AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas les postes-vacants, ils sont importants pour le déroulement de l'histoire, et très intéressants ! I love you

Partagez|

Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mar 27 Jan - 14:04

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Une fois de plus, il n'avait pas pu trouver le sommeil bien longtemps. Pas qu'il ne soit pas fatigué. Depuis que Fury lui avait laisser les rênes il n'avait eut de cesse de faire en sorte de savoir ce qui était encore fonctionnel et à leur disposition, les rapports s'empilaient sur son bureau plus vite qu'il ne pourrait le dire et il faisait son maximum pour que les agents restants soient en sécurité où qu'ils soient tout en continuant de mener la lutte contre Hydra mais il devait aussi compter avec ses cauchemards récurrents et les épisodes d'hypergraphie. Ces derniers étaient encore tout à fait contrôlables, il faisait en sorte d'être seul et de faire ça quand il était certain que personne ne viendrait le déranger mais c'était bien plus épuisant qu'il n'y paraissait, de graver ces symboles qui ne voulaient absolument rien dire pour lui et qui pourtant l'obsédait. Il était persuadé qu'ils avaient une signification, importante même sinon il ne ressentirait sûrement pas ce besoin de les graver mais il n'avait aucune idée d'où commencer les recherches ni même pour combien de temps encore il serait capable de canaliser tout ça sans éveiller les soupçons des membres de son équipe. Car il ne pouvait pas leur en parler. Vous feriez confiance vous à quelqu'un qui fait ce genre de choses ? La réponse est non, bien sûr et pour le moment il ne pouvait pas se permettre de semer le doute plus avant parmi leurs rangs. Pas après ce qui c'était passé.

Ça aussi le maintenait éveillé une fois qu'il avait rejoint ses quartiers. Comment avaient-ils pu manqué quelque chose d'aussi énorme ? Comment personne n'avait pu remarqué avant que le S.H.I.E.L.D. s'était fait infiltré jusqu'à ses plus hauts rangs par des agents d'Hydra ? Même Fury n'avait rien vu venir, ce qui voulait tout dire car même s'il respectait son mentor et ex-patron, il devait admettre qu'il ne connaissait personne de plus parano que Nick et même lui s'était fait avoir... Maigre consolation bien sûr mais ça ne l'aidait évidemment pas dans sa nouvelle tâche ignorant encore combien au juste d'agents toujours loyaux il avait à disposition et à quel point Hydra avait pu tisser ses filets dans l'organisation pour collecter des infos et autres objets. Mais ces derniers temps c'était plus les souvenirs du projet T.A.H.I.T.I. qui lui posaient problème. Après son petit tour dans la machine à souvenirs de Raina, il n'était pas rare que ces images refassent surface sans qu'il puisse y faire quoi que ce soit. Et même si ça n'était qu'un cauchemard, la douleur elle semblait bien réelle. Alors ce matin, plutôt que d'essayer en vain de retrouver le chemin du sommeil, il opta pour aller se défouler un peu. Il était encore tôt, tout le monde ou presque devait encore dormir à poings fermés, c'était donc le moment idéal. Après une rapide douche histoire de se défaire des sueurs froides de la nuit, il enfila un de ses vieux t-shirts de l'Académie ainsi que le bas qui allait avec et une fois prêt, il quitta sa chambre pour se rendre dans la salle de sport de la base.

Le calme régnait et c'était reposant de pouvoir pour un instant en profiter pour ne penser à rien. Enfilant les gants histoire de commencer à s'échauffer en frappant le sac pendant quelques minutes, il se concentrait sur ce dernier, laissant tout simplement tout ce qui pouvait lui peser se déverser dans ses coups. La frustration de ne rien avoir vu venir, de la trahison de Ward, de tout ce qui c'était passé mais aussi la culpabilité qu'il ressentait au fond de lui de ne pas avoir su protéger les autres. FitzSimmons, Skye... Évidemment il remettait en cause ses décisions, son instinct, lui qui en général arrivait à cerner les gens au-delà des apparences. Fury lui avait confié une tâche et il ne comptait pas le décevoir, pas volontairement en tout cas mais avec tout ce qui se tramait dans sa propre tête en ce moment, pourrait-il tenir promesse ? Il essayerait bien entendu, quitte à devoir y laisser sa peau une seconde fois. Il frappait donc ce pauvre sac, focalisant son attention sur une cible imaginaire, se concentrant sur la précision de ses gestes. Ça l'aidait déjà à se sentir un peu mieux, il devait l'admettre. Frapper un sac était parfois une bonne thérapie au final. Mais même s'il était absorbé par ce qu'il faisait, ça ne l'empêchait pas d'entendre des pas résonné derrière lui et vu l'heure encore matinale, il ne pouvait s'agir que d'elle. « J'espère que tu n'as pas écourté ta séance matinale par ma faute. J'ai pourtant fais en sorte d'être discret en descendant par ici. » dit-il sans pour autant s'arrêter de cogner le sac, sachant très bien qu'elle l'observait depuis la porte. Depuis le temps qu'ils se connaissaient tous les deux, il pouvait sentir son regard sur lui même le dos tourné. Même si celui-ci devait être teint d'inquiétude en ce moment vu les circonstances et son état.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mar 27 Jan - 16:15





    Reconstruire le SHIELD ne serait pas une tâche facile, tout le monde le savait, mais Melinda serait la première à faire en sorte que les agents soient en sécurité et surtout qu’ils puissent tous se faire confiance. Si elle devait affronter des personnes comme Ward à nouveau, elle savait que ça ne serait pas évident, mais elle le ferait. Elle avait déjà vécue pire par le passé après tout. Ca n’était pas Hydra qui lui ferait peur. C’est pour cela qu’elle prenait toutes les missions qui lui étaient données, mais qu’elle faisait aussi en sorte que Skye soit à la hauteur des entraînements. Cette dernière était une civile, même si elle voulait devenir un agent de terrain. Pour May, il fallait donc qu’elle se surpasse et qu’elle fasse de la hackeuse une vraie agent du SHIELD. S’il devait lui arriver quelque chose, elle savait qu’elle s’en voudrait. C’était pour cela qu’elle était aussi dure avec la jeune femme. Elle devait pouvoir tout anticiper, comme Melinda le faisait à chaque nouvelle mission. En plus des humains, elle s’occupait aussi des machines et surtout de l’avion. C’était elle qui le pilotait et comme ça à chaque fois, elle prenait soin de lui pour qu’il soit toujours opérationnel. A côté de ça, elle essayait de dormir, mais son esprit était ailleurs. Comment avait-elle pu passer à côté de Ward et son affiliation avec Hydra. Après tout, quand Maria Hill était venue la trouver pour trouver des personnes que Coulson validerait, elle avait pensé que Grant serait un bon agent. Elle n’avait pas vu venir une telle trahison et encore moins en ayant partagé son lit. C’était surtout ça qui faisait mal, quand elle l’avait entendu dire qu’elle avait baissé sa garde en faisant en sorte qu’entre eux, les choses deviennent intimes.

    La jeune femme avait toujours fait en sorte de ne pas tomber là-dedans. Ne pas mélanger le travail et le privé, mais avec Ward ça avait été juste physique, mais elle se sentait responsable, sur toute la ligne, de l’avoir recruté. Avec autant de pensées en tête, elle avait du mal à trouver le sommeil. Elle dormait peu, mais elle faisait du sport, ce lui permettait de tenir la journée. Cependant, elle n’avait pas réussit à beaucoup dormir cette nuit et elle décida d’aller faire un peu de Tai Chi. Enfilant un débardeur noir, elle enfila aussi un pantalon de sport et elle décida de se rendre dans la plus grande pièce pour avoir tout l’espace dont elle aurait besoin et surtout pour être seule. Cependant, sur son chemin, elle passa près de la salle de sport et entendit du bruit. Au vu de l’heure, elle savait que ça n’était ni Fitz, ni Skye. Alors, elle entra dans la pièce et vit Coulson frapper dans un sac. Ils étaient définitivement semblables sur certains points. Elle aussi le sport la calmait et visiblement Morphée ne voulait pas d’eux. Regardant son ami frapper le sac, elle esquissa un léger sourire. Evidemment qu’il savait qu’elle était là.

    A vrai dire j’allais faire mon Tai Chi et je t’ai entendu.

    Fronçant les sourcils, elle voyait bien que quelque chose n’allait pas, mais elle n’en dit rien.

    Tu as toujours du mal à protéger ton côté gauche.

    Amusée, elle entra dans la pièce et avança vers son ami. Elle aimait bien l’embêter là-dessus, parce qu’elle savait qu’il faisait toujours attention à bien se protéger pour ne pas prendre de mauvais coups au court d’un combat. Tout comme elle savait qu’il voyait aussi quand c’était elle qui faisait un écart. Venant tenir le sac dans lequel il frappait, elle y mit toute sa force pour que le sac bouge le moins possible.

    Combien de temps ?

    Pas besoin de plus de mots pour qu’il comprenne qu’elle voulait savoir s’il avait réussit à dormir un peu. Elle s’en faisait pour lui, comme toujours. Malgré tout ce qu’ils avaient vécus, elle savait qu’elle s’en ferait toujours pour lui. Après tout, il était son meilleur ami et elle s’était promit de garder un œil sur lui. Cependant, elle n’ajouta rien, sachant que c’était un sujet délicat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mar 27 Jan - 21:48

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Avec les années, il s'était vite habitué à ne pas faire de nuit pleine comme d'autres. Huit heures de sommeil était un luxe quand on travaillait dans leur branche après tout. En mission ou sur le terrain, on ne pouvait pas toujours se reposer autant qu'on le voulait et il fallait habituer son corps à ce rythme de vie. Processus acquis rapidement au cours de ses années à l'Académie et par chance, il n'avait jamais eu de problème à gérer le manque de sommeil contrairement à d'autres agents. Après tout, le terrain n'était pas fait pour tous et la première année permettait toujours de faire un tri parmi les candidats. Mais en ce moment, il devait tout de même admettre qu'il sentait comme un poids sur ses épaules -outre celui des responsabilités qu'il avait nouvellement acquis- et parfois il avait juste envie de baisser les bras, juste l'espace d'un instant. Ça ne durait jamais parce qu'il ne pouvait pas faire ça. Le S.H.I.E.L.D. était sa famille, sa maison, sa vie. Il avait toujours fait passé son travail avant tout le reste, y compris sa vie sentimentale et il en était même mort. Il savait que si c'était à refaire, il n'hésiterait pas. Parce qu'il croyait dur comme faire aux valeurs de l'agence, celles-là même qu'il s'efforçait encore à ce jour à faire survivre à présent qu'il devait reconstruire et ce même si en principe, tout ou presque était contre eux à présent que le monde entier connaissait son existence.

Et évidemment pour ne rien arranger, lui-même avait ses propres soucis ces derniers temps. Et pas n'importe lesquels. Le sérum qui avait utilisé pour le ramener à la vie avait ses effets secondaires et pas franchement les plus agréables. Il avait bien vu ce que ce même sérum avait fait à Garrett, le rendant complétement cinglé à la fin. Ca ne présageait donc rien de bon pour lui s'il devait suivre le même chemin au final. Ce qui semblait être d'ores et déjà en bon chemin d'ailleurs, s'il se fiait à ce qu'il ressentait lors de chaque épisode. Mais il se rattachait à l'espoir qu'ils finissent par trouver un moyen de contrer le sérum ou au moins une piste sur la signification des ces symboles aliens. Il avait revu ce corps cette nuit, dans son cauchemard. Ce grand alien bleu conservé dans le caisson à l'intérieur du complexe où on l'avait opéré après sa mort. Et comme à chaque fois, ses cris le ramenait à la réalité. Sachant très bien que pour cette fois encore tenter de se rendormir serait mission impossible, il avait donc opté pour une petite séance de défoulement puisque l'heure s'y prêtait. Une fois devant son sac de sable, il laissait donc ce dernier faire office de catalyseur, déversant dans chaque nouveau coup un peu de ce qui lui pesait. Et autant vous dire qu'en ce moment, la liste était plutôt longue, bien plus qu'il ne voudrait l'admettre.

