : La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop fine pour qu'elle se décide à la franchir, préférant rester neutre à ce sujet.
GROUPE : Pyrite.
IDENTITÉ : Secrète
AVATAR : Amanda Seyfried.

Caractère
Alice est quelqu’un de consciencieuse et cela se voit dans sa manière de vivre et d’être. Il n’y a pas une chose qu’elle abandonne en cours de route, préférant toujours y mettre fin plutôt que de la laisser choir dans un coin. On a beau parfois lui dire que ce n’est pas grave, pour elle il faut toujours finir ce qu’on commence, et cela lui évite de l’oublier, se faisant piquer l’attention par autre chose. L’américaine est aussi quelqu’un de très ordonnée. Chez elle, chaque chose est à sa place et il est assez rare que quelque chose soit dérangé. C’est un automatisme chez elle, elle ne peut pas laisser traîner quelque chose. Certains aiment bien la taquiner en disant qu’elle est maniaque, et elle le reconnait sans problème et cela ne la dérange pas.

D'un autre côté, la jeune femme est une personne très réservée qui n'aime pas parler d'elle-même. Ce n'est pas de la timidité, mais elle se sent gêné quand on aborde un peu trop sa vie. Elle préfère parler des autres et les aider, que risquer de trop en dire et dévoiler sa vraie nature. Elle garde secret le fait qu'elle soit une inhumaine, sachant qu'on pourrait la rejeter pour cela et ça, elle ne le veut pas. Et puis elle est une très bonne actrice quand il est question de cacher ce qu'elle ressent. Elle aime afficher la façade d'une personne toujours souriante qui ne se sent touchée par rien. Mais elle ne fait pas seulement ça pour ne pas inquiéter ses amis, mais aussi pour prendre un peu de recul avec son travail et ne pas se trouver immergé dans tout ce qu'elle pourrait ressentir au contact de ses potentiels clients.

Si jamais vous vous mettez à parler art ou culture, soyez assuré d'avoir pleinement l'attention d'Alice. Elle est le très bon stéréotype de la littéraire très attachée à la culture qui l'entoure et qui n'hésite pas à aller passer toute une journée dans un musé juste pour admirer ce qui l'entoure. Que ce soit à propos de la lecture, de l'art picturale ou de la musique, elle est incollable sur le sujet et n'hésiteras pas à se lancer dans une conversation animée à ce sujet, mais évoquer des sujets scientifiques portés sur des théories de formules ou d'expérience, et vous aurez complètement perdu l'avocate. Les sciences, elle le dit clairement, ce n'est pas pour elle. La blonde préfèrera se plonger dans un bon roman ou dans son carnet à dessin plutôt que de devoir se souvenir de ce qu'elle aurait apprit dans certaines matières scientifiques imposées dans ses études. Ce n'est pas pour rien qu'à la fac elle se soit orienté vers du droit. Elle préfère jouer sur les subtilités et l'argumentation que de devoir toujours tout prouver exactement par des calculs.


Capacités
Après son exposition a la brume tératogène, Alice a développé certaines capacités qui ont fait d'elle une inhumaine. Elle a d'abord développé la possibilité de créer des illusions qu'elle peut manipuler pour leur donner l'apparence qu'elle imagine. C'est une capacité mentale qui lui demande beaucoup de concentration pour l'utiliser, mais aussi beaucoup d'imagination. Si pendant un moment elle se déconcentre de l'apparence qu'elle donne à l'illusion, celle-ci peut se mettre à vaciller et à s'effacer. On ne peut pas dire que c'est une capacité à but offensive, même si en l'utilisant de certaines manières cela peut avoir un impact sur le mental de la cible, car Alice les utilise surtout pour détourner l'attention et éviter les combats ou conflits.