Il est vrai que tout comme May, le sport lui permettait d'évacuer certaines tensions mais il n'avait hélas pas sa patience ni sa rigueur pour s'essayer au taï-chi alors oui, cogner dans un sac lui était apparu comme étant une bonne alternative. Et même s'il tentait de ne penser à rien, de faire le vide, il ne pouvait pas ignorer sa présence dans la salle. Question d'habitude me direz-vous, après avoir passer tant de temps côte-à-côte durant autant d'années. « Navré d'avoir contrarié tes plans. » déclara-t-il avant d'asséner un nouveau coup dans le sac. Un léger sourire pointa le bout de son nez sur son visage à sa remarque. Il avait toujours eut tendance à faire ça, ce qu'elle ne manquait jamais de lui faire remarquer en effet, tout comme il ne lui épargnait aucun de ses écarts -même si évidemment ils étaient rares, n'oublions pas à qui nous avons à faire ici-. « Tu me lâcheras jamais là-dessus, pas vrai ? » répondit-il en riant légèrement, reprennant ses coups, jusqu'à ce qu'elle vienne se placer face à lui, maintenant le sac contre elle à présent pour lui offrir plus de résistance. Sa question le fit cependant redevenir plus sérieux. En effet, pas besoin de préciser plus amplement de quoi elle voulait bien parler. Après tout c'était la seule qui était au courant de ce qui lui arrivait. Et surtout qui pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. « Quelques heures. Mais au moins cette fois je ne me suis pas endormi dans mon bureau. » lança-t-il en prenant un ton qui se voulait plus léger, presque moqueur. Il s'en voulait d'être une source de tracas en plus pour elle mais il savait aussi que lui mentir ne servirait à rien.
crackle bones


Dernière édition par Phil J. Coulson le Mer 28 Jan - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mar 27 Jan - 23:36





    L’Académie du SHIELD formait bien ses étudiants, que ça soit chez les agents de terrain ou les scientifiques. Il suffisait de voir l’équipe de Coulson. D’un côté May, Triplett et Phil. De l’autre, Fitz-Simmons. Ils n’étaient pas les seuls évidemment, mais ils étaient de bons exemples. C’était aussi pour ça que Melinda espérait que les agents dans le monde, qui étaient toujours du côté de l’agence, feraient tout leur possible pour prendre soin d’eux. Elle espérait qu’il y en ai plusieurs et qu’ils ne soient pas seuls. Elle savait que certains seraient forcément de leur côté, mais elle s’était déjà trompé par le passé. Même si elle avait des noms en tête, elle avait peur que d’autres soient du côté de l’ennemi. Heureusement elle pouvait compter à ceux qui étaient dans la même équipe qu’elle. A côté de cela, elle espérait aussi revoir Fitz sur pied le plus rapidement possible. Il avait encore des examens à faire, mais les médecins avaient expliqués qu’il avait des lésions qui pouvaient être permanente. Elle n’avait jamais vraiment prit le temps de discuter avec lui, mais elle s’était amusé à lui mettre la tarte dans son lit, ça l’avait beaucoup amusé. Mais, elle appréciait vraiment le scientifique et elle espérait qu’il irait bien. Skye elle grandissait de jour en jour. Ward était désormais bien enfermé et Simmons faisait son chemin de son côté. Bref, beaucoup de changements qui étaient plus ou moins important, mais le principal pour Melinda était celui de son ami de toujours, Phil.

    Ce dernier dormait peu et depuis qu’il savait la vérité sur le projet TAHITI, il était différent. Elle gardait un œil sur lui et elle le ferait toujours. Malgré les disputes qu’ils avaient eues à ce sujet quelques mois auparavant, elle avait toujours tout fait pour son bien. Comme elle le lui avait dit, il était important pour elle, très important même. Elle ne pourrait pas accepter de le voir mourir. La première fois avait été trop dure à supporter, alors si ça venait à être près d’elle, ça serait encore plus dur à vivre. C’était aussi pour cela qu’elle gardait ça pour elle, laissant les autres dans l’ombre et elle savait que c’était aussi ce que voulait son ami. Ils en avaient gardés des secrets, mais celui était sans doute le plus complexe. Cependant, elle ne baisserait pas les bras, alors quand elle entendit du bruit dans la salle de sport, elle y entra pour voir le directeur frapper un sac. Le sport, voilà une discipline qui les calmaient tout les deux et que Melinda aimait pratiquer. Après avoir expliqué son arrivée, elle haussa simplement les épaules à la remarque de l’homme.

    J’aurai pu passer sans m’arrêter.

    Mais parce que c’était lui qui était là, elle s’était arrêtée. Elle n’aurait pu voir personne d’autre à cette heure-ci dans la salle de sport, à part elle ou lui. Malgré tout, elle ne pu s’empêcher de lui faire remarquer son point faible. C’était de bonne guerre, vu qu’il en faisait autant, mais elle aimait bien l’ennuyer là-dessus.

    Pas tant que j’utiliserai cela pour te mettre au tapis à chaque fois.

    Elle ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire. Elle souvenait des fois où elle y était parvenue et où il avait ensuite fait attention. Allant se placer derrière le sac pour le prendre contre elle, elle laissa le silence s’installer avant de lui poser une simple question. Ils n’avaient pas besoin de beaucoup de mots pour se comprendre, ce qui était une bonne chose aux yeux de l’agent. A sa réponse, elle entendit son ton léger et elle leva les yeux vers lui.

    A la place de la trace d’une page sur la joue, tu auras celle de ton oreiller.

    Souriant légèrement, elle maintient sa grippe sur le sac et elle replaça ses pieds convenablement pour avoir une bonne position.

    Autre chose que je devrais savoir ?

    Autant le demander et qu’ils se disent tout, comme ça au moins, elle pourrait l’aider au mieux. Elle savait qu’il n’était pas du genre à lui cacher des choses, mais vu ce qu’il traversait, elle savait aussi qu’il pourrait mettre sa santé avant la reconstruction de l’agence et ça, elle ne l’accepterait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 28 Jan - 17:19

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

L'Académie avait fait d'eux des agents expérimentés, capable de s'en sortir dans toutes les situations possibles. Humainement possible en tout cas car rien dans leur formation n'avait pu les préparer à ce qui c'était passé au Nouveau Mexique et ce qui avait suivit par la suite lors de l'attaque de New York. C'était certes très narcissique en un sens de ne pas avoir pris en compte la menace alien mais rien ne laisser présager que ces derniers puissent un jour venir sur Terre. Puis Thor avait débarqué dans le désert mexicain et tout s'était enchainé. Jusqu'à en arriver à aujourd'hui. Mais même s'il ne restait actuellement plus grand chose de ce que le S.H.I.E.L.D. avait pu être il y a encore de ça quelques mois seulement, au moins ils étaient encore là pour se battre. En dépit de leurs efforts, Hydra n'avait pas réussit à les détruire complétement et tant qu'il resterait quelqu'un pour lutter et défendre les habitants de ce monde contre eux, il resterait de l'espoir, tout infime fut-il. Et pour se faire il pouvait compter sur son équipe. Même si réduite et affaiblie, ils restaient les plus à même de livrer la bataille face à leur ennemis. Pourtant il avait l'impression de leur en demander de trop parfois. Car si quelqu'un savait que cette vie là avait un prix, c'était lui et il n'était pas certain de vouloir les voir payer tout ça parce que son retour les y avait contraint d'une certaine manière, rejoignant son équipe.

Sentiment encore plus présent lorsqu'il s'agissait de Melinda. Elle avait accepté de quitter son poste dans l'administration à cause de lui. De leur amitié. Fury savait qu'elle accepterait de garder un oeil sur lui pour cette même raison. Parce qu'il y avait cette dévotion l'un envers l'autre qui ne s'était jamais démentit au cours des années et ce même après cette fameuse mission qui avait transformé la jeune femme souriante et pleine de vie qu'il avait rencontré à l'époque. C'était aussi pour ça qu'apprendre la vérité sur le projet T.A.H.I.T.I. lui avait fait un tel choc. Elle ne lui avait jamais réellement mentit et même si c'était pour le protéger de la vérité, il s'était sentit blessé. Il avait agit comme un idiot alors mais par la force des choses, ou par habitude peut-être, ils avaient réussit à se pardonner leurs torts pour faire équipe à nouveau. Et il était heureux qu'il en soit ainsi car avec elle à ses côtés, il avait au moins quelqu'un à qui il pouvait se confier et au cas de besoin, quelqu'un qui serait en mesure de l'éliminer si les choses devaient dérailler complétement. Car cela restait une possibilité et il préférait en effet éviter que toute son équipe ne le regarde comme s'il allait à tout moment devenir un monstre. Parfois un mensonge était le seul moyen de causer le moins de dégâts possibles. Comme de se dire que ce qu'on ressentait pour quelqu'un n'était rien d'autre d'un profond lien d'amitié par exemple...

Sachant à quel point May chérissait la rigueur de sa routine matinale, il s'en voulait de l'avoir distraite mais comme elle le lui fit remarquer, elle aurait très bien pu choisir de ne pas venir c'est que dans le fond, elle voulait bien être là. « Touché. » admit-il alors en haussant les sourcils. Parce que s'il était vrai qu'elle s'en faisait toujours pour lui, la réciproque était tout aussi valable, même s'il ne le montrait peut-être pas autant qu'il le devrait. « Je ne te ferais pas l'affront de prétendre que je te laisse gagner parce qu'on sait tous les deux que je suis tout aussi compétitif que toi dans ces cas là. » rétorqua-t-il à sa remarque. Combien de fois leur professeur avait du mettre un terme à leur entrainement parce qu'aucun d'eux ne voulait lâcher le morceau ? Mais après ce petit moment nostalgique, un silence s'installa, promptement rompu par une simple question de sa part. Pas besoin de grandes phrases alambiquées entre eux, ils se comprenaient à demi-mots depuis longtemps déjà et parfois même un simple regard suffisait. Il tentait néanmoins de rester sur un ton détendu malgré sa réponse, pointant le fait que pour une fois il était au moins aller se coucher dans son lit plutôt que de rester dans son bureau. Ce à quoi elle répondait sur le même registre, arguant que cette fois-ci au moins il n'aurait pas la moitié de son rapport affiché sur sa joue. Réflexion qui lui arracha un sourire franc et un léger hochement de tête. Une autre question tomba ensuite et il se redressa, quittant sa posture de frappa un instant. « Pas que je sache. » répondit-il en la regardant à son tour. Il ne mentait pas, pour le moment, rien de neuf concernant son état. Il porta alors à sa bouche le scratch de son gant pour le retirer, faisant de même avec le second ensuite. « Puisque tu es là maintenant, que dirais-tu d’honorer ta proposition de faire quelques rounds, histoire de se rappeler le bon vieux temps ? Histoire de voir qui gagnera cette fois-ci. » lança-t-il avec un sourire, jetant au même moment les gants au sol un peu plus loin.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 28 Jan - 21:56






    Comme partout, la théorie et la pratique sont vraiment différentes. A l’école, on vous enseigne des principes, des matières et un tas de choses. Cependant, une fois lâché dans la nature, il faut pouvoir anticiper certains évènements. Il faut pouvoir voler de ses propres ailes, comme on dit. Ca avait été le cas pour Melinda, mais pour tous les autres agents qui sortent de l’académie du SHIELD. Mener un interrogatoire face à un camarade et le faire avec un vrai suspect, c’était différent. Tout était différent une fois sortit de ce bâtiment qui lui avait pourtant apprit beaucoup de choses. Heureusement, elle avait eu la chance de faire équipe avec des personnes en qui elle pouvait avoir confiance, dont Coulson. Ce dernier avait toujours été là, même quand ça n’allait pas. Ils devraient se serrer encore plus les coudes maintenant que l’agence avait éclaté et qu’il fallait le reconstruire. Melinda serait la première à aider son ami, le nouveau directeur. Ce dernier avait de lourdes responsabilités, mais elle savait aussi que Fury avait fait un très bon choix en demandant à Philip d’être celui qui ramènerait une agence au top et surtout non corrompue. De plus, elle savait que Phil était apprécié par beaucoup, que sa mort en avait touché plus d’un et que son retour avait ravi un grand nombre de personnes. Evidemment, elle en faisait partie, elle ne pourrait jamais dire le contraire.

    Même si le jour où il était venu la chercher dans la partie administration de l’agence, elle avait déjà été recruté par Fury et Hill, elle s’était promit de garder un œil sur son ami. Elle ne le perdrait pas de vue et elle avait tenue cette promesse lors des missions. Cependant, quand il avait découvert qu’elle lui avait mentit, elle avait comprit sa réaction. Ce qu’elle n’avait pas dit tout haut, c’était que sa mort, quelques mois plus tôt, avait été des plus dures à digérer. Son ami avait perdu la vie, elle n’avait pas veillée sur lui. Son ami … son meilleur ami, son confident, la seule personne en qui elle avait une totale confiance et pour qui elle donnerait sa vie. Il était tout cela pour elle et même si elle ne le disait pas haut et fort, elle savait qu’il tenait aussi à elle. Peut-être différemment, ou pas autant, mais elle savait que leur amitié était importante pour eux. C’était aussi pour ça qu’elle veillait désormais sur lui et son état de santé. Elle savait que ça n’allait pas et qu’il voulait être à la hauteur de la mission qui lui était confié. Mais, elle ne voulait pas non plus qu’il s’épuise au travail et qu’il en oublie de prendre soin de lui.

    Ils avaient tout les deux leur routine, dès leur levé. Melinda elle, aimait commencer par du tai-chi, puis un peu de boxe et se tenir en forme. Apparemment Phil aimait également faire du sport le matin. Mais, sa venue ne faisait que reporter son entraînement de quelques minutes tout au plus. S’amusant à remettre sur le tapis le point faible de son ami pendant un combat, elle fut amusée de sa répartie. Elle esquissa un sourire. Il avait raison, ils étaient tout les deux toujours prêt à donner le meilleur d’eux-mêmes et ça pouvait durer très longtemps. Après avoir stabilisé le sac dans lequel Coulson frappait, elle lui demanda combien de temps il avait dormit et elle s’amusa à lui dire que finalement, comme il avait dormit dans son lit, ça ne serait pas le dernier rapport rédigé qui serait lisible sur sa joue. En le voyant sourire, elle haussa les épaules, amusée, avant de lui demander si elle devait savoir autre chose, sur lui et son état de santé. Le voyant se redresser, elle lâcha le sac et le fixa dans les yeux. Hochant simplement la tête à sa réponse, elle le regarda enlever les gants de ses mains et elle pouffa à ses paroles.

    C’est mignon de ta part de penser que tu as une chance contre moi Phillip.

    Elle n’utilisait pas son prénom entier souvent, mais c’était plus souvent dans un moment de sérieux ou quand elle s’amusait à l’embêter. Même si ça s’était fait rare ses dernières années, elle aimait bien l’appeler par son prénom. Souriante, ça n’était pas souvent qu’elle ait un sourire aussi sincère, elle s’éloigna du sac et elle enleva ses chaussures. Elle était petite, mais pendant l’entraînement au corps à corps, elle aimait bien pouvoir sentir le sol sous ses pieds et pas sous la semelle de ses chaussures. Les laissant dans un coin de la pièce, elle revint vers son ami et se mit en position.

    Que gagne le vainqueur ?

    Après tout, autant en profiter pour récompenser l’autre, juste pour mettre un peu de piment. Elle pouvait faire quelques choses qu’il n’aimait pas à sa place. Quelque chose du genre, tant qu’il ne lui demandait pas de faire à manger, tout irait bien. Melinda n’était pas une bonne cuisinière, mais quand elle prenait le temps de bien faire les choses, elle s’en sortait plutôt bien et ça Phil le savait, mais elle croisait les doigts pour qu’il cherche un autre prix. De son côté, elle ne savait pas ce qu’elle pourrait lui demander, mais elle y réfléchirait sérieusement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 28 Jan - 23:14

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Clairement entre théorie et pratique, il y avait toujours un certain gouffre mais par chance, pour eux, cela n'avait pas été une épreuve insurmontable. Ils s'étaient tout de suite bien adapté à la vie sur le terrain -même si les premières missions furent parfois un peu compliquée comme cette fois là à Sausalito où leur exfiltration avait connu quelques couacs- et leur complémentarité était évidente. Un gros avantage que de savoir qu'on pouvait compter les yeux fermés sur la personne qui était censé protéger vos arrières. Et encore aujourd'hui et même s'il y avait eut un accrochage entre eux, il savait que quoi qu'il arrivait, il pourrait toujours s'appuyer sur May. Au moins une personne sur laquelle il n'aurait jamais de doute quand à sa loyauté. Ce qui à l'heure actuelle était déjà une consolation en soi vu ce qui c'était passé avec Ward. Il détestait devoir garder de dernier dans une cellule au sous-sol, si proche des personnes qu'il avait trahis et blessés pour certains mais à présent qu'il était directeur, il devait prendre ce genre de décision car tout traitre qu'il était, il restait une source d'informations précieuse sur les agissements et les pratiques d'Hydra et vu leur position actuelle, toute aide, même venant de lui était bonne à prendre. Mais croyez bien que s'il le pouvait, il aurait déjà depuis un bon moment expliquer sa façon de penser à son ancien agent. Car autant Phil pouvait faire preuve d'empathie et de compassion par moments, il ne fallait pas croire qu'il était un saint pour autant. Et Ward avait frappé là où ça faisait mal. Son équipe. Sa famille. Et s'il y a une chose à ne pas faire pour se le mettre à dos, c'était bien ça.

Séparer le privé du boulot, c'était une chose qu'il savait faire en règle générale, à quelques exceptions près. C'était par le travail qu'il avait fait la connaissance de personnes comme Pepper avec qui il s'était lié d'amitié pour ne citer qu'elle ou même Audrey. Dans ces cas là, il parvenait un moment à mettre de côté ce côté rigide qui allait avec sa fonction, celle de l'agent en costume comme l'appelait Stark au début. C'était plus difficile alors de se fixer cette limite à ne pas franchir, cette même limite qui pouvait parfois être celle entre la pratique et la théorie. Car même s'ils savaient ce dans quoi ils s'étaient engager en devenant agents, ils ne pouvaient jamais totalement faire abstraction de leurs propres sentiments. Ils étaient humains après tout. Ce qui n'avait pas toujours de bons côtés du coup. Car parfois tout l'entrainement du monde ne suffisait pas à vous aider à surmonter certaines épreuves. L'un comme l'autre le savait très bien. Et là encore un point commun qui les unissait d'une façon singulière. Il faut bien dire qu'ils ont été là l'un pour l'autre à leurs pires mais aussi à leurs meilleurs moments, Et même si la voir se retirer derrière un bureau après Bahrein lui avait porté un coup, il comprenait son choix et n'avait pas tenté de la faire changer d'avis. En tout cas pas jusqu'à il y peu quand il était venu la recruter en tant que pilote du Bus.

Il va donc sans dire qu'il était heureux de l'avoir à nouveau à ses côtés à présent, surtout qu'il avait besoin d'une personne de confiance en tant que bras droit avec la tâche qu'il s'était vu confié de faire renaître le S.H.I.E.L.D. de ses cendres. Ce qu'il comptait faire bien entendu sans si possible reproduire certaines erreurs du passé mais avec ce qui se passait en ce moment pour lui, disons juste que c'était encore un peu plus compliqué. Et puis Melinda était bien la seule personne qu'il écoutait quand il s'agissait de lever le pied après des heures de travail passées dans son bureau car c'était sûrement aussi la seule qui le regardait toujours de la même façon maintenant qu'il était directeur. Après tout, les vieilles habitudes ont la peau dure à ce qu'on dit, ça n'était donc pas après trente ans d'amitié qu'elle allait se laisser faire par un nouveau grade, pas lorsqu'ils étaient entre eux en tout cas. Comme ici où elle se permettait de remettre ce détail sur le tapis une fois de plus alors qu'il frappait son sac. Tout comme il n'hésitait pas à lui tenir tête sur ce même point en admettant qu'ils étaient aussi obstinés l'un que l'autre. Suite à sa question, il admettait n'avoir dormi que quelques heures mais que cette fois au moins il l'avait fait dans son lit, ce qui était une amélioration en soi. Ce qui l'amenait à lui confirmer ensuite qu'elle savait tout ce qu'il y avait à savoir sur son état de santé pour le moment.

Il eut une seconde d'absence lorsque son prénom résonna dans la pièce. Cela faisait un bon moment qu'elle ne l'avait plus appelé par son prénom complet et ça avait toujours autant le don de le mettre dans un certain état. Mais ici il savait qu'elle voulait plaisanter avec lui alors il souriait de bon coeur, heureux de la voir faire de même, ce qui était un spectacle rare mais toujours aussi appréciable.« Je sais ce que tu essayes de faire en faisant ça et ça ne prend pas. Je t'ai déjà battu par le passé. Rarement mais c'est arrivé. » lui fit-il remarqué, la laissant se débarrasser au passage de ses chaussures. Alors qu'elle revenait vers lui, elle proposa de parier ce qui fit agrandir son sourire. Il reconnaissait là la Melinda qu'il avait connu plus jeune. Celle prompte à jouer des mauvais tours et à rire avec lui. « Si je gagne, tu devras prendre quelques jours de congé. » Il savait qu'elle allait dire qu'elle ne pouvait pas le faire car qui le surveillerait sinon mais elle aussi avait besoin de prendre soin d'elle et si elle devait jouer les baby-sitter avec lui en permanence, quand le ferait-elle ? Clairement, il jouerait de son autorité là-dessus si jamais il gagnait mais il ne voulait que son bien après tout. « Et si je perds, tu pourras me demander ce que tu veux. » finit par dire, ne trouvant pas d'autres éventuelles propositions à lui faire à ce sujet.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Jeu 29 Jan - 0:36




    Chacun avait sa vision de la confiance. Certains la donnait rapidement, d’autre moins. Melinda faisait partit de cette seconde catégorie. Elle avait toujours pensé qu’il fallait apprendre à connaître une personne avant de lui donner sa confiance. C’était aussi pour cela que pour elle, il y avait peur de gens en qui elle avait une totale confiance. Il y avait sa mère, même si parfois la communication était dure entre elles. Cependant, elle ferait beaucoup de choses pour sa mère. Il y avait aussi Maria Hill qu’elle connaissait depuis des années, mais surtout Phillip. Ce dernier était sans aucun doute la seule personne en qui elle avait une confiance aveugle. Il était également le seul homme qui pouvait tout savoir d’elle. Melinda pouvait être froide et surtout avec la gente masculine, mais à l’académie, Coulson lui avait semblé être quelqu’un de bien. Evidemment, au début, elle ne l’avait pas dit haut et fort. Mais en apprenant à la connaître, elle savait qu’elle ne s’était pas trompée. Ils avaient des points communs, mais ils avaient aussi leurs différences de visions et d’opinions. C’était ce qui faisait que leur amitié fonctionnait aussi bien. Parce qu’ils savaient anticiper les réactions de l’autre et que parfois ils avaient besoin d’un simple regard ou mot pour se comprendre. C’était agréable et Melinda devait avouer qu’elle n’aurait jamais un tel lien avec qui que ce soit d’autre.

    Ca n’était pas plus mal d’ailleurs. Elle gardait un cercle restreint d’amis et de connaissances, comme ça, elle savait sur qui elle pouvait compter. Encore plus aujourd’hui avec la montée d’Hydra. Elle était même surprise des alliés qui voyaient le jour, comme les frères Koenig. Ces derniers étaient de sacrés numéros, mais elle devait avouer qu’ils amèneraient une bouffée de fraicheur et d’humour dans ses temps sombres. Elle savait qu’ils aideraient de leur mieux et elle n’en doutait pas une seule seconde. Ils n’étaient pas les seuls à vouloir aider, toute l’équipe le voulait et Melinda faisait partie de ses personnes. Mais pour le moment, elle profitait simplement de pouvoir discuter et prendre des nouvelles de Coulson. Ce dernier ne dormait pas beaucoup, mais son état de santé restait le même et elle était contente que ça ne se dégrade pas. Du coup, quand son ami lui proposa de s’entraîner ensemble, elle ne pu s’empêcher de l’embêter, non seulement en utilisant son prénom complet, mais également pour se moquer gentiment de lui. A sa remarque, elle prit un air surprit, mais elle devait avouer qu’il avait raison.

    Oui, s’est arrivé. Je peux même les compter, mais je ne suis pas sûre que tu puisses en dire autant pour moi.

    Evidemment qu’elle l’avait battu plus de fois, mais elle voulait juste rester sur cette note d’humour pour l’ennuyer et essayer de le déconcentrer un peu. Retirant ses chaussures, Melinda décida d’ajouter quelque chose au combat, un prix. Quel prix pouvaient-ils remporter ? Cependant, elle fut surprise par ce qu’il disait. Le fixant, elle soupira.