Au début, Alice pensait n'avoir développé qu'une capacité suite à son exposition à la brume, mais récemment elle en a découvert une seconde qu'elle ne maîtrise pas vraiment. Ce second don est plus une malédiction à ses yeux, car il lui permet de voir des évènements aléatoires produits dans le passé. Ces sortes de visions ne se produisent que lorsqu'elle dort, s'apparentant à des rêves, et elle se trouve obligée d'assister à quelque chose qui a déjà eu lieu et où elle ne peut rien faire. Elle devient simple spectatrice de l'histoire de quelque chose ou de quelqu'un qui l'aurait profondément touché auparavant et son seul moyen pour se sortir de cet état et de devoir se réveiller, ce qui n'est pas toujours facile.

Nîniel ou Numëa

Bonjour tout le monde ! Moi c'est Limirya, j'ai 20 ans ans et j'habite en France. J'ai découvert le forum grâce à la page d'acceuil d'Haras de Hurlevant. Il y avait un bouton avec Spider-man alors j'ai cliqué et comme je suis faible, ben voilà :) et je le trouve super beau  :bril: .
Par ailleurs, je serais présent(e) sur le forum 6-7 jours du 7. Mon personnage est un inventé et aussi, et non Limirya est pas mon vrai nom et sur Hurlevent je suis Ruby   Et sinon, je me demandais juste, pour le "identité". Secrète, c'est qu'on ne sait pas qu'elle est une Inhumaine ? (J'avoue que je n'ai pas trop compris pour ça ^^') !  I love you

Code:
<taken>Amanda Seyfried</taken> ϟ <pseudo>S. Alice Sparrow</pseudo>


Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 20:22


this is who i am

« CE QUI EST ARRIVÉ EST ARRIVÉ, ON NE PEUT CHANGER LE PASSÉ »

Je ne peux prétendre me souvenir de chaque instant de la vie que j’ai vécue. Il arrive un jour où notre mémoire décide de mettre de côté certaines périodes de notre passé pour laisser place à de nouveaux souvenirs que nous créons au fil des jours. C’est pour cela qu’il est si difficile de raconter dans le moindre détails tout ce que nous avons vécu. Il en est de même pour moi. Je ne saurais dire ce que j’ai pu faire lors d’un moment précis de mon existence, mais je peux cependant vous raconter ce qui me reste en mémoire et ce qui me semble important pour me connaître.

La période de mon enfance n'est pas celle dont je me souviens le plus, mais c'est comme pour tout, certains souvenirs restent dans notre mémoire, contrairement à d'autre. Je me souviens d'avoir été une enfant pleine de vie, souvent à rire et à s'amuser, voyant toujours le bon côté des choses. Je n'avais pas à me plaindre de cette époque. J'avais deux parents aimants, une soeur aînée attentionnée et un cadre de vie agréable. Que demander de plus ? Je pouvais vivre la vie que je voulais du haut de mes quelques petites années sans être une enfant turbulente qui en faisait voir de toutes les couleurs aux autres. Plusieurs fois j'avais pu devenir ce genre de gamine, mais cela ne m'avait jamais vraiment intéressée. Je préférais rester sage et rendre heureux mes parents, plutôt que de tester toutes les bêtises qui s'offraient à moi. Bien sûr, j'en avais fait quelques unes, comme tout enfant de mon âge, mais je n'allais jamais trop loin, et puis, même si je l'avais voulu, les plus grands veillait sur moi. Après tout, je n'étais encore qu'une enfant ne connaissant pas tout de la vie. Et à l'école s'était la même chose. Loin d'être une enfant solitaire, je m'étais rapidement fait quelques amies avec qui je jouais à des jeux d'enfants lors des récréations.