    Tu sais déjà quelle est ma réponse sur ce sujet.

    Pas de repos pour les braves. Le SHIELD devait être reconstruit et elle ne prendrait des congés qu’à ce moment là. Mais, elle avait aussi comprit qu’il la forcerait à utiliser son prix au besoin. Elle décida donc de se préparer au combat avant de l’entendre reprendre la parole et elle esquissa un sourire.

    Hum, c’est un prix sur lequel je prendrai le temps de la réflexion.

    Si elle pouvait lui demander ce qu’elle voulait, elle réfléchirait pour être sûre de ne pas se tromper. Se mettant en place, elle écarta les jambes, prenant un bon appui au sol et elle leva les bras de façon défensive, avant de fixer son ami. Le laissant aussi se concentrer pour se mettre en place, elle attaqua la première. Avançant rapidement vers lui, elle envoya son bras droit vers l’épaule droite de Phil, pour le déséquilibrer, mais il sembla voir le mouvement arriver et elle pivota sur son pied droit pour se retrouver dos à lui et amener son bras gauche derrière le dos de l’homme pour tenter de le déséquilibrer à nouveau. Elle savait que le combat serait clairement serré, mais elle ne lui laisserait pas une chance, comme elle savait qu’il en ferait de même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Ven 30 Jan - 15:31

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Tout au long de sa vie, il s'était toujours fié à sa capacité à lire les gens avec plus ou moins de facilité et il pouvait se vanter de s'être relativement peu trompé -mis à part certaines erreurs, récentes comme plus anciennes-. C'était aussi pourquoi la chute de l'agence lui avait porté un coup si grand. Il avait toujours suivit et cru en ces valeurs qui à l'heure actuelle, ne voulaient plus dire grand chose pour une grande majorité de personnes puisque grâce à Hydra et Talbot, associait le S.H.I.E.L.D. à une organisation de terroristes alors que depuis toujours, le mot d'ordre de l'organisation était de protéger les autres. Comme on l'avait déjà fait remarqué, le nom de l'agence n'avait pas été choisit au hasard. Il n'était pas non plus si surprenant que ça de comprendre alors pourquoi il chérissait autant Captain America. Ce qui lui avait valu plus d'une fois des commentaires et des remarques à l'Académie et par la suite mais il avait grandit avec les histoires de son père et de ce héros qui n'était qu'un gamin comme lui au départ. Avoir l'occasion de pouvoir défendre les gens tout comme son héros d'enfance était donc un accomplissement en soi pour lui et il comptait bien continuer de le faire quoi qu'il arrive. Il avait le droit à une seconde chance -plus littérale celle-ci je vous l'accorde- et il ne comptait pas rester les bras croisés surtout que la menace était plus que jamais présente et forte avec Hydra au maximum de sa force à présent.

Et pour se faire il pouvait compter sur son équipe bien sûr. Diminuée et affaiblie présentement, mais toujours aussi déterminée à mettre des bâtons dans les roues de leurs ennemies. Skye devenait de jour en jour un meilleur agent -même si elle continuait parfois de se plaindre de la dureté de son entrainement-, Tripp et Mack s'intégraient naturellement dans le décor ayant chacun un plus à offrir, les Koenigs s'occupant certes de tâches ingrates par moments mais leur enthousiasme et leur légéreté apportait beaucoup en des temps aussi sombres. Sans oublier bien sûr Fitz et Simmons. Il savait qu'il pouvait avoir confiance en eux sans avoir à y réfléchir deux fois. Car en tant que directeur, il devait maintenant faire en sorte de savoir qui il recrutait et même s'il restait encore des agents fidèles à leur cause là-dehors, rien ne pouvait lui garantir que ça soit toujours le cas, surtout si Hydra mettait la main sur eux et décident de leur laver le cerveau comme ils l'avaient déjà fait par le passé. Une possibilité qui lui faisait revoir en permanence ses décisions, devant peser les pour et le contre à chaque fois... Une autre des raisons pour lesquelles il ne dormait pas tranquillement la nuit, évidemment.

Mais pour l'instant, il ne voulait plus penser à tous ça. Il était reconnaissant à May de s'en faire pour lui mais s'il était venu frapper son sac c'était précisément pour oublier l'espace d'un instant la situation dans laquelle ils étaient tous ces derniers temps. Surtout qu'avec le tumulte habituel, les moments comme celui-ci étaients rares et donc dignes d'être passés de façon appropriée. Comme ici par une séance d'entrainement l'un face à l'autre, comme lors de leur temps à l'Académie. « J'ai arrêté de compter après la première centaine. » rétorqua-t-il avec un sourire ironique. Il est vrai que depuis le départ elle avait toujours été une meilleure combattante que lui mais ça ne lui avait jamais causé le moindre problème d'égo contrairement à d'autres. Le ton restait détendu, ils avaient trop l'habitude de communiquer de la sorte pour rester trop longtemps sérieux dans de telles circonstances. Autre preuve de leur complicité évidente. « Oh je sais oui et tu sais quelle sera la mienne. » admit-il en haussant un sourcil pour l'emphase. Elle aussi devait prendre du repos et il la forcerait à le faire au besoin. Lui aussi pouvait être borné quand il le voulait. Un sourire en coin fit apparition sur son visage face à sa réponse quant à ce qu'elle pourrait avoir si elle gagnait mais ce dernier disparu la seconde où il se mit en position. Combien de fois avaient-ils fait ça ? Trop sûrement puisqu'il n'eut pas de mal à deviner quel serait son premier mouvement, évitant son bras en se décalant vers la gauche, lui facilitant la tâche pour placer son bras gauche derrière son dos une fois qu'elle eut pivoté sur sa jambe mais il en fit de même, se libérant ainsi de sa prise. « Pas mal, mais je sais que tu peux faire mieux. » lança-t-il en arborant un sourire qui se voulait ouvertement défiant.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Ven 30 Jan - 21:15




    Chaque personne croit en un héros ou en une personne. Qu’il s’agisse d’un super héros, d’une personne de son entourage. Bref, nous avons tous un modèle et quel qu’il soit, nous voulons suivre ses traces. Soit nous avons la chance de coller à la réalité de ce héros, soit nous découvrons qu’il n’est pas le héros qu’on aimait. Melinda l’avait vécu avec la perte du SHIELD. L’agence avait coulée à cause d’Hydra, mais pas seulement. Au fil des années d’autres s’était attaqués à eux, mais ils avaient toujours tenus bons. Hydra était celle qui leur avait fait toucher le fond. Melinda avait cependant quelqu’un d’autre à admirer, il s’agissait de son ami Coulson. Ce dernier parlait souvent, par le passé et encore aujourd’hui, de Captain America. Son héros à lui et elle comprenait parfaitement ce qu’il voyait en lui. Captain America était un modèle, mais May avait toujours vu chez son ami, cette personne honnête, franche, drôle, attentionné. Pour elle, Phil était un modèle à suivre et le voir devenir directeur du SHIELD était un grand pas. Elle savait qu’il ferait son travail le mieux possible et elle l’y aiderait. Malgré leur équipe qui avait souffert de la trahison de Ward, ils pouvaient avancer la tête haute, car ils parviendraient à former une agence qui serait juste et honnête.

    Elle n’en doutait pas une seconde et elle savait que ça allait prendre du temps, mais ils y parviendraient. C’était aussi pour cela qu’elle prenait de ses nouvelles, pour pouvoir l’aider au besoin. Ce fut donc avec plaisir qu’elle le taquina sur le nombre de fois où ils s’étaient battus et à savoir s’ils pouvaient compter pour chacun. Amusée par la réponse de l’homme, elle ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire. Proposant même un prix à celui qui gagnerait, elle soupira à ce que disait son interlocuteur. Evidemment qu’elle aurait du s’en douter. Malheureusement, elle lui fit remarquer qu’elle refuserait un tel prix. A sa remarque, elle haussa un sourcil et soupira à nouveau. Prendre des vacances n’était pas quelque chose qu’elle comptait faire de sitôt, mais pour ça, elle devrait gagner contre lui. En le voyant sourire, elle hocha la tête amusée, avant de se mettre à son tour en position. Elle fut la première à attaquer et elle tenta de le déstabiliser à deux reprises sans y parvenir. Face à lui à nouveau, elle se mit à sourire plus franchement qu’avant.

    Oh monsieur veut la jouer ainsi ?

    Gardant son sourire, elle se redressa et le regarda.

    Que ton poste de directeur ne te fasse pas tourner la tête sur le fait de pouvoir me battre.

    Bien en appui sur ses pieds, elle garda son sourire et revint à l’attaque. Elle envoya alors sa jambe vers Phil pour frapper dans sa hanche gauche. Après tout c’était son point faible comme elle l’avait dit quelques minutes avant. Cependant, elle savait aussi qu’il pourrait contrer sa jambe et elle ferait en sorte de s’en sortir au besoin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Dim 1 Fév - 14:06

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Son père en soi était déjà un héros à ses yeux car il mettait sa vie en danger pour en sauver d'autres. Un comportement honorable qui le rendait fier d'être son fils et qui très certainement l'avait inconsciemment marqué en son for intérieur. Mais plus il en apprenait sur les aventures formidables de Captain America et plus il voulait lui aussi faire en sorte de rendre ce monde meilleur. De là à s'imaginer un jour qu'il finirait par rejoindre lui-même une agence comme le S.H.I.E.L.D., qu'il parcourrait le monde en missions et qu'il mènerait une vie d'espion, ça tenait de l'incroyable et aujourd'hui pourtant, le voilà à sa tête, promu par l'homme responsable de son recrutement. De quoi lui mettre la pression bien sûr car il ne voulait pas faillir à sa tâche, perfectionniste qu'il était. Mais par moments celle-ci semblait quand même un peu accablante vu l'état des choses à ce jour. Ils avaient perdus bon nombre d'agents, morts lors des événements suivant la révélation d'Hydra dans leurs rangs ou d'autres s'avérant être des agents doubles. Sans compter que sans le support du gouvernement, ils ne pouvait plus réellement se dire aussi puissant et capable de rivaliser à armes égales. Mais en un sens, ça ne faisait qu'à le rendre plus déterminé à leur faire payer.

Car oui, même s'il s'évertuait toujours à avoir un comportement rationnel et le plus humain possible, comme son héros de toujours, parfois lui aussi pouvait avoir une face plus sombre. Et clairement il mettrait tout en œuvre pour rebâtir l'agence et la rétablir à sa gloire passée et si en prime il pouvait réussir à mettre Hydra à terre dans le processus, il n'allait pas se plaindre. Ça ne serait pas facile, il en était plus que conscient, il n'était pas difficile de faire les maths vu la situation actuelle mais jouer avec les probabilités était aussi une chose qu'il avait appris lors de son séjour à l'Académie. C'était après tout une partie de leur vie, car rien ne garantissait jamais vraiment le succès d'une opération. Mais présentement, il laissait toutes ces préoccupations de côté pour se concentrer sur celle qui se trouvait face à lui. Les circonstances présentes l'amenant forcément à se rappeler des temps plus simples et plus insouciants si on peut dire. L'occasion de s'offrir une petite séance d'entrainement comme à l'époque de leurs années à l'Académie se présentait et bien vite certains vieux réflexes revenaient entre eux. A les voir ainsi on pourrait presque oublié que la réalité était bien plus sombre en vérité. Et puisque Melinda voulait corser les choses en pariant sur l'issue de leur combat, il en profita pour suggérer qu'elle aussi devrait lever le pied car il savait bien qu'elle aussi avait beaucoup à porter sur ses épaules à présent, y compris son propre état de santé suite à l'apparition de ces crises d'hypergraphie.

Bien entendu, elle lui fit comprendre le fond de sa pensée sur ce dernier point, n'ayant jamais su ce que repos voulait dire et il le savait bien mais pour ce faire, il devait la battre et même s'il la connaissait mieux que personne, il était conscient qu'il devrait sans doute au final renoncer à son idée car elle finirait par l'emporter. Il l'avait déjà battu mais proportionnellement, c'était quand même lui qui s'était retrouvé au tapis à la fin. En tout cas, tout ceci était distrayant et une fois en plus tous les deux, le combat commença enfin. May frappa la première mais il parvint à se défaire de sa prise assez facilement. Il la piqua alors au vif, sous-entendant qu'elle pouvait faire mieux, sachant très bien qu'elle n'allait pas laisser passer son commentaire. Il souriait donc face à sa réaction, poursuivant son petit jeu tout en sachant qu'il le regretterait sûrement d'ici un instant. « Je n'étais pas directeur quand on était à l'Académie et je t'ai quand même battu. » dit-il en soulignant d'un haussement de sourcils ses propos. « Et tu sais très bien que je ne suis pas un type rempli d'égo. » précisa-t-il tout en se remettant en place à son tour. Il contra sa jambe avec son avant-bras gauche, attrapant de son autre main sa cheville, se doutant qu'elle saurait se défaire de son emprise sans problème. C'était une Spécialiste après tout, elle avait toujours un coup d'avance sur son adversaire mais lui avait un avantage sur ces derniers, il savait comment elle pensait. Il se préparait donc à ce qui allait suivre, essayant déjà de voir quel serait son propre coup s'il avait bien deviner ce qu'elle allait faire à présent qu'il tenait sa jambe gauche entre ses mains, l'empêchant en théorie de conserver un bon appui au sol.
crackle bones


Dernière édition par Phil J. Coulson le Dim 1 Fév - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Dim 1 Fév - 22:25




    Chaque mission avait son lot de joie et de peine. Ramener une personne à sa famille était toujours un tableau agréable à regarder avant de repartir. Ca aidait à oublier pendant un temps les pires horreurs. Melinda pouvait en témoigner. Après ce qu’elle avait vécu, elle savait que des moments de pures joies étaient rares, mais qu’ils avaient un certain pouvoir. La jeune femme n’en avait pas eu assez par le passé et c’était donc difficile de digérer ce qu’elle avait subit. C’était aussi pour cela qu’elle n’en parlait pas. Elle n’aimait pas parler d’elle ou parler, mais elle avait réussit à mettre tout ça de côté pour avancer. Après tout, d’autres personnes comptaient sur elle et elle donnait le meilleur d’elle-même. La chute du SHIELD était un nouveau coup dur et quelque peu personnel. Cependant, elle gardait la tête haute, faisant en sorte d’aider l’équipe et d’aider les agents dans le monde qui avaient d’elle et d’eux. Du coup, quand Coulson lui expliqua qu’il lui demanderait de prendre des congés, elle expliqua clairement ce qu’elle pensait d’une telle chose. Elle n’avait plus l’habitude d’avoir des vacances, même quand elle travaillait dans les bureaux, elle détestait ça. Melinda était quelqu’un qui avait besoin de bouger et rester en place sans rien faire n’était pas naturel pour elle.

    L’agent devait donc battre son ami et supérieur pour parvenir à ne pas avoir un tel sort. Ca n’était pas non plus dangereux pour elle d’avoir des congés, mais elle ne comptait pas perdre. De plus, qui disait congé, disait ne pas pouvoir avoir un œil sur Phil et ça elle ne le voulait pas. Sa santé s’était dégradé dernièrement et elle s’était promit d’être là. Elle se remit donc dans le combat au corps à corps, cherchant à le déstabiliser, mais il parvint à la contrer à deux reprises. Amusée par les paroles de son interlocuteur, elle joua avec lui là-dessus, ayant un ton plus taquin et léger qu’avec n’importe qui d’autre. En même temps, Phil n’était pas n’importe qui. Souriant à sa remarque, elle ne pu que hocher la tête. Il avait raison, il l’avait battu avant d’être directeur.

    Ca je le sais.

    En effet, Phil était tout le contraire d’homme avec un énorme égo. C’était d’ailleurs agréable chez lui, comparé à d’autres qu’elle connaissait. Attaquant une autre fois, elle envoya sa jambe pour le frapper à la hanche gauche. Evidemment, il vint contrer sa jambe et attraper sa cheville. Elle avait l’air fine de la sorte, une jambe en l’air et l’autre au sol. Mais, c’était aussi ça le combat. Même si Phil savait comment elle agissait, elle ne comptait pas le laisser en placer une sur ce coup-ci. Sa jambe droite étant prisonnière, elle bougea légèrement son pied gauche pour prendre bien appui au sol et elle pu se soulever assez pour amener sa jambe gauche derrière la nuque de Phil et ainsi arriver sur ses épaules et le faire tomber. Il était vrai que si quelqu’un débarquait maintenant, la scène serait assez étrange. Melinda ayant une jambe et cheville coincées dans la main de Coulson et Melinda étant sur ses épaules. Arquant son dos pour mettre tout son poids en arrière, elle voulait le faire tomber avec elle sur le dos, pour pouvoir l’encercler ensuite de ses pieds et faire en sorte qu’il ne puisse plus bouger en attrapant le bras qui serait le plus proche et le torde assez pour qu’il perdre ce point.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 4 Fév - 0:11

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Dans leur boulot, il fallait savoir aller de l'avant. Être capable de continuer même après une défaite, un échec, une perte. C'était une des conditions sinequanone de l'apprentissage de tous bons agents. Pas la plus simple à apprendre mais sans ça, difficile de durer bien longtemps sur le terrain ou comme espion tout simplement. Ou il fallait tout simplement apprendre à donner le change et à gérer les répercutions loin des yeux de tous. On croit souvent que la vie d'espion est faite uniquement de missions périlleuses à la James Bond mais ça, c'est un univers de fiction, gérer la réalité c'était autre chose. Et l'un comme l'autre avait une expérience certaine en la matière, si on pouvait dire. Pour ne rien arranger à la chose, la chute de l'organisation avait porté un nouveau coup et pas des moindres vu les circonstances. L'un comme l'autre ayant consacré sa vie à leur travail, ça n'était pas vraiment étonnant qu'il en soit ainsi. C'était aussi précisément pour empêcher qu'elle ne s'épuise à la tâche une fois de plus qu'il avait choisit cet enjeu là si jamais il gagnait ce petit combat improvisé. Depuis qu'ils se connaissaient, il pouvait très certainement compter le nombre de fois où il l'avait vu prendre des des vacances sur les doigts d'une main. Même blessée, elle retournait toujours sur le terrain dès qu'elle en avait assez de rester sans rien faire. Donc au bout d'un ou deux jours grand maximum. Mais il ne pouvait pas vraiment non plus lui faire de reproches de ce côté là puisque lui aussi le faisait. Encore un autre point commun qu'ils partagaient parmi tant d'autres.

Mais il savait que son idée ne lui plaisait pas pour une autre raison. Parce que si elle prenait ces quelques jours de congé, elle ne serait pas là pour le surveiller. Il devait tenir sa condition secrète face à son équipe pour que ces derniers restent concentrés sur leurs propres tâches et ne se demandent pas en permanence s'il allait devenir cinglé ou pire. Car ça restait encore une possibilité à ce stade puisqu'ils n'avaient pas avancé sur le sérum ou ces symboles. Mais si elle voulait pouvoir continuer à le surveiller tout en continuant de former Skye et de faire son travail, il faudrait bien qu'elle pense aussi un peu à elle pas vrai ? Quelque chose qu'elle ne faisait pas souvent non plus et ça il le savait de source sûre. Si ce n'est sa séance de taï-chi quotidienne, quand celle-ci n'était pas interrompue bien entendu. Mais pour l'instant, les enjeux du pari étaient encore loin car il fallait déjà qu'ils commencent à se battre. Ce que ne tarda pas à faire Melinda mais il la bloqua une première fois puis une seconde sans trop de problèmes, se permettant du coup de se montrer quelque peu taquin face à elle, lui rappelant au passage qu'il n'avait jamais eu besoin d'un titre ou d'un grade pour la battre par le passé. Après tout il n'était pas du genre à se croire supérieur aux autres ni à nourrir un égo surdimensionné contrairement à certains -et certains même au sein de l'agence hélas-. Il se contenta de sourire légèrement à sa réponse, se remettant en place afin de poursuivre leur petit entrainement amical.

A nouveau il contra son attaque, sachant qu'elle tenterait de le toucher sur son côté gauche, celui-là même qu'elle avait mentionné quelques secondes auparavant comme étant une faiblesse pour lui. Il tenait sa cheville fermement, la bloquant en principe mais il s'agissait de May et elle avait déjà sûrement déjà prévu quatre ou cinq façon de se libérer de son emprise comme il la connaissait mais ce qu'elle fit pour le faire le prit au dépourvu pourtant. D'un seul geste, elle pris appui avec sa jambe libre et se retrouva sur ses épaules sans qu'il réalise ce qui venait de se passer. Il avait pourtant toujours sa cheville en mains mais pas le temps de se demander comment elle avait pu faire, il devait réagir. Mais c'était bien sûr sans compter qu'elle jouait de son poids pour les faire tomber à la renverse, ce qu'ils firent une seconde plus tard puisqu'il perdait son équilibre, trop surpris par son geste pour pouvoir faire contre poids avec le reste de son corps. A peine à terre et libérée, May en profitait pour reprendre le dessus, au sens propre comme au figuré puisqu'elle se retrouvait quasi allongée sur lui, l'empêchant de bouger. Oui, la scène devait avoir l'air saugrenue pour n'importe qui entrant à cet instant précis dans la salle mais vu l'heure, en principe, ils étaient tranquilles. La voyant tendre le bras vers lui, il le saisit au vol, tordant légèrement son poignet vers l'extérieur afin de la forcer à rouler sur le côté si elle ne voulait pas se faire plus mal, libérant ainsi ses propres jambes. Une seconde plus tard, leurs places étaient inversées et il arborait un sourire bien trop triomphant pour son propre bien. « Inventif mais pas suffisant. » lança-t-il alors pour tout commentaire.
crackle bones


Dernière édition par Phil J. Coulson le Ven 6 Fév - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 4 Fév - 13:52





    Avoir intégré le SHIELD et l’académie était un privilège pour Melinda. C’était l’accomplissement de toute une vie et elle avait aussi pu voir la fierté chez sa mère. Ca n’était pas chose facile d’ailleurs. Elle qui ne disait jamais à sa fille que ce qu’elle faisait était bien, non pas que l’agent avait besoin de son avis, mais elle aurait aimé, avoir quelques compliments plus jeune. Alors, quand elle avait pu entrer à l’académie et devenir un agent de terrain accomplie, elle en avait été fière. Evidemment, ça n’avait pas été sans difficultés, mais elle y était parvenue. Alors, voir l’agence tomber était un coup dur, mais elle devait remonter la pente et ne pas y songer pour le moment. Le plus important était de pouvoir aider ceux sur le terrain et reconstruire le SHIELD, pour qu’il soit à nouveau digne de confiance. C’était des gens comme Fitz-Simmons, Triplett et Coulson qui faisait que l’agence avait une chance de trouver un nouveau souffle. Alors, quand Phil parla de prendre des vacances, comme prix si Melinda perdait était quelque chose qu’elle remit en question. Il le savait, mais même si elle ne l’avouerait pas, ça ne pourrait pas lui faire de mal. Mais, elle n’en ferait rien, pas si elle devait s’éloigner de son ami. Ce dernier avait des soucis de santé et elle voulait être là, pour pouvoir lui venir en aide. A la limite, s’il lui disait de ne pas aller sur le terrain, mais de rester dans le bâtiment et si elle pouvait tout coordonner de là, elle pourrait l’accepter. Ca lui ferait passer quelques jours loin du terrain, mais elle savait aussi qu’elle aurait besoin d’y retourner, tôt ou tard.

    Donc, elle était décidée à avoir le dessus et à ne pas perdre face à l’autre agent. Cependant, il y avait aussi un certain amusement là-dedans. Entre eux, c’était toujours avec une pointe de légèreté, surtout depuis le temps qu’ils se connaissaient. Attaquant la première, elle envoya deux coups que son ami arrêta rapidement. Amusée par son comportement, elle lui répondit, avant d’être d’accord sur le fait que Coulson n’était pas un homme avec un égo surdimensionné, c’était même tout le contraire. Il était un homme simple et c’était agréable de pouvoir côtoyer un homme comme lui. Cependant, le combat était toujours bien présent et Melinda envoya un nouveau coup, en levant la jambe pour le contrer sur le côté gauche. Il l’arrêta, bloquant sa jambe et sa cheville. Parfait, elle savait que c’était une des options qu’il pouvait choisir et elle parvint à prendre appui sa jambe et son pied encore libre, pour sauter et venir sur les épaules de l’homme. Ne lui laissant pas le temps de réagir, elle bascula en arrière pour qu’ils tombent au sol. Elle savait que leurs dos ne prendraient pas grand-chose, ils en avaient l’habitude et elle comptait bien enchaîner les mouvements, pour prendre le dessus.