Bien souvent, on préfère se souvenir de ce qui nous rendait heureux dans le passé, mais ce ne sont pas seulement ces souvenirs qui font de nous ce que nous sommes. Il n'y a pas que du blanc ou que du noir dans une vie, mais un mixte des deux et je n'y fais pas exceptions. J'avais beau être une enfant heureuse, en grandissant il y avait des évènements qui faisaient que je l'étais moins et que j'avais des périodes où je n'avais plus autant envie de m'amuser qu'avant. Ce fut au collège que ma vie devint un peu moins rose et cela commença par un déménagement. Pour diverses raisons liées à ma famille, mes parents quittèrent l'État du Tennessee pour aller s'installer à Philadelphie, m'obligeant à devoir quitter mes amis et mes repères. Même si j'aimais le changement, celui-ci était trop brutal à mon gout et mes débuts dans le secondaire furent assez compliqués. J'avais beau avoir un côté assez sociable, les autres élèves de l'établissements où je me trouvais n'avait pas l'air d'avoir envie d'être ami à avec une tête de classe. Je ne savais pas si c'était mon apparence avec mes lunettes ou mes bons résultats, mais les autres étaient persuadés que je n'étais qu'une intello ressemblant aux stéréotypes qu'ils s'imaginaient. Et, malgré tous mes efforts pour essayer de leur prouver le contraire, ils préféraient rester dans leurs idées et je me retrouvais exclue des différents groupes. Aux yeux de mes parents, je leur laissais croire que tout se passait bien et que je m'adaptais parfaitement et seul ma soeur avait réussi à me percer à jour, mais m'avait promis de ne rien dire. Je préférais essayer de régler ce problème moi-même, en vain.

On a parfois l'impression que la vie refuse de nous sourire, enchaînant les mauvaises nouvelles. Mais parfois il faut savoir prendre du recul et l'on se rend compte que ce qui s'avère négatif à première vue est finalement un don pour notre futur, nous offrant une nouvelle voie. Et c'est exactement ce qui m'arriva. Avec l'enchaînement du déménagement et de mon non-intégration dans mon nouvel établissement, j'avais l'impression que la chance m'avait quittée et cette idée s'était raffermie suite au vue de l'évolution des choses, mais je ne devais pas désespérer. Je laissais passer mes années de collège sans faire attention aux élèves m'entourant, et me fixant comme but de réussir pour pouvoir avoir ce que je souhaitais. C'était l'un des rares moyens que j'avais trouvé pour ne pas me laisser dévorer par ce qui se passait dans l'établissement : travailler. Mais je ne faisais pas que ça. J'avais commencé à m'intéresser à ce qui m'entourait et à prendre gout pour tout ce qui touchait à l'art. C'était pendant mes années de collège que j'avais trouvé cette passion et que je mettais mise à dessiner. Cela me plaisait et me permettait d'oublier. Cependant, ce qui me redonna vraiment gout à la société, fut mes débuts au lycée. À force de côtoyer le monde artistique, j'étais partie dans un établissement s'orientant vers ces passions et je pu retrouver le monde qui me plaisait. Celui des gens accueillant, ne se fiant pas à l'apparence d'une personne pour la juger. J'étais dans mon élément et cela se voyait dans ma manière d'être. Mais la vie changea encore une fois à mes yeux, sans que je ne demande rien. Je me souviens que c’était pendant des petites vacances. Mes parents avaient décidé de nous offrit un voyage à l’étranger pour que l’on puisse découvrir un petit bout de l’Europe, et j’en étais ravie. Changer de continent pour quelques jours voulait dire pouvoir faire face à une autre culture et je n’en demandais pas plus. C’était des vacances plaisantes, nous nous amusions à découvrir des endroits, à visiter des monuments et je n’avais plus vraiment la notion du temps. Et ce fut la veille du départ que quelque chose changea en moi. J’ai toujours aimé courir et j’adorais profiter de la fraicheur matinale pour le faire avec ma soeur de temps en temps. Mais ce matin-là, elle ne pouvait pas m’accompagner. Mais la vie changea encore une fois à mes yeux, sans que je ne demande rien. Je me souviens que c'était pendant des petites vacances. Mes parents avaient décidé de nous offrit un voyage à l'étranger pour que l'on puisse découvrir un petit bout de l'Europe, et j'en étais ravie. Changer de continent pour quelques jours voulait dire pouvoir faire face à une autre culture et je n'en demandais pas plus. C'était des vacances plaisantes, nous nous amusions à découvrir des endroits, à visiter des monuments et je n'avais plus vraiment la notion du temps. Et ce fut la veille du départ que quelque chose changea en moi. J'ai toujours aimé courir et j'adorais profiter de la fraicheur matinale pour le faire avec ma soeur de temps en temps. Mais ce matin-là, elle ne pouvait pas m'accompagner. Elle voulait récupérer de la fête qu'elle avait fait la veille et je comprenais. Alors j'étais partie courir seule. Je profitais des paysages qui s'offraient à moi, ayant l'impression d'avoir le privilège de pouvoir les voir. Ce n'était pas en restant à dormir tard que je pouvais voir tout ça. C'est pourquoi, je profitais. Je courais sur les sentiers de promenades, m'enfonçant dans des endroits que je ne connaissais pas, quand la brume commença à tomber et à s'épaissirent autour de moi. Je ne le savais pas encore, mais c'était cette brume, qui me faisait faire marche arrière, qui allait changer ma vie.