    Libre de ses mouvements, la jeune femme vint se poster au-dessus de son ami. Presque allongé sur lui, elle devait faire en sorte qu’il ne puisse pas bouger ses jambes et ses bras. La position pouvait prêter à confusion si quelqu’un arrivait, mais ensemble, ils y étaient habitués. Enfin, pas en dehors de mission de couverture, mais elle savait aussi qu’elle ne pouvait pas se laisser perturber de la sorte. Levant alors un bras pour tenter d’attraper les mains de son partenaire, elle fut stoppée dans son élan. Son ami avait dû anticiper son action, sentant son poignet partir en arrière, elle grimaça et elle baissa les yeux, mais elle n’eu pas le temps de capter son regard, car il changea la donne. Se retrouvant sous le corps de son ami, elle en eu le souffle coupé quelques secondes. Il avait le dessus, dans tous les sens du terme. Non pas que cela était désagréable, mais elle ne comptait pas lui donner ce point. En le voyant sourire, elle essaya de garder son sérieux, mais à sa remarque, elle ne pu s’empêcher de sourire.

    Vraiment ?

    Ayant les mains libres, elle pouvait tenter de lui donner un coup, mais elle n’en fit rien. Il avait parlé du fait d’être inventif. Apparemment, selon ses dires, elle ne l’était pas assez. A elle de prouver qu’elle pouvait donc l’être. Elle sentit une de ses jambes libres et elle la remonta le plus lentement possible contre la hanche de Coulson. Elle ne comptait pas le renverser, le faire rouler ou prendre le dessus. Elle comptait être imaginative. Cherchant son regard, elle parvint à le capter et elle resta le fixer. Sa jambe continua son chemin contre la hanche de son partenaire et elle vint entourer sa taille de sa jambe. Posant sa main droite sur l’épaule de l’homme, elle inspira doucement et expira plus lourdement.

    Phillip.

    Elle avait murmuré son prénom en restant le fixer dans les yeux. Quelques minutes plus tôt, elle avait utilisé son prénom entier pour se moquer, mais cette fois-ci, c’était très sérieux. A vrai dire, elle ne l’avait jamais prononcé de la sorte, aussi sérieusement et dans un murmure. Posant alors sa main gauche sur son autre épaule, elle resta immobile pendant un temps. D’accord, là si quelqu’un arrivait, c’était définitivement une position des plus compromettantes, mais sur l’instant, elle s’en fichait bien. Son regard toujours ancré au sien, elle redressa légèrement la tête pour venir parler à son oreille.

    Est-ce assez inventif ?

    Elle aurait pu prendre le dessus tout de suite, mais elle voulait avant tout voir sa réaction. Alors, elle revint poser sa tête au sol et elle en profita pour lever son bassin pour qu’il entre en contact avec celui de l’homme au-dessus d’elle. Après tout, autant jouer jusqu’au bout et voir qu’elle réaction il pourrait avoir. De plus, avec sa jambe toujours contre ses hanches, elle pourrait toujours renverser la situation au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Ven 6 Fév - 23:04

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Les vacances, ça n'était pas vraiment quelque chose que l'on considérait comme étant acquis et régulier dans leur milieu. Les vacances ne faisait sûrement même pas partie du vocabulaire de la plupart des personnes qu'il avait l'habitude de côtoyer au sein du S.H.I.E.L.D. depuis des années. Pour sûr, il n'avait jamais vu Fury en prendre aussi loin que sa mémoire pouvait remonter -et dans son cas, c'était peu dire vu ce qui c'était passé lors de l'opération l'ayant ramené à la vie-, Hill non plus n'était pas du genre à partir s'allonger au soleil durant plus d'une semaine -même si de temps à autres elle se plaignait de ne pas pouvoir le faire- et la liste continuait comme ça presque indéfiniment. C'était le job qui voulait ça. Les criminels ne prenaient pas non plus de vacances après tout, il fallait donc bien qu'ils en fasse de même. Et comme le voulait le dicton: agent un jour, agent toujours. C'était une façon de vivre, ni plus ni moins. Des réflexes acquis après de longues heures d'entrainement et qui ne vous quittaient jamais quoi que vous fassiez. D'ailleurs, peu atteignaient la retraite et pouvait en profiter sans encombre, une réalité qu'on leur évoquait aussi à leur début. Statistiquement, ils avaient en théorie bien plus de chance de mourir sur le terrain que de vieillesse... Une vérité qu'il avait pu vérifier en personne d'ailleurs.

Alors bien sûr qu'il savait très bien qu'elle ne voulait pas prendre de congé parce qu'elle estimait que sa place était ici, à ses côtés, à l'aider à rebâtir l'agence et à aider les autres agents encore loyaux disséminés un peu partout mais si elle y laissait sa santé, elle ne les aiderait pas non plus. Lui aussi pourrait bien prendre un ou deux jours de repos mais il devait admettre que ce mot sonnait faux à ses oreilles ces derniers temps. Mais pour le moment, leur petit combat improvisé avait au moins le mérite de lui éviter de trop se focaliser sur ce qui n'allait pas autour de lui. Ils avaient bien besoin de lâcher un peu de pression et le faire ensemble était en quelque sorte un bonus qu'il n'allait pas dénigrer. Ça n'était pas la première fois qu'ils le feraient après tout. On pouvait bien voir qu'ils avaient l'habitude de faire ça puisqu'ils n'avaient aucun mal à tenir une conversation malgré ce qui se passait entre eux. Pour être un bon agent il fallait après tout être capable de faire ce genre de choses sans problèmes. Mais on voyait qu'ils se concentraient quand même sur leur adversaire, essayant de deviner quel mouvement arriverait ensuite, exercice un peu plus complexe qu'il n'y paraissait pour eux, précisément parce qu'ils se connaissaient si bien du fait d'avoir été coéquipiers durant quelques années et amis depuis plus longtemps encore.

Preuve fut faite lorsqu'il bloqua sans trop de mal ses deux premiers assauts et qu'il devina sans mal qu'elle tenterait d'attaquer son côté gauche. Mais il n'avait pas du tout prévu ce qu'elle fit ensuite. Perchée subitement sur ses épaules, il se sentit partir en arrière presque aussitôt. Ils avaient appris à se réceptionner sans se faire alors en effet, leurs dos ne risquaient pas grand chose mais le choc de la surprise le cloua à terre suffisamment longtemps pour qu'elle se retrouve sur lui. Position qui n'avait rien de gênant en soi pour eux mais qui hors contexte pourrait être plus questionnable. Mais loin de se laisser faire alors qu'elle repassait à l'attaque, il changea la donne et lui adminstra une prise qui lui permis de prendre le dessus. Fier de lui, il osa même lui lancer une pique alors qu'il arborait un large sourire. C'était un jeu dangereux et il le savait, surtout face à elle mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Les vieilles habitudes ne meurent pas facilement, que voulez-vous. Et puis cette position n'était pas désagréable en effet même si en principe elle devrait l'être vu le manque flagrant de distance entre eux. Distrait un court instant par le sourire qu'elle avait en retour à sa remarque, il se perdit dans son regard ce qui permis à May de mettre en oeuvre son idée afin de lui prouver qu'elle pouvait être inventive contrairement à ce qu'il venait de lui dire.

Pour la peine, il aurait certainement mieux fait de se taire vu dans quelle situation il se trouvait à présent. Encore plus...explicite si on peut dire que la précédente mais pas gênante pour autant. Enfin pas à son sens mais il n'était pas tout à fait très objectif sur la question présentement il fallait bien l'avouer. Mais lorsqu'elle prononça à nouveau son prénom au complet, dans un murmure, il eut un peu de mal à déglutir, il faut bien l'avouer. Surtout qu'ils ne se lâchaient pas du regard depuis plusieurs secondes déjà. Oui, définitivement, si quelqu'un entrait à présent, il leur serait difficile de trouver une justification plausible pour expliquer comment ils en étaient arrivés là. Mais les quelques mots qu'elle lui glissa ensuite à l'oreille et ce qui suivit manquèrent de lui faire avoir une attaque et il du faire appel à son entrainement pour garder le contrôle -le plus possible à ce stade là en tout cas- et lui répondre. « Je dois admettre que tu as choisis une interprétation toute personnelle du mot mais oui, je pense qu'on peut dire que tu as su faire preuve d'inventivité pour la peine. Mais j'ai toujours le dessus pour l'instant... » Il poussait clairement sa chance mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour dissimuler le trouble qui le gagnait petit à petit. Et comme il l'avait dit un peu avant, ils étaient tous les deux du genre à ne pas s'avouer vaincu, surtout quand ils s'affrontaient. Mais là il n'était plus tout à fait certain d'avoir réellement envie de gagner si cela voulait dire qu'ils devaient continuer sur leur lancée.
crackle bones


Dernière édition par Phil J. Coulson le Sam 7 Fév - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Sam 7 Fév - 15:28




    Même avant de devenir agent du SHIELD, Melinda n’était pas du genre à prendre des vacances. Sa mère travaillant pour le gouvernement, n’avait pas beaucoup de temps pour elle, mais elle faisait en sorte d’élever sa fille au mieux. Alors, Melinda avait l’habitude d’aller d’un endroit à un autre, sans vraiment pouvoir s’attacher à qui que ce soit et les vacances n’étaient clairement pas une priorité. Mais, au fil du temps, elle s’était affirmée et elle était devenue agents du SHIELD. Cependant, les vacances n’étaient toujours pas présentes. Ca n’était pas grave, car elle avait trouvé une seconde famille dans cette agence. C’était ça un peu ses vacances, pouvoir se reposer sur d’autres personnes, quand elle se laissait aller. Alors, ayant Phil qui lui disait de prendre des congés étaient un peu saugrenue, mais elle comprenait sa demande. C’est vrai qu’avoir quelques jours de repos ne serait pas de trop, mais elle ne voudrait pas partir d’ici. Elle devait veiller sur lui, que ça lui plaise ou non. C’était aussi pour cela qu’elle ne comptait pas le laisser gagner le combat. Elle engagea d’ailleurs ce dernier, avant de voir que Phil n’avait pas oublié ce qu’il savait d’elle. Finalement, elle pu prendre le dessus, avant que son ami ne reprenne la main et se retrouve allongé sur elle.

    La position n’était pas désagréable en soi, mais elle savait aussi qu’elle devrait bouger à un moment ou un autre. A la remarque de l’autre agent, elle décida alors de garder la position et plutôt de devenir imaginative, comme il l’avait dit quelques secondes plus tôt. Se mettant à sourire, elle décida donc d’entrer dans l’imagination et elle trouva une idée qui lui plaisait beaucoup. Après tout, on leur avait apprit de tout faire pour déstabiliser leurs ennemis et c’était bien ce qu’elle comptait faire. Faisant remonter doucement sa jambe contre le corps de son partenaire, elle l’amena jusqu’à ses hanches, pour les entourer par la suite. Venant poser ses mains sur les épaules de l’homme, elle en profita pour murmurer son prénom en entier. Se fixant, sans jamais perdre ce simple contact, elle finit par venir lui demander doucement à l’oreille, si ce qu’elle faisait, amenait assez d’imagination au goût de l’homme. Venant poser ensuite sa tête au sol, elle retrouva son regard et ne le lâcha pas d’une seconde. En l’écoutant répondre, elle haussa les sourcils.

    Oh, donc tu préfères être en dessous ? C’est bon à savoir.

    Se moquer de la sorte était peut-être petit, mais elle devait avouer qu’elle n’avait pas non plus envie de bouger. Elle aimait la place où elle se trouvait et elle ne pû s’empêcher de sourire.

    Ca me rappelle une mission sous couverture.

    Cette dernière avait été riche en rebondissements et ils avaient eu le dessus sur l’ennemi, mais ils avaient du jouer un peu avant.

    Nous étions coincés et la seule façon de nous en sortir était de rentrer dans une chambre d’hôtel et de prétendre que nous étions vraiment sous couverture.

    Elle garda son sourire en coin. Elle se souviendrait toujours de leurs têtes quand ils avaient eu la même idée. Il fallait aller dans le lit et faire croire qu’ils étaient un couple qui, il fallait le dire clairement, s’envoyait en l’air. Sur l’instant, l’idée avait été étrange, mais c’était la seule façon de s’en sortir. Reprenant pied dans la réalité, elle vint déplacer ses mains, en caressant le dos de l’homme, pour revenir vers ses bras.

    Déjà à l’époque, tu étais très bien sculpté.

    Plus elle parlait et plus elle sentait qu’elle s’enfonçait. D’ailleurs, plus elle parlait et plus il saurait qu’elle n’était pas à l’aise. Après tout, parler n’était pas son point fort. Avec Phil oui, mais ça restait encore rare parfois.

    Tu te souviens de ce que nous avons dû faire ?

    Elle ne doutait pas qu’il s’en souvienne. Ils avaient dû enlever leurs hauts, enfin surtout lui, pour être torse nu. Elle avait gardé son soutien gorge et ils avaient filés sous les draps. Coulson au-dessus, elle l’avait laissé faire et ils avaient fait en sorte de bouger autant que possible, mais en faisant en sorte de tout rendre crédible. Amenant une main dans le dos de son partenaire, elle releva sa tête pour venir déposer ses lèvres sur sa joue droite.

    Toujours aussi impeccablement rasé.

    Elle savait que ses paroles pouvaient casser l’ambiance, mais elle voulait le mettre mal à l’aise, pour avoir le dessus, même si elle se trouvait très bien en-dessous. Baissant la tête, elle vint le fixer à nouveau dans les yeux. Malheureusement, être aussi près de lui, faisait remonter des sentiments enfuis au plus profond d’elle. Quoi que pas si profondément apparemment. Le voir avec d’autres femmes n’étaient pas chose facile, mais elle avait fait en sorte de donner le change. Cependant, en cet instant, elle commençait à flancher. Elle devait trouver une façon de reprendre dessus. Sana vraiment s’en rendre compte, elle baissa les yeux et regarda les lèvres de l’homme. Elle était fichue ! Elle releva alors rapidement le regard, mais elle voyait bien qu’il n’avait pas loupé la chose. C’était malin, il allait penser qu’elle voulait l’embrasser. D’accord, c’était le cas, mais elle ne voulait pas briser leur amitié. Elle avait gardé ses sentiments enfouis depuis des années, pour ne pas briser leur amitié, ça n’était pas le moment de tout perdre. Seulement, elle ne savait pas comment faire pour s’en sortir. Ce fut à tel point qu’elle ne savait même pas quoi lui dire. Sa jambe toujours autour de ses hanches aurait pu être un appui pour reprendre le dessus, mais elle n’avait pas envie de le faire. Posant doucement sa tête sur le sol, elle resta là, à le fixer. Complètement perdue entre le combat et ses sentiments, Melinda ne savait plus vraiment quoi faire. C’était la première fois qu’elle était aussi perdue de sa vie. Bahrain et ce qu’elle avait vécue là-bas, n’était rien comparé à ce qu’elle ressentait en cet instant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mar 10 Fév - 19:36

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

S'il tenait absolument à ce qu'elle prenne un peu de repos c'était parce qu'il se souciait de sa santé tout comme elle de la sienne. Même s'il devait bien admettre que d'eux deux, c'était toujours plus elle qui semblait s'en faire à son sujet et ce, sans forcément le montrer. Mais il le savait, oh croyez bien qu'il le savait. Après tout il n'avait pas besoin qu'elle lui parle pour savoir certaines choses à son sujet. Il se sentait bien assez coupable de devoir lui faire subit ça même si ça n'était en rien de sa faute si le sérum semblait lui provoquer ces symptômes. Alors c'était aussi sa façon à lui de lui montrer qu'il s'en faisait aussi pour elle même si sur la forme il s'y prenait assez mal, je vous l'accorde. Quoi que, elle avait accepté les termes du pari alors il y avait un espoir qu'il réussisse à lui faire lever le pied. Même si pour ça il devrait la battre tout en sachant qu'elle était une bien meilleure combattante que lui en principe. Mais il pouvait faire jouer en sa faveur le fait qu'il était sûrement le seul à pouvoir se vanter de la connaître aussi bien. Ce qui dans le fond était à double tranchant puisque l'inverse était tout aussi valable et que sachant cela, elle pourrait tout aussi bien lui faire croire qu'elle utiliserait telle ou telle parade pour le prendre par surprise.

Chose qu'elle avait d'ailleurs fait après qu'il l'ait provoqué suite à sa prise, arguant qu'elle manquait d'inventivité. Il savait très bien qu'elle pouvait être du genre à vouloir automatiquement lui prouver le contraire et elle le fit puisqu'à présent, elle était quasiment accroché autour de sa taille, ses mains ayant quant à elles trouver leur point d'ancrage sur ses épaules. Clairement, il y avait bien pire comme position et ça n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient l'un sur l'autre mais malgré tout, en dehors du fait qu'on se poserait des questions si jamais ils venaient à se faire prendre, le ton avait changé dès qu'elle l'avait appelé par son prénom. Surtout la façon dont elle l'avait prononcé à vrai dire. Mais il ne pouvait pas perdre la face aussi vite, question de principe, pas avec une telle provocation de sa part, d’où sa réponse où il pointait le fait que malgré sa prise, il conservait le dessus. Sa réponse lui tira un sourire en coin. « Tout dépend de qui se trouve au-dessus. » répondit-il d'un léger hochement de tête sur le côté et du sourire qui allait de pair avec. Les mots étaient sortis avant qu'il ne puisse les stopper mais il ne pouvait pas s'en empêcher, surtout qu'il savait très bien qu'elle se moquait de lui en disant ça.

Melinda évoqua alors que tout ça lui évoquait une de leur mission en commun et il ne lui fallu pas bien longtemps pour se souvenir de celle-ci. En effet ils étaient censés surveiller une cible en se faisant passer pour un couple et comme elle venait de le dire, ils s'étaient retrouvés coincés, le type les ayant plus ou moins repéré si bien qu'ils avaient du se planquer dans une chambre et que pour donner le change et s'assurer qu'il ne se doute de rien à leur sujet, ils ont prétendu s'envoyer en l'air dans ladite chambre. Le plus incroyable dans cette histoire -aux nombreuses péripéties en effet- c'est qu'ils n'ont même pas eut besoin de se concerter sur la marche à suivre et qu'ils avaient eut la même idée au même moment. Même si elle paraissait tirée par les cheveux elle avait été efficace et c'est ce qui comptait au final, pas vrai ? Le fait qu'il aurait préféré ne pas avoir à simuler l'acte était une autre histoire. Lui aussi reprenait pied dans le présent quand ses mains passèrent de ses épaules à son dos et il fronça les sourcils quand elle lui fit remarquer de façon détournée qu'il était toujours en forme -selon ce qu'elle pouvait en dire en tout cas-, ce qui lui tira un autre sourire en coin -quoi que légèrement teinté de gêne-. « Je peux aisément te renvoyer le compliment si ma mémoire est bonne. » Comment aurait-il pu oublier ça ? Ce moment intime même s'il ne l'avait pas réellement été vu qu'ils n'avaient que fait en sorte de donner de la crédibilité à leur couverture pour la préserver et rien de plus.  

« Comme si c'était hier. » confessa-t-il malgré tout tout en la dévisageant toujours avec autant d'attention même si la sensation de sa main se baladant dans son dos était distrayante au possible. Mais encore plus celle de ses lèvres sur sa joue. N'allez pas croire ce qui n'était pas. Il ne s'attendait tout simplement pas à ce geste de sa part parce que les démonstrations d'affection de cette sorte n'était pas son genre en temps normal. Voilà ce qui le troublait dans le fond et qui lui faisait se dire qu'elle aussi devait sûrement se dire qu'ils auraient peut-être du rester plus sérieux au lieu de se laisser aller de la sorte. Mais c'était une seconde nature entre eux. Une complicité qu'il n'avait jamais réussi à trouver avec une autre à vrai dire. Pas même avec Audrey. Parce qu'il le savait, une partie de lui ne pouvait s'empêcher d'éprouver plus que de l'amitié pour elle et ce depuis le départ. Mais il y avait eut l'Académie et son réglement sans compter leur amitié, le mari de May, Bahrain, sa mort... Alors bien sûr il l'avait vu baisser le regard vers ses lèvres -il ne la quittait pas du regard, difficile de manquer une telle chose alors- et il se demanda s'il avait vraiment cru voir dans son regard ce que ce dernier voulait dire mais il se reprit en se disant que ça serait clairement profiter de la situation, May étant incontestablement perdue par la situation et ça n'était pas son genre de se conduire de la sorte même si l'envie de l'embrasser était bien présente pour lui aussi. « Et si on redéfinissait les termes du pari ? » finit-il par dire après quelques secondes qui lui avaient semblé durer bien plus longtemps qu'il ne l'aurait voulu. Il leur offrait une échapatoire avant que les choses ne deviennent encore plus étranges sans pour autant qu'aucun d'eux ne bouge d'un pouce...
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Mer 11 Fév - 10:54




    Avoir perdu Phil lors de l’invasion de Loki et des Chitauris avaient été un vrai choc. Même après que Fury et Hill lui avaient expliqués ce que Coulson allait subir avec le sérum et les opérations, elle était encore perturbé. Après tout, son meilleur ami était mort et elle n’avait même pas été là pour tenter d’éviter une telle chose. Elle avait gardé un œil sur lui, depuis qu’il était venu la recruté dans le bureau où elle avait trouvé une autre façon d’aider le SHIELD. Même si remplir des papiers et les agrafer n’était pas ce qu’elle avait voulu par le passé, elle était au moins contente que Phil soit venu la chercher. Evidemment, il avait prétendu que c’était uniquement pour qu’elle pilote le Bus, mais ils savaient l’un comme l’autre qu’elle finirait par remettre les pieds sur le terrain. Malgré tout, lors des missions, il s’était excusé, n’ayant pas pensé que certaines doivent mettre la vie de Melinda en danger et qu’elle doive retrouver l’agent de terrain qu’elle était par le passé. Ca lui faisait plaisir de l’entendre dire de telles paroles, mais elle s’était faite à l’idée qu’elle retournerait sur le terrain, dès le moment où Fury lui avait expliqué la situation.

    Aujourd’hui, après qu’il ait découvert la vérité et qu’ils aient réussit à se comprendre, elle faisait en sorte qu’il aille bien. Cette façon de graver les murs était étrange, elle ne savait pas ce qu’elle pourrait faire pour lui. Attaquer un ennemi qu’on ne peut pas voir, c’était difficile. Elle ne pouvait pas utiliser se qu’on lui avait enseigné à l’académie, elle ne pouvait pas détruire l’ennemi à mains nues. Elle n’aimait pas du tout être aussi passive. Elle voyait son état se dégrader et ça n’était pas ce qu’elle voulait, parce qu’elle se sentait inutile. Du coup, en réussissant à passer du temps comme maintenant avec lui était un réel plaisir. Ils s’amusaient, se cherchant sur des sujets qu’ils connaissaient bien et sur lesquels ils pouvaient s’amuser. Tout comme le fait de pouvoir parer et attaquer l’autre. Cependant, le fait de se retrouver sous son ami et d’en être perturbée, ça n’était pas ce que la jeune femme avait prévu. Prenant plaisir à répondre à ses paroles, elle resta le fixer quand il sourit et parla du fait qu’il n’était pas contre être en-dessous si la personne au-dessus en valait la peine. Secouant doucement la tête avec un léger sourire, elle voyait parfaitement ce qu’il voulait dire. Elle était pareil que lui sur ce sujet là aussi.

    Des souvenirs revinrent alors en mémoire et Melinda parla d’une mission sous couverture. Ils avaient eu l’idée de simuler l’acte sexuel, cependant, elle avait été perturbée un peu sur l’instant, mais les choses s’étaient faites naturellement. Après tout, ils étaient en mission, il fallait pouvoir donner le change. De son côté l’agent continua de jouer le jeu avec son partenaire et elle décida de caresser son dos, passant de ses épaules au milieu de son dos. Sentant la force de ses bras, elle lui fit un compliment. Oui, il était très bien sculpté et elle ne pouvait clairement pas dire le contraire. Même si ses costumes étaient superbement taillés et qu’ils lui allaient parfaitement, elle avait toujours eu une préférence quand il était en t-shirt et qu’elle pouvait voir plus de peau. Mon dieu, il fallait vraiment qu’elle se calme et qu’elle pense à autre chose. Malheureusement son esprit ne semblait pas vouloir coopérer. Encore moins quand il lui retourna le compliment.