Il y a un moment où, lorsque l'on se rapproche vraiment de souvenirs récent, on a l'impression qu'on se souviendra toujours de certaines périodes, car se sont celle-ci qui nous ont transformées pour faire de nous ce que nous sommes et, même si je le souhaitais, je ne pense pas être capable d’oublier ceci. Quelques jours après notre retour de vacances, des choses bizarres commencèrent à se produire chez moi. Je ne les comprenais pas et cela me terrifiait. Peu avant, j’avais eu une journée désastreuse où tout s’était passé de travers, m’énervant de plus en plus au fur et à mesure et une fois chez moi, un énième évènement fit tomber la goutte d’eau qui allait faire déborder le vase et, pour la première fois de ma vie, toute trace de joie disparut de mon visage et de mon esprit, la remplaçant par de la crainte. Je venais de faire apparaître des illusions sur les proches qui leur firent voir un objet prendre feu, alors que rien ne brulait chez nous. Non seulement j’étais terrifiée par ce que je venais de faire, mais l’expression que je pouvais voir sur les visages de mes parents et de ma soeur m’effraya encore plus. Ils avaient peur de moi. Alors, je fis la seule chose qui me venait à l’esprit : prendre la fuite. Quitter la maison et m’éloigner le plus possible était la seule chose qui me restait en tête. Je ne savais pas si mes parents s’étaient mis à essayer de me rattraper une fois remis de leur surprise, mais la seule chose qui m’omnibulait était de m’éloigner. Je partis me cacher dans un coin isolé, ne voulant faire de mal à personne, et ruminer sur ce que je venais de faire. Je ne savais pas d’où ça venait, mais j’étais désorientée et, comme si cela ne suffisait pas, ce n’était qu’un commencement.

Quand on voit une catastrophe dans un journal ou à la télé, on se dit toujours que ça concerne les autres et jamais nous. On peut s'amuser à imaginer la réaction qu'on aurait à ce moment-là, mais ce n'est qu'une fois qu'on l'a vécu que l'on sait exactement comment on a réagi. La première chose que je pu savoir au sujet de la personne qui m'avait amené où je me trouvais, était son nom : Gordon. Il m'avait trouvé dans la ruelle où je m'étais cachée et était apparu devant moi, m'affolant encore plus. Mais contrairement à ce que j'avais vu avant, il n'émanait aucune onde de rejet chez lui. Lui aussi était différent, et avant de m'expliquer quoi que ce soit, il m'avait emmené dans un autre endroit. C'était un téléporteur et à l'instant où je me suis calmée, j'ai compris pourquoi il m'avait aidé. Je ne savais pas comment il m'avait trouvé, mais à le voir je comprenais. Ce fut grâce à lui que je découvris ce que j'étais devenue. Il me fallut quelques jours pour me remettre de ce qui venait de se passer, mais l'endroit où je me trouvais m'aidait. Les autres habitants l'appel “L'au-delà”, mais ce n'est en réalité qu'un refuge où les gens comme moi ou voulant l'être était accueilli. La brume qui m'avait entouré pendant mes vacances m'avait changé. Elle m'avait transformé en ce qu'on appelait les Inhumains. C'était beaucoup à assimiler pour une découverte, mais je voulais comprendre, alors on m'expliqua. Les autres Inhumains m'expliquèrent que cette brume donnait des capacités à certaines personnes et que l'endroit où on m'avait emmené permettait d'apprendre à nous contrôler. D'apprendre à ne pas avoir peur de nous-même.