    Tu as bonne mémoire.

    Se vanter un peu n’était pas de trop. Après tout, autant continuer sur sa lancée et elle devait avouer qu’elle avait toujours voulu garder la forme, même quand elle était assise toute la journée à un bureau. Lui demandant s’il se souvenait de la mission sous couverture qu’elle avait évoqué et ce qu’ils avaient du faire, elle esquissa un sourire à sa réponse. Venant embrasser la joue de l’homme, elle lui parla de son rasage toujours impeccable. Plus les minutes passaient et plus la situation devenait dangereuse. Encore plus quand elle baissa le regard vers les lèvres de son ami. En le fixant à nouveau, elle vit dans son regard qu’il n’avait pas manqué ça et elle se retrouva figée sur place. Comment en était-elle arrivée là ? Sans doute parce que passer du temps avec Phil faisait remonter des souvenirs, bons comme mauvais, mais surtout que voir sa santé décliner sans pouvoir l’aider l’a ramenait au fait qu’elle pouvait le perdre à tout instant. Elle savait qu’il ne voulait pas finir comme Garrett, seulement, elle ne pourrait jamais le tuer, jamais. Haussant les sourcils à la question de l’homme, elle ouvrit la bouche, avant de froncer les sourcils.

    Je t’écoute.

    Son ton était perplexe. Elle ne savait pas à quoi elle devait s’attendre, mais elle savait qu’il ne ferait rien d’humiliant ou de déplacé. Sur le moment, elle espérait qu’il retire le fait qu’elle doive prendre des congés pour quelque chose qui serait bien plus dans ses cordes. Concentré sur l’homme au-dessus d’elle, elle ne fit pas attention aux personnes qui semblaient réveillées, vu que des bruits de pas se faisaient entendre dans les couloirs. Tout son être était concentré sur son ami et elle devait avouer qu’il en faudrait beaucoup pour l’arracher à la situation actuelle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Dim 15 Fév - 0:38

Let's take a few rounds...
...just like the old times.
Melinda & Phil

Bien sûr qu'il avait quelque chose derrière la tête lorsqu'il était venu la trouver dans son bureau en prétendant ne vouloir que ses talents de pilote. Il connaissait Melinda comme personne et par conséquent il savait très bien qu'il ne faudrait pas bien longtemps avant que le terrain ne finisse par l'appeler à nouveau. Par sa faute c'est vrai mais il ne pouvait pas non plus se résoudre à la voir cloîtrer devant un bureau. Et même s'il ne lui disait pas assez souvent ou de façon intelligible, il était plus qu'heureux de l'avoir à ses côtés vu tout ce qui leur arrivait à présent. Car s'il y a bien une personne sur laquelle il pouvait compter sans retenue c'était elle. Il s'en voulait beaucoup d'ailleurs de jouer avec son dévouement comme il le faisait. Il avait souvent l'impression de profiter éhontément de leur amitié pour arriver à ses fins comme ici pour la forcer à prendre quelques jours de repos mais bon, elle aussi savait jouer sur ce point sensible quand il le fallait. Comme l'avait fait aussi Fury lorsqu'il l'avait fait revenir d'entre les morts.  Mais que voulez-vous, s'il y avait bien quelqu'un qui savait que ces deux là partageaient un lien spécial c'était lui puisqu'il faisait aussi partie de leurs vies depuis à peu près aussi longtemps.

En effet depuis qu'il avait découvert le fin mot de l'histoire sur son retour et pourquoi May avait accepté de prendre part à tout ça, ils étaient à nouveau capable d'avoir une relation saine, où ils n'avaient plus aucun mal à communiquer. En tout cas sans avoir à remettre en doute les actes de l'autre. Mais c'est vrai qu'ils pouvaient tout de même sentir le poids de sa condition peser sur leurs comportements respectifs. Une autre bonne raison d'apprécier ce moment de détente en effet. Même si à présent la conversation prenait un tour inattendu vu la position dans laquelle ils étaient à présent suite à leur petit échange de coups. Pas que ça les mettent mal à l'aise, il n'y avait qu'à les voir pour comprendre que ça n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient dans une telle posture mais on pouvait voir autre chose aussi et ça, c'était déjà un peu plus problématique si jamais quelqu'un venait à les prendre sur le fait. Loin de se démonter en tout cas, il affirmait qu'il n'avait aucun problème à être en position "inférieure" surtout lorsque la personne en face en valait la peine. Bien sûr le message caché derrière ces quelques mots n'échappa à Melinda à en juger par l'expression qu'avait son visage à ce moment là.

Difficile alors de ne pas avoir à l'esprit cette mission sous couverture où ils avaient dû mettre en scène leurs ébats, histoire de ne pas se faire griller alors qu'ils étaient à deux doigts de coincer leur cible. Encore plus difficile à l'époque de se dire que ça n'était rien de plus que du cinéma. Car il aurait mentit s'il avait osé prétendre qu'il n'avait pas ressentit quelque chose d'avoir à portée de main sa peau douce et ses lèvres. Mais bon, ils étaient restés pro -dans la mesure du possible et vu les circonstances on aurait presque du leur refiler une médaille d'avoir résister- et avaient fini par avoir leur type, assurant le succès de la mission. Mais ça ne l'avait pas empêché de remarquer certaines choses comme il venait de le confirmer en lui retournant son compliment. Elle aussi avait encore un corps absolument parfait pour son âge -n'ayons pas peur de le dire- et clairement elle pouvait s'en vanter elle aussi, même si elle ne le ferait pas bien entendu. « Difficile d'oublier ce genre de choses. » admit-il avec en tout honnêteté. On avait effacé des parties entière de sa mémoire lorsqu'il était sur la table d'opérations mais ça, il s'en souvenait encore comme si c'était hier.

Et forcément vu la pente sur laquelle ils s'étaient engagé à revenir sur cet épisode là de leur passé, les choses devenaient de plus en plus étranges et intimes. A jouer avec le feu on se brûle, logique. Mais pour le moment la flamme était encore sous contrôle, enfin en théorie car avec ce qu'elle fit ensuite, il pouvait très bien sentir la chaleur irradier sa joue là où ses lèvres étaient venues se poser. Pas étonnant après ça qu'il ai pensé ensuite que le regard qui s'était perdu sur ses lèvres était une invitation inconsciente de sa part à laquelle il avait bien envie de répondre mais il n'en fit rien, sachant très bien que ça serait profité de la situation. Par moments il aurait vraiment souhaité ne pas avoir de morale, comme présentement, car il pourrait alors se dire qu'il n'était pas passé à côté d'une chance sous prétexte que c'était la chose à faire, surtout qu'il profitait déjà d'une seconde chance en théorie. Mais plutôt que de laisser les choses aller trop loin, il lui vint une idée. Après tout, s'ils se mettaient d'accord sur un autre enjeu, aucun ne perdrait en finalité et surtout ça leur éviterait de s'enfoncer encore plus. Il allait donc lui proposer qu'ils prennent tous les deux un jour de repos, histoire qu'ils prennent un peu de temps pour eux tout en évitant qu'elle ait besoin de le laisser derrière elle dans le processus. Mais pas le temps de dire un mot qu'une voix résonnait dans la salle. « Si je dérange je peux toujours repasser plus tard, mais la prochaine fois mettez au moins une chaussette sur la porte, ça évitera ce genre de situation. » Hunter et son tact légendaire. Phil releva la tête vers lui et fut la tête qu'il devait faire, Lance compris qu'il autait tout à gagner à s'en aller avant d’aggraver son cas. « On dit quitte pour cette fois ? » finit-il par répondre après une ou deux secondes de flottement après le départ d'Hunter.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY Dim 15 Fév - 17:48




    Avoir écouté Coulson et Ward sur le terrain et ne pouvoir rien y faire avaient été au-dessus des forces de Melinda. Elle avait été sur le terrain et elle savait donc ce qu’on ressentait à ce moment là. Evidemment, elle avait eu une expérience traumatisante, c’était ce qui l’avait fait reculer à chaque fois. Mais, il fallait qu’elle dépasse ça et elle avait finit par le faire. Ca avait été dur, mais elle y était parvenue. Elle avait retrouvé ses sensations perdues, mais au final, très agréable. Elle était surtout contente de voir qu’elle n’avait pas perdue la main et encore moins en ayant Phil comme partenaire. Elle avait retrouvé ses marques avec lui et elle aimait partager ces nouveaux moments ensemble. Encore plus avec tout ce qui se passait actuellement. Perdre l’agence pour laquelle on a donné sa vie, encore plus vrai pour Coulson, était choquant et il fallait pouvoir avoir au moins une personne sur qui on pouvait compter. Son ami était cette personne aujourd’hui. Voilà pourquoi Hill avait joué sur cette corde sensible quand elle était venue la trouver, avant d’en parler à Fury. Même si Melinda aimait beaucoup Maria, elle savait aussi que cette dernière avait eu les arguments qui étaient ceux qui permettraient à Melinda de faire le choix d’aider Coulson et de revenir sur le terrain avec lui.

    Malgré les hauts et les bas durant le temps passé ensemble. Entre la découverte de la vérité sur la venue de May dans l’équipe, le fait que le projet TAHITI avait modifié la mémoire et les souvenirs de Phil … Autant de choses qui avaient amené un fossé entre eux avant que Melinda n’aille au cimetière pour trouver les réponses dont son ami avait besoin. Ils avaient alors retrouvés la confiance qui les avait liés depuis l’académie. Elle était heureuse que ça soit le cas et elle non plus ne voulait plus avoir de secret. Alors, des instants où ils pouvaient se battre, en sachant parer les coups de l’autre et en étant parfois prit par surprise était amusant. Elle aimait ça et elle ne pourrait jamais s’en lasser. Même si elle était perturbé par ce qu’elle ressentait pour son ami, elle aimait malgré tout les remarques amusantes et actuellement leur position au sol. Parlant du passé, elle revint sur une mission sous couverture et elle fut amusée par la réaction de son ami. Cependant elle fut perplexe face à sa question. Que pouvait-il vouloir changer dans leur pari ? Elle comptait avoir une réponse et elle le vit près à prendre la parole avant d’entendre une voix un peu trop familière. Tournant la tête vers la porte, elle leva les yeux au ciel. Il avait le chic pour dire ce genre d’absurdité et casser l’ambiance. Regardant le visage de son ami, elle se mordit la lèvre en voyant la façon dont il regardait le mercenaire. Apparemment elle n’était pas la seule à vouloir l’étrangler. C’était bon à savoir. Reprenant son sérieux quand il la regarda à nouveau, elle fit mine de réfléchir à sa question. Appuyant sa jambe sur les hanches de Coulson, elle chercha un point d’appui et elle les retourna pour venir sur lui.

    Seulement pour cette fois.

    Elle esquissa un sourire, appréciant à nouveau la position, mais elle se releva rapidement. Une fois bien sur ses appuis, elle tendit le bras vers l’homme pour l’aider à se relever. Se retournant pour s’occuper de ranger les matelas, elle se tourna vers Phil.

    J’espère savoir un jour quels nouveaux termes tu voulais amener au pari.

    Melinda n’était pas du genre à montrer sa curiosité, mais elle aurait bien aimé en savoir plus.

    Oh et même si je sais que nous avons besoin d’aide pour reconstruire le SHIELD, ne soit pas étonné de trouver Hunter à l’infirmerie d’ici quelques jours.

    Elle n’allait clairement pas passer à côté de lui faire ravaler son sourire et ses paroles. C’était le mercenaire qu’elle mettrait au tapis sans qu’il ait le temps d’objecter. Soupirant doucement, elle reprit donc une certaine contenance, mettant de côté tout ce qui venait de se passer et elle attrapa le premier matelas qui était à ramasser. Elle avait besoin de ranger pour pouvoir se changer les idées, c’est pou cela qu’elle ne regarda pas à nouveau Coulson, pour être sûre de revenir à la normale.






FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY

Revenir en haut Aller en bas

Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Let's take a few rounds... just like the old days.|| MAY» boxing day!» Les mangas...sont-ils démoniaque à ce point?!» ERA ( on peut pas faire sans eux ><)» Golden Demon: Games Day
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARS OF MIND ϟ :: 
Off the record
 :: Le cimetière :: RP terminés/abandonnés
-