Lorsqu'une nouvelle vie s'offre à nous, nous avons deux choix : ou nous l'acceptons et changeons avec, ou nous la rejetons et essayons de rester comme avant. Encore aujourd'hui, je suis persuadée d'avoir fait le bon. Une fois installée dans ce qui allait devenir mon nouveau chez moi, on me laissa quelques jours pour m'habituer à cette nouvelle vie que j'allais devoir mener. Je découvris ce qu'il y avait à savoir sur ce petit village et prit mes repères en cherchant à m'adapter, mais les souvenirs des visages de ma famille restait gravé dans mon esprit. Allaient-ils revenir sur leur peur et partir à ma recherche ? J'avais envie de les appeler pour savoir, mais je craignais leurs réactions. Peut-être avaient-ils décidé de faire une croix sur moi en me considérant comme un monstre. Cependant, même si je me sentais triste, j'étais bien dans cet au-delà. On m'acceptait comme j'étais et les plus grands se mirent à m'apprendre à maitriser mon don. C'était la règle ici. Les aînés aidaient les nouveaux arrivants pour que ceux-ci puissent réussir à mener une vie normale sans avoir à se craindre. Alors je fus placer sous la tutelle d'un jeune homme qui était patient avec moi. Il prenait le temps de tout m'expliquer et m'encourageait à m'entraîner pour mieux me contrôler. C'était long, mais cela m'aidait à reprendre confiance en moi et petit à petit, mois après mois, j'arrivais à contrôler les illusions que je pouvais créer avec mon esprit et j'arrivais à les contrôler doucement. J'avançais avec de petits progrès, cependant je ne me craignais plus maintenant. J'avais compris que s'était lorsque j'en avais peur que je ne le contrôlais pas et j'avais appris à lui faire confiance à lui aussi.

Il arrive parfois que l'on nous offre la possibilité d'oublier le passé pour s'ouvrir au futur et tenter de produire des choses extraordinaires. Il s'agit de ces souvenirs-là dont j'aime me rappeler lors de moments nostalgiques. Étrangement, je m'étais mise à aimer ma vie d'inhumaine. J'avais fini par me faire des amis dans le village et je continuais d'étudier par correspondance et grâce à l'aide des autres jeunes de mon âge. C'était comme être dans un établissement spécialisé, à plus grande échelle et localisé dans un coin du monde que je ne connaissais pas. Cependant je menais une nouvelle vie que j'appréciais et j'en profitais pleinement. Je ne voulais pas la voir gâchée par d'autres évènements, alors j'arrêtais d'essayer d'anticiper avec des “et si”. Je grandissais et ma manière de vivre aussi. Décidant de tourner définitivement la page, j'avais arrêté d'utiliser mon prénom habituel pour me présenter et les personnes utilisaient désormais mon deuxième nom, que je préférais : Alice. Seule mes amis avaient mon accord pour continuer de m'appeler comme avant, car je n'arrivais pas à définitivement couper les liens avec le passé. Je ne pouvais pas. Mais les histoires de noms n'avaient pas énormément d'importance. On aimait bien utiliser des surnoms dans le village et c'est comme ça que les gens commencèrent à m'appeler “Ghost”. Ils avaient trouvé ça amusant de me trouver un nom qui allait bien avec le fait que j'aimais m'effacer dans certaines situations et aussi que mes illusions étaient quelque chose d'irréels. Mais je ne m'en plaignais pas. Je me trouvais à ma place et cela me convenait. Cependant les années passaient et quelque chose commença à me manquer. J'aimais être dans l'au-delà, mais une vie plus normale me manquait. J'avais envie de retourner dans une grande ville, côtoyer d'autres gens que les Inhumains et faire de nouvelle rencontre. J'allais bientôt finir mes études de lycéenne et je souhaitais avoir un projet pour l'avenir.

C'était dans ce genre de moment que j'aimais la communauté dans laquelle je me trouvais. Mes amis les plus proches, dont l'Inhumain qui m'avait aidé depuis mon arrivé, avait deviné mon tourment et m'avait proposé une solution. Simplement demander à la personne qui s'occupait de nous si je pouvais retourner sur le territoire américain pour mener la vie que je le souhaitais. C'était une solution toute bête, mais je n'avais pas voulu l'envisager. J'avais l'impression de rejeter quelque chose qu'on m'offrait, même si mon ressenti était compréhensible. Rare était les personnes qui souhaitaient toujours vivre enfermées au même endroit. Alors un jour je pris on courage à deux mains. J'avais voulu profiter d'un moment où je n'avais aucune activité pour discuter avec notre leader. L'entretien m'avait semblé durer une éternité, mais lorsque j'en sortis je vis mes amis m'attendre. Ils souhaitaient savoir ce qui avait été décidé et surtout ce que j'allais faire. On m'avait donné l'autorisation d'accéder à ma requêtes, mais j'hésitais encore à partir. Je n'avais pas envie d'attrister les gens avec qui je traînais de mon départ, bien qu'ils me disaient qu'il fallait que je fasse ce dont moi j'avais envie, sans compter que cela ne nous empêcherait pas de communiquer. Mais voilà, à l'époque j'étais quelqu'un d'indécise qui avait dû mal à ne pas prendre les autres en compte dans ces choix. En fait, si je n'avais pas découvert mon second don peu après, je crois que je serais resté encore longtemps dans l'au-delà.

Le monde des songes est un monde bien plus complexe qu'on ne le pense. Lorsque l'on est en la proie d'un cauchemar, le matin il nous suffit de nous dire que la prochaine fois, un simple pincement servira à nous en extirper. Mais que faut-il faire quand nous nous retrouvons plongé dans un quelque chose de bien plus complexe qu'un mauvais rêve et qui nous retient prisonniers en tant que spectateur ? J'avais beau avoir accepté ma condition d'Inhumaine et mes capacités illusoires, lorsque je fis la découverte de ce deuxième don qui sommeillait en moi, je ne savais pas quoi en penser. Il m'avait réveillé en pleine nuit et jamais je n'aurais sût que ce n'était pas un véritable mauvais rêve si son contenu n'avait pas semblé aussi réel. Alors que je pensais tranquillement sombrer dans mon habituel sommeil, je m'étais retrouvée plongée comme spectatrice face à un évènement où j'avais vu l'un de mes amis plus jeunes. J'avais assisté à une phase de son passé, sans pouvoir rien faire, obligée à entrer dans sa vie privée alors que je savais que cette personne ne souhaitait pas en parler. Alors quand je m'étais enfin réveillé et que ma phase d'incompréhension était passée, je me retrouvais à ne plus savoir quoi faire. Une partie de moi me disait d'aller le voir et d'essayer d'en parler, tandis qu'une autre me disait de me taire et de faire comme si de rien n'était. Mais en serais-je seulement capable ? Ignorer ce que j'avais vu alors que je le côtoyais tous les jours ? Ce fut cette nuit d'interrogations qui me fit prendre ma décision et partir le lendemain, sans parler de l'éveil de cette capacité à personne. Je savais que si je le faisais, je serais obligée de rester.

Puis arrive un moment où nos souvenirs sont tellement récents, qu'il ne nous faut pas longtemps pour se les remémorer et en profiter en pensant au passé. Quelques années s'étaient écoulées depuis que j'avais quitté mes amis pour retourner à une vie normale aux États-Unis. Les Inhumains m'avaient aidé à m'installer dans un petit appartement que je pourrais garder grâce à un travail d'étudiante, et grâce aux cours que j'avais continués de suivre par correspondance, j'avais pu entrer dans une université pour suivre des études de droit. Retourner à la vie normale s'était avéré bien plus simple que je l'aurais imaginé, bien que quelques tracas persistaient dans mon esprit. Je n'avais plus eu de nouvelles de ma famille depuis ma fuite et je me demandais souvent ce qu'ils devenaient. Plusieurs fois je me retrouvais devant internet et le téléphone, prêt à les joindre, sans trouver le courage de le faire. C'était idiot, mais la dernière expression que j'avais vu d'eux m'était restée en mémoire et je n'arrivais pas à faire le premier pas pour renouer le contact. Cependant, cela ne m'empêchait pas de vivre pleinement ma petite vie. J'avais de quoi être heureuse : des études où je m'en sortais assez bien, un studio assez sympathique dans un coin de Brooklyn, j'avais noué des liens avec d'autres étudiants sans problème et, même s'il m'arrivait parfois de me réveiller en pleine nuit, mes capacités d'Inhumaine ne me menaient pas la vie dure. Quoi demander de plus ? J'avais décidé de mon parcour professionnel et c'est pourquoi, après mes années de facs, j'eus la chance de pouvoir débuter ma carrière d'avocat, en commençant dans un petit cabinet à Manhattan, où je partis m'installer dès que l'occasion s'était présentée à moi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 20:30

Oooh bienvenue I love you I love you
Pour ta question : oui, c'est ça du coup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 20:37

D'accord, merci beaucoup :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 21:34



Welcome to the family !

Bienvenuuue ! J'aime beaucoup ta fiche ! ♥️
Le staff n'a rien à redire sur ta fiche, tu es donc validé ! :y:

C'est bien, mais que faire maintenant ?
Maintenant que tu es des nôtres, il faut que tu ailles vérifier que ton avatar à bien été recensé dans le bottin, ainsi que ton pouvoir, sauf si ton personnage provient déjà de l'Univers Marvel et qu'il est donc inscrit. L'on peut avoir commis des oublis, vérifie bien et ne zappe surtout pas cette partie !

Tu peux ensuite aller faire ta fiche de liens, ta fiche de topics, et aller jeter un œil au système de points pour ensuite aller faire des demandes. Puis ensuite visiter les différentes autres catégories, comme le flood, et n'oublie pas de te faire pleins de liens voir des scénarios I love you

Sur ce, nous te souhaitons un bon jeu sur SCARS OF MIND. On t'aime déjà :10:

Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Alice Sparrow
Master of Illusion

J'ai déjà écrit : 250 lettres. Je suis arrivé le : 07/10/2015 Mon petit nom c'est : Nîniel et je ressemble à : Amanda Seyfried D'ailleurs, je joue aussi : Sadiafay et Gamora Je dis merci à : © Nîniel on me connaît sous le nom de : Ghost et je suis un : Inhumain Je suis du côté : de la justice ? La frontière entre le bien et le mal est vraiment trop peu épaisse pour que je veuille la franchir pour le moment. et je travaille comme : avocate dans un cabinet de Manhattan

Alice fait partie des rares inhumains a avoir quitté l'After Life, préférant retourner à une vie normale. Depuis que ses pouvoirs se sont manifesté durant son adolescence et sa fuite, elle n'a pas revu sa famille et ils n'ont plus de nouvelle d'elle.

La miss maitrise les illusions, faisant apparaître ce qu'elle imagine. La chose n'apparait pas réellement, mais ça joue sur l'esprit de ceux qui l'entoure pour qu'ils la voient.

Elle est avocate pour Landmann et Zack, mais dès qu'elle le pourrait, elle souhaitait changer de cabinet.

Depuis qu'un inhumain a gelé New York, elle se sent touché par les problèmes de personnes à pouvoir dans la ville et souhaite les aider au mieux pour qu'ils puissent s'intégrer.

Alice a eu de la chance en se voyant proposer le poste d'avocat attitrée de Stark Industrie et elle va tout faire pour aider l'entreprise pendant ces temps sombres.
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 21:39

Merci beaucoup, j'y vais de ce pas faire les petites démarches
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici... Mer 7 Oct - 22:11

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici...

Revenir en haut Aller en bas

Un petit moineau tombé du lit est arrivé ici...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un petit moineau qui ne veut s'envoler seule» l'arrivée de Petit Crime a la pouponnière (pour pelage d'ébène )» Réussir son pot d'arrivée - Acte 2 [Pv: Fou-Lu]» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???» Petit besoin (d'un Courant) d'air
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
Private Files
 :: Vos papiers s'il vous plaît ! :: Ils sont des nôtres
-